Maroc : des hauts fonctionnaires accusés de corruption

20 août 2019 - 12h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Suite à de nombreuses plaintes d’entrepreneurs sur fond d’accusations de corruption, le Ministère de l’Intérieur enquête sur des marchés publics de wilayas et de provinces, attribués à des sociétés « amies ».

Au détour d’une réunion avec de hauts responsables de l’Inspection générale de l’Administration territoriale, Zineb El Adaoui, Wali et Inspectrice générale du Ministère de l’Intérieur, a pris la résolution de programmer une cinquantaine de visites d’inspection sur le terrain, rapporte le quotidien Assabah. L’objectif est d’enquêter au sein des départements des marchés publics dans près de 40 wilayas et de provinces où des actes de corruption auraient entaché le processus d’attribution des marchés publics.

Après les vacances de l’Aïd, les enquêtes seront ouvertes sur une multitude de dépassements qui ont touché l’assignation d’offres publics au sein de certaines wilayas et de provinces du Royaume, précise la même source.

En effet, la décision de l’Inspection générale faite suite aux nombreuses plaintes d’entrepreneurs, dont les dossiers ont été dissimulés ou volés par de « hauts fonctionnaires » des départements des marchés publics, au profit des entreprises de leurs « amis ».

D’ores et déjà, de hauts fonctionnaires et des responsables des provinces ont été écoutés, dans le cadre de ces enquêtes.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Administration - Corruption - Enquête - Ministère de l’Intérieur (Maroc)

Aller plus loin

Un scandale de corruption secoue l’université de Tétouan

L’université Abdelmalek Essaâdi de Tétouan fait face actuellement à un scandale de corruption qui touche les cycles de licence professionnelle et de Master. Une enquête a été...

Un ministre en colère contre des parlementaires

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, est en colère contre certains parlementaires qui ne ratent aucune occasion pour accuser les fonctionnaires de l’Etat de corruption....

Maroc : trois fonctionnaires tombent pour corruption

Le numéro vert mis à la disposition des citoyens pour dénoncer les cas de corruption dont ils ont connaissance ou dont ils sont victimes, ne finit pas de faire tomber des gros...

Maroc : une centaine d’élus sanctionnés

Le Ministère de l’Intérieur mènerait actuellement une purge au sein des élus communaux. Une centaine de personnes sont concernées.

Ces articles devraient vous intéresser :

Alerte sur l’impact de la fermeture des hammams et lavages auto

Au Maroc, la mesure de fermeture des hammams et stations de lavages auto trois jours par semaine, prise par le ministère de l’Intérieur, afin de rationaliser la consommation d’eau pourrait engendrer un problème majeur. C’est du moins ce que redoute un...

Plus de 90 000 fonctionnaires marocains payés à ne rien faire

La ministre déléguée auprès du chef du gouvernement chargée de la Transition numérique et de la réforme de l’administration, Ghita Mezzour, n’a pas souhaité ouvrir une enquête sur le scandale des fonctionnaires fantômes, estimés à plus de 90 000 dans...

Maroc : vers la généralisation de la vidéosurveillance dans les villes

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a annoncé la généralisation de l’installation de systèmes de vidéosurveillance afin de renforcer la sécurité dans les villes et provinces du Maroc.

Booking dicte sa loi aux hôtels marocains

La plateforme de réservation en ligne, Booking.com continue de dicter sa loi aux hôteliers marocains, ainsi qu’aux agences de voyages, provoquant d’énormes pertes économiques.

Maroc : les amateurs de hammams vont être déçus

Face à la pénurie d’eau que connait le Maroc, les autorités ont décidé de prendre une décision choc concernant les hammams.

Maroc : des élus communaux corrompus révoqués

Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit part en croisade contre la corruption au sein des collectivités territoriales. Il a instruit les walis et gouverneurs à l’effet de révoquer les présidents de communes qui sont en situation de conflits...

Hafid Derradji accuse la CAF de corruption à cause du Maroc

Le commentateur sportif algérien de beIN Sports, Hafid Derradji, affirme que la Confédération africaine de football (CAF) a attribué l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2025 au Maroc et n’hésite pas à accuser l’organisation de...

La criminalité au Maroc est sous contrôle selon le ministre de l’Intérieur

Pas d’inquiétude à avoir en ce qui concerne la criminalité au Maroc. La situation sécuritaire dans le pays est « normale et sous contrôle », grâce aux efforts déployés par les autorités, affirme le ministre de l’Intérieur.

Le Maroc prolonge encore l’état d’urgence sanitaire

Réuni jeudi lors de sa séance hebdomadaire, le conseil de gouvernement a adopté le projet de décret portant prorogation, à nouveau, de l’état d’urgence sanitaire.

Maroc : la retraite à 65 ans ?

Alors que les députés de l’opposition rejettent le projet du gouvernement d’Aziz Akhannouch de porter l’âge de la retraite à 65 ans, Younes Sekkouri, le ministre de l’Intégration économique, de la Microentreprise, de l’Emploi et des Compétences, dément...