Le Maroc condamne « l’assaut de l’esplanade de la mosquée Al Aqsa par un ministre israélien »

5 janvier 2023 - 06h40 - Maroc - Ecrit par : G.A

Le Maroc se joint à la liste des pays qui, depuis mardi, condamnent vivement la visite sur l’esplanade de la mosquée Al Aqsa, du nouveau ministre israélien de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir.

Perçue comme une provocation, la visite du ministre intervient quelques jours après le vote par l’Assemblée générale de l’ONU d’une résolution contre l’occupation israélienne des terres palestiniennes. Le Maroc qui a voté pour cette résolution, et dont le roi est « le président du comité d’Al-Qods, appelle à la préservation du statut juridique et historique d’Al-Qods et d’Al-Aqsa et à limiter les escalades et les actes unilatéraux et provocateurs ».

À lire : Le Maroc tient à un État palestinien indépendant et souverain

Plusieurs personnalités partout dans le monde ont dénoncé cette visite inopportune. Hazem Qassem, porte-parole du Hamas, a déclaré que le déplacement de Ben Givir est « un crime », avant d’ajouter : « Notre peuple continuera de défendre ses lieux saints et la mosquée Al-Aqsa ». Pour le ministère palestinien des Affaires étrangères à Ramallah, en Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël, cette visite est une « provocation sans précédent ».

À lire :Le Maroc vivement préoccupé par les incidents à Al Qods

De la Jordanie à la Maison-Blanche en passant par l’Iran, le Liban, la visite de Ben Givir est vivement condamnée. Le porte-parole adjoint du secrétaire général de l’ONU, Farhan Haq, a souligné « l’importance de maintenir le statu quo dans les lieux saints », ajoutant que le chef de l’ONU « demande à tous de s’abstenir de prendre des mesures susceptibles d’aggraver les tensions à l’intérieur et autour des lieux saints ».

À lire : Le Maroc, « otage du conflit israélo-palestinien »

Dans un communiqué, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a assuré être « déterminé à maintenir strictement le statu quo ». Ce n’est pas la première fois que Itamar Ben Gvir se rend sur ce lieu saint. Il s’y était déjà rendu en tant que député.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Israël - Palestine - Plainte

Aller plus loin

L’Algérie accuse le Maroc de conspirer contre la Palestine

L’Armée nationale populaire (ANP) accuse le Maroc de conspirer contre la Palestine dans le but de la liquider au service d’Israël. Alger n’a toujours pas digéré l’accord de...

Le Maroc tient à un État palestinien indépendant et souverain

S’exprimant sur la question palestinienne et Al-Qods Acharif, le chef du gouvernement, Saad Dine El Othmani, a signifié au bureau politique du mouvement palestinien Hamas,...

Le roi Mohammed VI s’entretient avec le président palestinien

Le roi Mohammed VI a eu jeudi un entretien téléphonique avec le président palestinien, Mahmoud Abbas, lors duquel, le Souverain marocain a fait part de son échange avec le...

Le Maroc, « otage du conflit israélo-palestinien »

Karim Sader, politologue spécialiste des pays du Golfe estime que le Maroc, les Émirats arabes unis, Bahreïn et le Soudan qui ont normalisé leurs relations avec Israël sont des...

Ces articles devraient vous intéresser :

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...

Réaction de la mère d’Achraf Hakimi après les accusations de viol

La mère du latéral droit marocain du PSG, Achraf Hakimi, a réagi aux accusations de viol portées par une femme de 24 ans contre son fils. Cette semaine, le joueur a été mis en examen par la justice.

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.

Corruption : Rachid M’barki reconnaît les faits

Après avoir juré, sous serment, en mars dernier devant la commission d’enquête parlementaire sur les ingérences étrangères, n’avoir jamais perçu de rémunération occulte en contrepartie de la diffusion d’informations erronées ou très orientées pour...

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Le chanteur Adil Miloudi recherché par la police

Le célèbre chanteur marocain Adil El Miloudi est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour avoir, dans une vidéo, menacé des fonctionnaires de police.