Un ministre en colère contre des parlementaires

4 décembre 2019 - 12h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, est en colère contre certains parlementaires qui ne ratent aucune occasion pour accuser les fonctionnaires de l’Etat de corruption. Les propos qu’ils ont tenus lors de la discussion autour du budget de son département à la Chambre des conseillers sont la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

"Tous les voleurs reconnus coupables sont en prison et il n’y a pas lieu de faire tout un plat avec des histoires imaginaires". Le ministre de l’Intérieur a réagi au discours de certains parlementaires qui désignent les fonctionnaires de l’Etat comme "tous pourris" protégés à travers tout le Maroc, rapporte le journal Assabah.

Abdelouafi Laftit a tenu à mettre en garde les hommes politiques en général et des parlementaires en particulier contre une telle infamie. Il faut, a-t-il martelé, cesser de montrer une "fausse image d’un Maroc où le droit fait défaut et où les institutions sont absentes".

Selon lui, des efforts considérables ont été fournis en matière de lutte contre la corruption. Pour étayer son argumentation, le ministre de l’Intérieur a fait savoir que l’Inspection générale de l’administration territoriale en coordination avec l’Inspection des finances a mené cette année plus de 106 opérations de contrôle financier visant 12 conseils régionaux, 44 wilayas et provinces et 19 collectivités territoriales. Mieux, 31 autres missions sont en cours. Résultat : quelque 81 fonctionnaires ont été sanctionnés (blâme, mise à la disposition de la justice, licenciement…)

Abdelouafi Laftit a par ailleurs rappelé que l’Instance nationale de lutte contre la corruption présidée par le chef du gouvernement Saâdeddine El Othmani a transmis cette année 115 dossiers à la justice.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Corruption - Budget - Prison - Abdelouafi Laftit - Saâdeddine El Othmani

Aller plus loin

Maroc : 76 élus soupçonnés de corruption limogés

Des présidents de commune, des membres de conseils de province et de préfecture font actuellement l’objet d’une procédure de licenciement de la part du ministère de l’Intérieur...

Maroc : des têtes tombent grâce au numéro anti-corruption

Le numéro anti-corruption mis en place par le Parquet général se montre toujours aussi efficace avec près d’une quarantaine d’affaires actuellement en cours.

Scandale de corruption de la justice au Maroc (vidéo)

Une négociation pour la réduction de la peine d’une détenue contre un pot-de-vin. Cela se passe dans une vidéo qui fait le tour des réseaux sociaux au Maroc. On y voit un...

Maroc : des hauts fonctionnaires accusés de corruption

Suite à de nombreuses plaintes d’entrepreneurs sur fond d’accusations de corruption, le Ministère de l’Intérieur enquête sur des marchés publics de wilayas et de provinces,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le racket des gardiens de voitures au Maroc dénoncé

Le groupe parlementaire du Parti du progrès et du socialisme (PPS) exprime son inquiétude face à ce qu’il qualifie de “harcèlement” et “racket” dont sont victimes les automobilistes par les auto-proclamés gardiens de voitures.

Maroc : pas de substances toxiques dans la viande rouge

Les informations faisant état de la présence de substances toxiques dans les viandes rouges proposées sur les marchés dans plusieurs villes marocaines sont fausses.

Budget record pour l’armée marocaine

Le Maroc va allouer près de 12,1 milliards de dollars au ministère de la Défense en 2024. Ce montant servira entre autres à l’acquisition d’armes et d’équipements militaires.

Hafid Derradji accuse la CAF de corruption à cause du Maroc

Le commentateur sportif algérien de beIN Sports, Hafid Derradji, affirme que la Confédération africaine de football (CAF) a attribué l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2025 au Maroc et n’hésite pas à accuser l’organisation de...

Corruption au Maroc : Les chiffres alarmants

La lutte contre la corruption ne produit pas de résultats encourageants au Maroc qui est mal logé dans les classements mondiaux depuis quatre ans.

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.

Maroc : vers la généralisation de la vidéosurveillance dans les villes

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a annoncé la généralisation de l’installation de systèmes de vidéosurveillance afin de renforcer la sécurité dans les villes et provinces du Maroc.

Maroc : plaidoyer pour en finir avec les chiens errants

La prolifération des chiens errants dans les villes marocaines soulève de plus en plus l’inquiétude des populations, qui réclament des mesures urgentes et efficaces. Des appels se multiplient pour résoudre définitivement cet épineux problème.

Au Maroc, certains fonctionnaires ont besoin d’une autorisation pour quitter le territoire

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, a apporté un démenti formel au sujet de l’existence de toute décision qui interdit à tous les fonctionnaires de quitter le territoire national s’ils ne présentent pas une autorisation dans les aéroports et...

Maroc : les tribunaux submergés après la levée des mesures restrictives

Depuis que l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc a entraîné l’assouplissement des mesures restrictives, la vie a repris dans les tribunaux avec une hausse considérable du nombre de plaintes, procès et affaires pénales.