Maroc : tenue correcte exigée dans l’administration publique

9 août 2022 - 21h20 - Maroc - Ecrit par : A.T

Les fonctionnaires marocains sont désormais invités à soigner leur tenue vestimentaire sur leur lieu de travail. Les costumes complets avec cravate ou une djellaba traditionnelle, sont ainsi recommandés. Un rappel à l’ordre a été fait dans ce sens par le gouvernement.

L’Exécutif veut redonner une nouvelle apparence à l’administration. Ceci passe par l’image des fonctionnaires, qui seraient « mal vêtus », selon le constat fait par le chef du gouvernement, Aziz Akannouch. Dans une note, le ministère chargé des Relations avec le Parlement, a indiqué que ceux-ci doivent désormais soigner leur tenue vestimentaire, rapporte Al Ahdath Al Maghribiya.

À lire : Maroc : le ministère de l’Intérieur veut faire le ménage au sein de l’administration territoriale

Il a été constaté que les fonctionnaires marocains ne se soucient pas de leur apparence, que ce soit sur leurs lieux de travail ou lorsqu’ils sont directement en contact avec les citoyens, dénonce la note, ajoutant que le constat est le même quand ils ont des réunions officielles en interne et en externe, ou même lorsqu’ils reçoivent des invités étrangers.

À lire : Fonction publique : voici le salaire moyen au Maroc en 2021

Une situation embarrassante, d’autant plus qu’ils sont censés représenter le gouvernement et l’administration publique, et choisir une tenue conforme à ces exigences, souligne le journal. Pour pallier à cette situation, le ministre a exigé le port de vêtements représentatifs de l’administration publique, estimant que cela contribuera à améliorer l’image de la fonction publique.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Administration - Aziz Akhannouch - Ministère de l’Intérieur (Maroc) - Ministère de la fonction publique et de la modernisation de l’administration

Aller plus loin

Maroc : Une vague d’embauches publiques attendue en 2024

L’État marocain prévoit en 2024 la création de 30 034 postes dans les ministères et institutions publiques, révèle le Projet de loi de finances (PLF) 2024.

Fonction publique : Le salaire minimum est passé de 1800 à 3250 DH en 10 ans au Maroc

Entre 2010 et 2020, le salaire minimum dans la fonction publique marocaine a presque doublé passant de 1800 à 3250 DH. Cette augmentation équivaut à une hausse de 81% sur dix ans.

Fonction publique : voici le salaire moyen au Maroc en 2021

Le salaire moyen dans la fonction publique au Maroc a connu une hausse de 15,71 % lors de la dernière décennie, selon le ministère de l’Économie et des finances.

Maroc : le ministère de l’Intérieur veut faire le ménage au sein de l’administration territoriale

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, entend revoir les critères de nomination des walis et des gouverneurs. Il fera également le ménage au sein de l’administration...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc s’attaque aux fraudeurs de la taxe sur les terrains non bâtis

Face aux dysfonctionnements relevés dans le recouvrement de la Taxe sur les terrains non bâtis (TNB) dans plusieurs communes, le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a adressé une circulaire aux walis des régions et aux gouverneurs des provinces...

Les restaurateurs marocains accusés d’empoisonner leurs clients

Les propriétaires des cafés et restaurants ont rejeté les accusations de fraude formulées contre eux par une députée du Rassemblement national des indépendants (RNI). Celle-ci a adressé une question écrite au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit...

Restrictions d’eau : voici ce qui attend les Marocains

Face à une crise hydrique majeure imminente, le gouvernement d’Aziz Akhannouch a pris des mesures strictes pour lutter efficacement contre la pénurie d’eau.

Le Maroc s’oriente vers une administration sans papier avec une nouvelle plateforme numérique

Le ministère délégué chargé de la Transition numérique entend développer une plateforme dénommée « le compte numérique de l’usager » pour améliorer la qualité des services de l’administration aux usagers.

Remaniement ministériel au Maroc : les noms qui circulent

Un remaniement ministériel s’annonce imminent. Qui sont ceux qui ne feront plus partie de l’équipe d’Aziz Akhannouch ou garderont leurs portefeuilles ?

Aziz Akhannouch confiné après avoir contracté le Covid-19

Le Chef du gouvernement,Aziz Akhannouch, a contracté le Covid-19, sous une forme asymptomatique, selon le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas.

La viande consommée par les Marocains dangereuse pour la santé ? un ministre répond

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a assuré du bon état des abattoirs et de la qualité de la viande qui en est issue. Ceci, en réaction aux propos d’un conseiller parlementaire qui a dénoncé l’absence de maintenance des équipements et de...

Maroc : hammams fermés, SPA ouverts, le grand paradoxe

La décision du ministère de l’Intérieur de fermer les hammams trois jours par semaine aura des conséquences négatives sur les employés du secteur, a alerté Fatima Zahra Bata, la députée du Parti de la justice et du développement (PJD).

Bouteille de gaz au Maroc : le prix flambe à partir d’avril

Le compte à rebours est lancé. À partir du 1ᵉʳ avril 2024, les Marocains devront mettre la main à la poche pour se procurer une bouteille de gaz butane. Exit la subvention de l’État, le prix passera de 40 à 50 dirhams, actant la première étape d’une...

Maroc : des taxis plus propres et moins polluants

Le Maroc a mis en place des mesures et des mécanismes afin de réduire les émissions de gaz polluants générées par la mobilité du parc de taxis, a affirmé Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur au Parlement.