Recherche

Aznar "Si le Maroc faisait la guerre à l’Espagne, il perdrait"

© Copyright : DR

7 novembre 2013 - 12h34 - Monde

"Si le Maroc faisait la guerre à l’Espagne, il la perdrait", c’est ce qu’aurait déclaré l’ex-président du gouvernement espagnol José Maria Aznar, lors d’un entretien en 1998 avec le Roi Hassan II, à propos des villes occupées de Sebta et Melilla.

Dans le deuxième tome de ses mémoires, qui sort aujourd’hui en Espagne, Aznar assure qu’il a tenté de maintenir de bonnes relations avec le Maroc à son arrivée au pouvoir et la bonne impression qu’il a eue de son premier voyage officiel dans le Royaume en 1996, durant lequel il avait eu des entretiens avec le Roi Hassan II.

D’après José Maria Aznar, le ton a radicalement changé une année plus tard, quand ce dernier a reçu le Roi Mohammed VI, alors prince héritier. Pour l’ancien président du gouvernement, l’entretien entres les deux hommes "n’était pas facile" car le Roi Mohammed VI lui a parlé des prétentions marocaines sur les villes de Sebta et Melilla, et lui a demandé de changer de position concernant la question du Sahara.

Aznar reproche au Maroc, et surtout au Roi Mohammed VI de s’être ligué avec la France de Jacques Chirac contre les intérêts espagnols. Pour exemple, ce dernier prend l’interdiction faite aux espagnols de pêcher dans les zones marocaines, idée soufflée par Jacques Chirac, pour pousser Aznar à changer de position sur le Sahara.

Dans ses mémoires, l’ancien président revient également sur "l’erreur stratégique de grand calibre" faite par les Marocains concernant l’épisode "Îlot Leila", quand l’armée espagnole a délogé par la force des gendarmes stationnés sur la petite île à quelques pas du Maroc. Ce n’est qu’avec l’intervention des Etats-Unis et de Colin Powell que les deux pays sont revenus à un statu-quo précaire.

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact