Le Maroc régule le nom des rues et des places publiques

20 juin 2020 - 18h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Dans une circulaire adressée aux walis et aux gouverneurs, le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit a indiqué que la dénomination des places et des voies publiques doit désormais être conforme aux dispositions de la loi relative aux communes.

Cette circulaire fait suite au baptême des rues aux noms de cheikhs salafistes par le maire pjdiste de Temara, lequel avait soulevé de vives polémiques. L’objectif de cette circulaire est d’"expliquer les procédures et les modalités relatives à la dénomination des places et des voies publiques quand cette appellation constitue un hommage public ou un rappel d’un événement historique, et ce, conformément aux dispositions de la loi organique relative aux communes", précise le ministre. Pour Abdelouafi Laftit, il est nécessaire que le choix des dénominations des artères soit pertinent.

Désormais, la dénomination des places et des voies publiques sera applicable après sa validation par le gouverneur dans un délai de 20 jours à partir de la date de réception de la décision du conseil communal. Toutefois, le baptême des places et des voies publiques aux noms du roi Mohammed VI et de la famille royale doit requérir une attention des conseils communaux lors des délibérations. En amont, les gouverneurs devront soumettre le dossier aux services du ministère de l’Intérieur accompagné de tous les documents nécessaires avant d’entamer la procédure de validation.

Le ministre de l’Intérieur appelle par ailleurs les walis et les gouverneurs à informer la direction des collectivités locales de toute nouveauté dans ce domaine. De même, il leur a demandé de diffuser cette circulaire pour que tous les services des wilayas et des préfectures ainsi que les présidents des conseils des communes relevant de leurs zones d’influence soient au même niveau d’information.

Sujets associés : Abdelouafi Laftit - Ministère de l’Intérieur (Maroc)

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Temara : vive polémique après le baptême des rues aux noms de cheikhs salafistes

Le maire pjdiste de Temara a décidé de baptiser les rues aux noms de cheikhs salafistes. Cette décision du maire Moh Rejdali ne fait pas l’unanimité et a suscité une vive polémique...

Nous vous recommandons

Abdelouafi Laftit

Maroc : qui pourra cultiver et produire le cannabis ?

Dans un exposé devant la commission de l’Intérieur, des collectivités territoriales, de l’habitat et de la politique de la ville à la Chambre des représentants, le ministre Abdelouafi Laftit a énuméré jeudi, les conditions fixées par la future loi pour la...

Levée progressive de l’interdiction de circulation interurbaine (Document)

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a levé en partie la décision, entrée en vigueur le 21 mars dernier, interdisant la circulation interurbaine en raison de l’état d’urgence sanitaire.

Maroc-Espagne : la coopération policière a été maintenue pendant la crise

La longue et grave crise diplomatique entre l’Espagne et le Maroc, qui a pris fin il y a quelques semaines après le changement de position de l’Espagne sur le Sahara et la visite de Pedro Sanchez à Rabat, n’a pas empêché les ministres de l’Intérieur des...

Crise migratoire : Fernando Grande Marlaska en visite au Maroc

Le ministre espagnol de l’Intérieur Fernando Grande Marlaska est attendu au Maroc aujourd’hui pour un entretien avec son homologue marocain Abdelouafi Laftit. La politique migratoire sera au cœur de cette visite qui intervient après le drame de...

Relâchement des gestes barrières : la police va sanctionner plus sévèrement

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, appelle à la vigilance et au respect des mesures barrières contre la propagation du Covid-19. Cet appel survient après celui lancé par son homologue de la Santé contre « une probable rechute épidémiologique »...

Ministère de l’Intérieur (Maroc)

Accès des femmes aux cimetières : les autorités marocaines interpellées

Vielle tradition révolue, l’interdiction de l’accès des femmes aux inhumations, toujours en vigueur au Maroc, est source de frustration. A ce titre, le député Omar Balafrej a demandé des clarifications aux ministres de l’Intérieur et des Habous et Affaires...

Le Maroc veut 0 papier dans ses administrations

Le processus de dématérialisation et de digitalisation des circuits administratifs du ministère de l’Intérieur et de ses compétences territoriales avance à grands pas.

Maroc : suspension d’un agent d’autorité pour détournement d’aides alimentaires

Le ministère de l’Intérieur a indiqué lundi, qu’un agent d’autorité a été suspendu de ses fonctions pour son implication dans une affaire de détournement d’aides alimentaires. Il aurait commis cette infraction à des fins de consommation...

Grève des transporteurs : le ministère de l’Intérieur rassure et menace

Suite à l’appel à la grève lancée par certains transporteurs, le ministère de l’Intérieur a réagi, rassurant les citoyens que toutes les mesures ont été prises pour garantir la mobilité des personnes et le transport des...

Aïd Al-Adha 1441 : pas de bouchers sans tests de dépistage au Covid-19

Les bouchers professionnels et saisonniers pratiquant l’opération d’égorgement du sacrifice de l’Aïd doivent avoir une autorisation dûment signée par les autorités locales avant de pratiquer ce rituel religieux. Ainsi en a décidé le ministère de l’Intérieur,...