Maroc : vers une timide reprise des activités de l’hôtellerie

29 mai 2020 - 20h30 - Economie - Ecrit par : Bladi.net

Compte tenu du désastre occasionné par la pandémie du covid-19 dans le secteur hôtelier notamment, les professionnels jouent la carte de la prudence. À les en croire, après le confinement, tous les hôtels ne seront pas opérationnels. Aussi, est-il illusoire de miser sur le tourisme local.

Annoncé pour le 10 juin prochain, le déconfinement permettra un dégel de la situation de crise sévère que vit le secteur touristique. Cependant, pour les professionnels du secteur, à Marrakech comme dans tout le royaume, tous les hôtels ne seront pas opérationnels. Pire, l’Économiste, dans son édition de ce jeudi, avance que l’industrie du tourisme, qui compte sur la clientèle domestique en raison de la fermeture des frontières, ne s’en tirera pas à bon compte. "Le marché national ne réussira même pas à remplir 50 % des 60 000 lits de Marrakech", affirme le journal qui projette le retour à la normale pour d’ici 2 ou 3 ans. Mais en attendant, relève-t-il, "la plupart des grands hôtels de la ville ocre espèrent un démarrage d’activités début juillet".

Cependant, malgré la reprise des activités, les établissements touristiques vont enregistrer de faibles taux d’occupation (maximum de 30 %), fait observer la même source. Le groupe Accor notamment, qui gère 6 hôtels à Marrakech, a annoncé en ce qui le concerne, un très faible taux d’occupation compris entre 10 et 20 %. Quant aux clubs, ils se font plus confiants, en avançant 40 % de taux d’occupation. Une chose est sûre, avec de pareilles prévisions, il est impossible de rattraper les 3 mois de haute saison perdus pour Marrakech, ni d’encourager les établissements à rouvrir leurs portes, détaille le journal qui trouve ainsi justifié, le recours à l’aide de l’État pour le 2ᵉ semestre, afin de sauver le secteur qui est à l’agonie.

Au demeurant, le secteur touristique qui est le premier à vivre les affres du coronavirus, comptera à fin juin, des baisses considérables, de l’ordre de 6 millions de touristes. Il s’agit là de plus de 11,6 millions de nuitées perdues. Ce qui, à en croire l’Économiste, équivaut à plus de 14 milliards de dirhams de pertes pour l’hôtellerie.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Marrakech - Tourisme - Accor Maroc - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Tourisme : de bonnes prévisions pour le secteur de l’hôtellerie

Le marché de l’hôtellerie au Maroc devrait connaitre une progression de 6,40 % par an, réalisant un chiffre d’affaires de 1,87 milliard de dollars durant la période 2021-2026,...

À Tanger, le coronavirus a ruiné la saison estivale pour les hôteliers

L’été de cette année aura été la pire saison estivale pour les hôteliers de Tanger qui n’ont pu réaliser des chiffres d’affaires auxquels ils s’attendaient. En cause, les...

Maroc : comment sortir le secteur hôtelier de la crise ?

L’École internationale de management en tourisme et hospitalité, « Ostelea » de Rabat, a organisé un webinaire pour étudier les stratégies à déployer pour permettre au secteur...

Marrakech : la majorité des hôtels reste fermée

À Marrakech, le secteur de l’hôtellerie a broyé du noir pendant la saison estivale qui s’achève. En cause, le retard dans la mise en œuvre du contrat-programme pour le...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé jusqu’au 31 décembre

Le gouvernement vient d’annoncer, une nouvelle fois, la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.

Le Maroc met fin au PCR et pass vaccinal pour les voyageurs

Bonne nouvelle pour les touristes et les MRE souhaitant se rendre au Maroc. Les autorités sanitaires viennent de mettre fin à la présentation du PCR ou du pass vaccinal à l’entrée du territoire.

Le tourisme marocain à la reconquête du marché britannique

Le Maroc veut reconquérir le marché britannique. Dans ce sens, l’Office national marocain du tourisme (ONMT) a signé des accords avec les compagnies aériennes telles que Ryanair et Easyjet. Objectif  : retrouver les chiffres d’avant-Covid.

Le Maroc vise le Top 10 des destinations touristiques mondiales

L’Office National Marocain du Tourisme (ONMT) compte mettre un accent particulier sur sa stratégie de communication et promotion, avec l’ambition d’attirer près de 4 millions de voyageurs supplémentaires. Cette annonce fait suite au bilan qualifié...

Le Maroc met fin à l’état d’urgence sanitaire

Le gouvernement marocain a décidé de mettre fin à l’état d’urgence sanitaire en vigueur depuis l’apparition des premiers cas de contamination au coronavirus.

Nouvelle taxe pour l’hébergement chez l’habitant au Maroc

Le gouvernement marocain travaille à réglementer les hébergements alternatifs. Une nouvelle taxe pour l’hébergement chez l’habitant sera bientôt instaurée. Une manière pour lui d’encadrer le tourisme chez l’habitant.

Le Maroc met de l’ordre dans les « Airbnb »

Après son adoption par le gouvernement marocain et sa publication au Journal Officiel, le décret définissant les procédures administratives relatives à l’ouverture des établissements touristiques et leur exploitation, est entré en vigueur.

Maroc : l’embellie du tourisme profite peu à l’hôtellerie

Alors que de nombreux touristes sont arrivés au Maroc cet été, l’hôtellerie a peu profité de l’embellie du tourisme. Les performances d’avant crise Covid-19 n’ont pas été atteintes.

Le Maroc fait le ménage dans les hôtels

Les autorités marocaines viennent de mettre de l’ordre dans le secteur de l’hôtellerie. Depuis quelques jours, une nouvelle procédure de classement des établissements d’hébergement touristique est en vigueur dans le royaume.

Plus d’un million de téléspectateurs pour « Échappées belles » sur le Maroc

Samedi soir, l’émission « Échappées belles » qui invitait les téléspectateurs à aller à la découverte de certains villages marocains inconnus des touristes, a rassemblé plus d’un million de personnes.