Maroc : prison ferme pour un président de commune

3 juin 2021 - 12h20 - Maroc - Ecrit par : J.K

Le président de la commune de Toulal dans la région de Meknès a été condamné à un an de prison ferme par la Chambre chargée des crimes financiers près la Cour d’appel de Fès. Son prédécesseur a également été condamné pour une affaire de falsification.

Accusé par la Chambre chargée des crimes financiers près la Cour d’Appel de Fès, de détournement de deniers publics, de fonds et de falsification, le président PJDiste de la commune de Toulal a été fixé sur son sort lundi, en première instance. En se basant uniquement sur un seul volet de l’affaire, lié à la falsification d’une attestation fiscale administrative, le président a été condamné à un an de prison ferme, en plus d’une amende de 1000 dirhams, fait savoir Assabah.

En même temps que lui, l’ancien président de cette même commune a écopé de 18 mois de prison et d’une amende de 1500 dirhams, pour falsification d’un document administratif, fait part le journal arabophone, précisant que l’article 360 du Code pénal prévoit que « quiconque contrefait, falsifie ou altère les permis, certificats, livrets, cartes, bulletins, récépissés, passeports, ordres de mission, feuilles de route, laissez-passer ou autres documents délivrés par les administrations publiques en vue de constater un droit, une identité ou une qualité, ou d’accorder une autorisation, est puni de l’emprisonnement de six mois à trois ans et d’une amende de 200 à 1500 dirhams ».

Ainsi, les deux mis en cause ont enfreint la loi et sont impliqués dans des affaires de détournement de fonds, de deniers publics, d’abus de pouvoir et de falsification de documents officiels. Ils avaient été poursuivis en état de liberté provisoire, après le paiement d’une caution de 10 000dirhams chacun, fait observer le journal.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Meknès - Lois - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Prison - Sanction

Aller plus loin

Maroc : recherché, le maire d’Ajdir se rend à la police

Fait inhabituel à Ajdir, dans la province d’Al Hoceima. Le président de la commune s’est constitué prisonnier après avoir appris qu’il faisait l’objet d’un mandat d’arrêt.

Ça se complique pour le maire de Marrakech

Les choses se compliquent pour le maire de Marrakech, Larbi Belcaid et son adjoint Younes Benslimane, tous deux poursuivis pour dilapidation de deniers publics et signature de...

Marrakech : un élu du PJD en garde à vue pour violation de l’état d’urgence sanitaire

Les services de la gendarmerie de Tassoultante ont interpellé puis placé en garde à vue un élu du Parti de la justice et du développement (PJD), propriétaire d’un café à chicha...

Report du procès du maire de Marrakech, poursuivi pour dilapidation de deniers publics

Le procès du maire de Marrakech, Mohamed Larbi Belcaid, et son adjoint, Younes Benslimane a été reporté une nouvelle fois ce vendredi par la Chambre criminelle près la cour...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Redressement fiscal : Sound Energy fait appel

La compagnie gazière britannique Sound Energy annonce avoir fait appel devant le tribunal administratif, en vue de contester le redressement fiscal mené en 2020 par l’administration générale des Impôts, qui lui a réclamé 2,55 millions de dollars d’impôts.

La justice confirme l’amende de 2,5 milliards de dirhams contre Maroc Telecom

Le recours de Maroc Telecomcontre la liquidation de l’astreinte imposée par l’agence nationale de régulation des télécommunications (ANRT), a été rejeté par la cour d’appel de Rabat.

Maroc : Abdelali Hamieddine, ancien parlementaire, condamné pour meurtre

La Cour d’appel de Fès a rendu son verdict dans l’affaire de l’ex-parlementaire Abdelali Hamieddine, qui vient d’être condamné à une peine de 3 ans de prison ferme.

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.

Maroc : vers l’égalité des sexes dans les contrats de mariage

Le ministre marocain de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a réaffirmé son engagement en faveur de l’égalité entre les sexes lors de la conclusion de contrats de mariage et autres actes juridiques.

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.

Rappel à l’ordre du cabinet royal : quelle sera la réaction du PJD ?

Jusqu’à présent, le Parti Justice et développement (PJD), dirigé par Abdelilah Benkirane, s’est gardé de tout commentaire après la mise en garde du cabinet royal, mais il pourrait réagir dans les tout prochains jours.

Corruption : Rachid M’barki reconnaît les faits

Après avoir juré, sous serment, en mars dernier devant la commission d’enquête parlementaire sur les ingérences étrangères, n’avoir jamais perçu de rémunération occulte en contrepartie de la diffusion d’informations erronées ou très orientées pour...

Abdelkader Amara claque la porte du PJD, voici pourquoi

Abdelkader Amara n’est plus membre du parti de la justice et du développement (PJD). Lundi, l’ancien ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau a annoncé sa démission du parti islamiste après une réflexion sur ce que...