Maroc : la Cour constitutionnelle acte la fin de la retraite des députés

15 mars 2021 - 08h40 - Maroc - Ecrit par : G.A

Dans sa décision adressée au président de la Chambre des représentants, la Cour souligne « la conformité du texte de loi sur la liquidation du régime de retraite des députés avec les dispositions de la Constitution ».

« Il n’y a pas lieu de revoir la forme de ce texte », précise le document de la Cour qui note que « l’arrêt des procédures législatives liées à la première lecture de la proposition de loi sur la liquidation des retraites des Conseillers ne relève pas de son ressort », rapporte Medias24.

Les deux propositions de loi visant la liquation du régime de retraite des parlementaires a été adoptée en décembre 2020 par la Chambre des représentants. Transmise à la Chambre des Conseillers, qui a tenu le mardi 5 janvier, une séance plénière pour l’examiner, le consensus n’a pas été trouvé, même si la conférence des présidents des groupes et groupements parlementaires et la présidence de la deuxième Chambre sont tombés d’accord sur la nécessité de liquider un régime voué à la faillite.

La disposition prévoyant le recouvrement par les conseillers des contributions effectuées par la Chambre en plus de leurs propres cotisations serait le point de discorde. Des députés et conseillers ont critiqué cette mesure qualifiée, par certains, de « rente publique ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Lois - Parlement marocain

Aller plus loin

Maroc : plus de retraite des parlementaires

Fin de la polémique sur la retraite des parlementaires. Les autorités marocaines viennent de publier au Bulletin officiel la loi 42-22 relative à la suppression du régime de...

Maroc : 4 députés perdent leur siège au parlement

Élus lors des dernières élections législatives de septembre 2021, quatre députés de la circonscription électorale d’Al Hoceima viennent de voir leur siège invalidé par la Cour...

Maroc : deux députés perdent leur siège à Guercif

De nouvelles élections seront organisées au niveau de la circonscription de Guercif. Ainsi, en a décidé la Cour constitutionnelle, qui a invalidé, mardi, les sièges de deux...

Les inquiétudes d’un couple de retraités français bloqué au Maroc

Confinés sur une aire de camping-cars à Taroudant au Maroc depuis le 20 mars dernier, Monique et Michel Hovart expriment des inquiétudes quant aux fortes chaleurs, l’insécurité...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : pas de congé menstruel pour les femmes fonctionnaires

La proposition de loi visant à instaurer un congé menstruel, d’une durée ne dépassant pas deux jours par mois, en faveur des femmes fonctionnaires n’a pas reçu l’assentiment du gouvernement.

Maroc : le parlement discute de la fiscalité des auto-entrepreneurs

Au Parlement marocain, des groupes de l’opposition ont proposé des amendements concernant le projet de loi de finances (PLF) pour l’année 2024 dont l’un vise à encourager l’engagement dans l’économie organisée et à améliorer l’attractivité du système...

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Maroc : la question des dattes algériennes arrive au parlement

Le groupe Haraki à la Chambre des Représentants a interpellé le ministre de l’Agriculture, Mohamed Sidiki, sur les dattes notamment d’origine algérienne qui ont inondé le marché marocain avant le début du mois de ramadan.

Maroc : les discours radicaux dans les mosquées inquiètent

La députée du parti Fédération de la Gauche démocratique, Fatima Tamni, a interpelé le ministre des Habous et des affaires islamiques, Ahmed Toufiq, au sujet de l’exploitation des tribunes des mosquées pour diffuser des discours radicaux contre les...

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption et dilapidation des deniers publics.

27 000 Marocains ont quitté le Maroc en 2022 pour travailler à l’étranger

Quelque 27 000 Marocains ont quitté le pays en 2022, selon le ministre de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri. Ce sont des départs réguliers via des canaux officiels.

Port d’armes : le Maroc durcit son arsenal juridique

Le gouvernement fait du contrôle des armes à feu une priorité. Dans ce sens, il a adopté un projet de loi pour répondre aux défis actuels et aux mutations sociales et technologiques. Ce projet est déjà sur la table du Parlement.

Maroc : une centaine de nouveaux trains à acquérir

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a annoncé l’acquisition progressive de 100 nouveaux trains fabriqués localement, et ceci dans les 10 prochaines années.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.