Le Maroc régule le nom des rues et des places publiques

20 juin 2020 - 18h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Dans une circulaire adressée aux walis et aux gouverneurs, le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit a indiqué que la dénomination des places et des voies publiques doit désormais être conforme aux dispositions de la loi relative aux communes.

Cette circulaire fait suite au baptême des rues aux noms de cheikhs salafistes par le maire pjdiste de Temara, lequel avait soulevé de vives polémiques. L’objectif de cette circulaire est d’"expliquer les procédures et les modalités relatives à la dénomination des places et des voies publiques quand cette appellation constitue un hommage public ou un rappel d’un événement historique, et ce, conformément aux dispositions de la loi organique relative aux communes", précise le ministre. Pour Abdelouafi Laftit, il est nécessaire que le choix des dénominations des artères soit pertinent.

Désormais, la dénomination des places et des voies publiques sera applicable après sa validation par le gouverneur dans un délai de 20 jours à partir de la date de réception de la décision du conseil communal. Toutefois, le baptême des places et des voies publiques aux noms du roi Mohammed VI et de la famille royale doit requérir une attention des conseils communaux lors des délibérations. En amont, les gouverneurs devront soumettre le dossier aux services du ministère de l’Intérieur accompagné de tous les documents nécessaires avant d’entamer la procédure de validation.

Le ministre de l’Intérieur appelle par ailleurs les walis et les gouverneurs à informer la direction des collectivités locales de toute nouveauté dans ce domaine. De même, il leur a demandé de diffuser cette circulaire pour que tous les services des wilayas et des préfectures ainsi que les présidents des conseils des communes relevant de leurs zones d’influence soient au même niveau d’information.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Abdelouafi Laftit - Ministère de l’Intérieur (Maroc)

Aller plus loin

Temara : vive polémique après le baptême des rues aux noms de cheikhs salafistes

Le maire pjdiste de Temara a décidé de baptiser les rues aux noms de cheikhs salafistes. Cette décision du maire Moh Rejdali ne fait pas l’unanimité et a suscité une vive...

Des rues bruxelloises au nom de l’immigration marocaine ?

Mourad Maimouni, conseiller communal indépendant, a suggéré, lors d’une session du conseil communal de Bruxelles, de renommer des rues en hommage aux travailleurs immigrés...

Ces articles devraient vous intéresser :

La viande consommée par les Marocains dangereuse pour la santé ? un ministre répond

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a assuré du bon état des abattoirs et de la qualité de la viande qui en est issue. Ceci, en réaction aux propos d’un conseiller parlementaire qui a dénoncé l’absence de maintenance des équipements et de...

Alerte sur les erreurs d’enregistrement des nouveaux-nés au Maroc

L’Organisation marocaine des droits de l’homme (OMDH) a alerté le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, au sujet du non-enregistrement des nouveau-nés à leur lieu de naissance, l’invitant à trouver une solution définitive à ce problème.

Le racket des gardiens de voitures au Maroc dénoncé

Le groupe parlementaire du Parti du progrès et du socialisme (PPS) exprime son inquiétude face à ce qu’il qualifie de “harcèlement” et “racket” dont sont victimes les automobilistes par les auto-proclamés gardiens de voitures.

Terres soulaliyates : mise en garde du ministère de l’Intérieur

La légalisation des signatures portant sur des transferts de propriété de terres soulaliyates est « illégale » et peut donner lieu à des poursuites judiciaires, a rappelé le ministère de l’Intérieur aux présidents des collectivités territoriales.

Maroc : plaidoyer pour en finir avec les chiens errants

La prolifération des chiens errants dans les villes marocaines soulève de plus en plus l’inquiétude des populations, qui réclament des mesures urgentes et efficaces. Des appels se multiplient pour résoudre définitivement cet épineux problème.

Maroc : la fumée de la chicha empoisonne l’école

Touria Afif, membre du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), a interpellé le ministre de l’Intérieur et celui de l’Éducation nationale sur la prolifération des cafés à chicha à proximité des écoles au Maroc et plus...

Maroc : les autorités veulent imposer une réduction de la facture énergétique de 30%

Pour faire face à la hausse de la facture énergétique, les autorités ont demandé aux collectivités de baisser drastiquement la consommation de l’électricité des établissements publics et des réseaux d’éclairage public.

Maroc : vers la généralisation de la vidéosurveillance dans les villes

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a annoncé la généralisation de l’installation de systèmes de vidéosurveillance afin de renforcer la sécurité dans les villes et provinces du Maroc.

Maroc : des caméras de surveillance pour lutter contre la mendicité

Le ministère marocain de l’Intérieur a annoncé l’installation de caméras de surveillance dans les principales villes du royaume en vue de lutter contre la mendicité.

Les Marocains libres de choisir le prénom de leurs enfants, sous certaines conditions

Les officiers marocains de l’état civil sont à présent dans l’obligation d’accepter temporairement les prénoms déclarés, y compris ceux en contradiction avec la loi, contrairement aux pratiques antérieures, selon un décret qui vient d’être publié.