Les responsables marocains interdits de vacances en Espagne

1er juillet 2021 - 12h40 - Espagne - Ecrit par : P. A

Les Marocains ne se rendront pas cette année en Espagne. Les quelque 20 % de Marocains qui ont l’habitude de passer leurs vacances d’été dans ce pays, ont décidé de boycotter cette destination, entraînant un manque à gagner estimé à plus de 3 milliards de dirhams pour le tourisme espagnol.

Les touristes marocains ont décidé de boycotter la destination Espagne cette année, informe le quotidien Assabah, dans son dossier consacré aux effets de la crise diplomatique entre le Maroc et l’Espagne sur l’économie espagnole. Ce contexte de tensions entre les deux pays n’autorise pas les parlementaires, ministres, hauts fonctionnaires et autres personnalités publiques du Maroc à passer leurs congés en Espagne, croit savoir la même source.

À lire : Espagne : 3000 euros d’amende pour les touristes marocains sans test PCR

Les Marocains qui ont les moyens de s’offrir habituellement des vacances sur la Costa Del Sol ou aux Baléares, estimés à 900 000 en 2019, ont choisi cette année de faire du tourisme national, entrainant un manque à gagner énorme pour le tourisme espagnol. Selon les estimations, les pertes seraient de 3 milliards de dirhams, à supposer que chaque touriste marocain dépense en moyenne 50 euros par jour en Espagne et que la durée moyenne de séjour est de 6 jours. Avec les frais de shopping, ce montant devrait atteindre une moyenne de 4 milliards de dirhams par an, précise la même source.

À lire : Les Marocains, toujours friands de l’immobilier espagnol

Le constat est le même dans le secteur de l’immobilier où les Marocains ont montré leur intérêt pour les logements espagnols. En 2020, malgré la crise sanitaire, environ 3 000 appartements ont été acquis par des Marocains non-résidents. Et avec la crise diplomatique ouverte entre les deux pays, le taux des acquisitions va chuter, prévient la même source qui joute que les appartements déjà acquis resteront aussi inoccupés pendant toute la saison estivale.

L’annulation par le Maroc de l’Opération Marhaba cette année, excluant de fait les ports espagnols, a causé de grosses pertes pour les ports d’Algésiras et d’Almeria et les établissements touristiques des villes espagnoles par où transitent habituellement les Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immobilier - Espagne - Tourisme - Opération Marhaba 2024

Aller plus loin

Un autre pays européen rouvre ses frontières aux touristes marocains

Les frontières de la Slovénie, fermées aux touristes depuis plusieurs mois, sont désormais accessibles aux touristes. Après les touristes européens en juin dernier, c’est le...

Les Marocains, toujours friands de l’immobilier espagnol

Les Marocains sont désormais l’un des plus grands acheteurs étrangers de biens immobiliers en Espagne. Entre le troisième et le quatrième trimestre 2020, leur part a augmenté de...

Des responsables politiques marocains en vacances en Espagne aux frais de barons de drogue

Plusieurs élus et responsables politiques marocains vivent aux frais des barons de la drogue en Espagne pendant leurs vacances dans le Sud de l’Espagne. Ces derniers mettent à...

Maroc : pas de vacances pour certains ministres

Contexte sanitaire oblige, certains ministres ne pourront pas partir en vacances ce mois d’août. L’annonce a été faite par le chef de gouvernement, Saâdeddine El Othmani.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : voici les plages les plus propres cette année (classement 2023)

Le Pavillon Bleu, label international dédié à qualité des plages et des ports de plaisance, flottera sur 27 plages marocaines et trois marinas lors de la saison estivale 2023. Les voici

Les cascades d’Ouzoud se refont une beauté

L’achèvement de la réhabilitation du site touristique des Cascades d’Ouzoud préoccupe le conseil du groupement des collectivités territoriales Haut et Moyen Atlas d’Azilal. Une convention de partenariat a été approuvée dans ce sens.

Le Maroc, 3ᵉ meilleure destination dans le monde arabe

Le Maroc figure à la 3ᵉ place des pays arabes ayant enregistré le plus grand nombre d’arrivées de touristes en 2022, selon l’office Mondial du Tourisme (OMT).

L’ONMT étend sa présence mondiale pour stimuler le tourisme au Maroc

Dans le cadre de la mise en œuvre de sa politique de relance du tourisme, l’Office national marocain du tourisme (ONMT) envisage de s’implanter dans plusieurs pays, pour tenter de profiter de l’engouement actuel pour le Maroc.

Tourisme au Maroc : l’ONMT et EasyJet signent un accord historique

En vue d’étendre ses activités au Maroc, EasyJet Group a signé, à Londres, un accord de partenariat avec l’Office national marocain du tourisme (ONMT). Cette signature s’inscrit dans le cadre des initiatives menées par l’office afin d’atteindre voire...

L’inclusion des MRE à l’aide au logement passe mal

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) peuvent bénéficier de l’aide directe au logement au même titre que les Marocains résidant au Maroc, ce qui n’est pas du goût de bon nombre d’internautes. Certains d’entre eux n’hésitent pas à appeler à...

Maroc : le football comme vitrine touristique

La Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF) et l’Office National Marocain du Tourisme (ONMT) ont annoncé mercredi un partenariat stratégique, dans l’objectif de mettre en avant le Maroc comme destination touristique à travers le football.

Le Maroc fait le ménage dans les hôtels

Les autorités marocaines viennent de mettre de l’ordre dans le secteur de l’hôtellerie. Depuis quelques jours, une nouvelle procédure de classement des établissements d’hébergement touristique est en vigueur dans le royaume.

Des villages marocains parmi les plus beaux du monde

Deux villages marocains figurent sur la liste des plus beaux villages du monde qui ont reçu la palme de « Best Tourism Villages 2022 » de la part de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT).

Du changement pour les voitures des MRE à leur arrivée à la douane

Les Marocains résidant à l’étranger devront se soumettre à un nouveau document émis par l’administration des douanes et qui concerne la circulation des véhicules immatriculés à l’étranger.