Maroc : des têtes tombent grâce au numéro anti-corruption

6 septembre 2018 - 12h30 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Le numéro anti-corruption mis en place par le Parquet général se montre toujours aussi efficace avec près d’une quarantaine d’affaires actuellement en cours.

Depuis sa mise en service en mai dernier, 37 personnes ont été placées en détention après avoir été dénoncées par téléphone, rapporte le journal Akhbar Al Yaoum, selon lequel environ 300 appels sont reçus chaque semaine par le nouveau service.

Parmi les personnes incarcérées, on compte de nombreux fonctionnaires du ministère de l’Intérieur, des agents d’autorité, des policiers ou encore des gendarmes mais aussi du personnel de santé, précise la même source. Plusieurs cas sont actuellement en cours d’instruction par le tribunal de Marrakech et quelques autres par les tribunaux de Casablanca.

Le journal cite l’exemple d’une vice-présidente de commune de la région de Marrakech prise en flagrant délit de corruption de 2.000 dirhams et une employée sanctionnée pour la même somme. Le secteur de la santé est également très touché avec deux médecins, l’un exerçant à Casablanca et l’autre à Ksar El Kébir et un infirmier en poste à Marrakech.

Dénoncer ces actes au moment précis

Pour rappel, ce numéro vert 05 37 71 88 88 est exclusivement dédié à la réception des dénonciations d’actes de corruption et fait partie de la Stratégie nationale de lutte contre la corruption. Pour les pouvoirs publics, ces dénonciations peuvent renforcer les autres mécanismes déjà mis en place.

« Le but étant de dénoncer ces actes au moment précis et avec l’efficacité nécessaire pour contrôler les cas de corruption ou de chantage et informer ainsi le ministère public et la police judiciaire de ces faits », indique-t-on.

Après avoir reçu l’appel et si le cas de corruption est avéré, le dossier est transmis au juge qui devra ensuite se coordonner avec le procureur général pour tenter d’arrêter le suspect en flagrant délit.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Marrakech - Casablanca - Droits et Justice - Corruption - Santé

Aller plus loin

Corruption : ce que propose Transparency Maroc

Lors d’une conférence de presse tenue cette semaine, Transparency Maroc a présenté un mémorandum sur les priorités de la lutte qu’elle mène contrela corruption, dont une copie a...

Un ministre en colère contre des parlementaires

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, est en colère contre certains parlementaires qui ne ratent aucune occasion pour accuser les fonctionnaires de l’Etat de corruption....

Voilà pourquoi un caïd a été arrêté à Casablanca

Un caïd exerçant dans la préfecture de Sidi Bernoussi, a été mis en détention à la prison d’Oukacha, après qu’une femme l’a dénoncé via le numéro vert anticorruption. Il a exigé...

Corruption à Fès : un moqadem épinglé grâce au numéro vert

Encore une arrestation à mettre l’actif du numéro vert qui sert à dénoncer les actes de corruption. Le mis en cause cette fois-ci est un moqadem pris en flagrant délit de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Hafid Derradji accuse la CAF de corruption à cause du Maroc

Le commentateur sportif algérien de beIN Sports, Hafid Derradji, affirme que la Confédération africaine de football (CAF) a attribué l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2025 au Maroc et n’hésite pas à accuser l’organisation de...

Les biscuits “Gerblé” avec de la drogue ne sont pas commercialisés au Maroc

L’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA) affirme que les lots de biscuits de la marque française “Gerblé”, contaminés par la drogue “burundanga”, ne sont pas entrés ni vendus sur le marché marocain.

L’Europe cherche à punir le Maroc

L’éclatement du scandale de corruption au Parlement européen doublé d’une résolution relevant la détérioration des droits de l’Homme est à l’origine des nouvelles tensions entre le Maroc et l’Europe. Cette dernière cherche-t-elle à punir le royaume ?

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

Le Maroc pleure la mort de la "fille de la lune" Fatima Ezzahra Ghazaoui

Fatima Ezzahra Ghazaoui, 31 ans, star marocaine des réseaux sociaux, a perdu son combat contre la Xeroderma pigmentosumn, une maladie génétique rare à l’origine d’une hypersensibilité aux rayonnements ultraviolets, qui interdit toute exposition au soleil.

Un agriculteur espagnol attaque la famille royale marocaine

Le Tribunal de l’Union européenne a entendu mardi les arguments de l’entreprise Eurosemillas, spécialisée dans la production de semences sélectionnées, qui demande l’annulation de la protection communautaire des obtentions végétales pour la variété...

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.

Covid-19 : les Marocains désertent les centres de vaccination

Au Maroc, ce n’est plus la grande affluence dans les centres de vaccination. La stabilité de la situation épidémiologique semble expliquer ce désintérêt des Marocains pour la vaccination contre le Covid-19.