Maroc : ces anciens détenus qui cartonnent sur YouTube

30 janvier 2021 - 11h20 - Maroc - Ecrit par : G.A

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Au Maroc, une vingtaine d’anciens prisonniers se sont découverts une passion pour l’audiovisuel et collectionnent les abonnés et les vues à chaque vidéo publiée. Ils y racontent la vie en milieu carcéral, les guerres entre détenus, les mauvais traitements, la surpopulation carcérale, et bien d’autres informations sur lesquelles des millions d’internautes n’hésitent pas à cliquer.

Au nombre de ces ex détenus, il y a Mohamed Moustadraf, ancien trafiquant de drogue qui a passé 23 ans derrière les barreaux, rapporte l’AFP. Ce n’est pas pour autant qu’il se soit rangé du côté de la loi, une fois en détention. Sur sa chaîne YouTube, il révèle comment il a continué à dealer au nez et à la barbe des gardiens.« Il fallait être un as pour vendre, comme moi, de la drogue en prison. En prison comme dehors, je gagnais beaucoup d’argent, mais il me manquait une seule chose : ma liberté. Aujourd’hui j’essaie d’en profiter et de partager mon expérience surtout avec les jeunes », lance Mohamed. Moustadraf alias « Slaoui ».

Âgé de 48 ans, ce père de trois enfants dit s’être complètement rangé, après sa dernière sortie de prison en 2016. Il s’est reconverti et lorsqu’il n’est pas sur YouTube à parler de la vie carcérale, il est chef de chantier à Rabat. Même si son apparence reste encore proche de celle d’un caïd de la drogue (cheveux dressés en queue de cheval, survêtement, grosse montre dorée), ces vidéos ont cumulé plus de treize millions de vues, compte tenu des sujets qu’il aborde. Il met à nu les difficultés des prisonniers “entassés”, des surveillants “corrompus”, les micro-réseaux de trafic de drogue. Il n’oublie pas les décès suspects et les violations des droits des détenus. Selon lui, survivre en prison exige de « gravir les échelons, d’être endurant, de supporter la torture et les injustices », écrit l’AFP.

Mohamed Moustadraf a surtout créé sa chaîne YouTube en 2019 pour sensibiliser la population sur le regard qu’elle porte sur les anciens détenus. « Ce n’est pas parce qu’on a fait de la prison qu’on est une personne sans foi ni loi », confie-t-il. Ilyas Korrari est aussi un ancien détenu qui fait sensation sur YouTube. Pour lui, s’adresser à ses abonnés est « comme une thérapie ». Ses vidéos retracent les dix-sept années tumultueuses passées derrière les barreaux. Il est aujourd’hui à la tête d’une petite société de production audiovisuelle.

Il y a aussi Mohamed Bentazout, ancien boxeur condamné pour meurtre, et qui a été libéré en 2019 après plus de vingt ans de réclusion criminelle. L’homme a toujours clamé son innocence et tente d’obtenir une révision de son cas. Ses vidéos sur YouTube lui ont permis de toucher un « large public au Maroc et dans le monde ». En guise de dénonciation de l’injustice qu’a été son incarcération, il vit depuis sa libération dans une cellule minuscule construite sur la terrasse de la maison familiale.

Que pense la direction de l’administration pénitentiaire (DGAPR), de ces vidéos qui dénoncent de nombreuses irrégularités, des violations des droits de l’homme ? Elle a indiqué « ne pas accorder d’importance à ces chaînes YouTube, préférant ne pas réagir aux mensonges qu’elles véhiculent ». La DGAPR avait déjà qualifié le surpeuplement carcéral de « problème chronique » dans une note publiée en 2020.

La surface moyenne par détenu est de 1,8 m², selon la Cour des comptes. Avec plus de 86 000 détenus en 2019, le taux d’occupation dépasserait 250 % de la capacité de certains établissements, précise le dernier rapport de l’Observatoire des prisons. Cette organisation marocaine pointe également du doigt « le manque d’hygiène, de personnel soignant ». En 2019, près de 700 détenus ont porté plainte pour « mauvais traitement », précise la même source.

Sujets associés : Prison - Vidéos - Youtube - Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR)

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Maroc : un youtubeur condamné pour offense au roi Mohammed VI

Mohamed Sekkaki, plus connu sous le surnom de Moul Kaskita, a écopé, jeudi 26 décembre, de quatre ans de prison ferme pour "offense au roi Mohammed VI" et pour "diffamation" et...

Près de 85 000 détenus dans les prisons marocaines

À fin décembre 2020, le nombre de détenus incarcérés dans les prisons marocaines s’élevait à 84 994, dont 43 % âgés entre 20 et 30 ans, selon l’Observatoire marocain des prisons...

Maroc : nouvelle condamnation d’un Youtubeur

Rachid Tahiri, 39 ans, a été condamné à deux ans et demi de prison ferme pour avoir diffusé sur la plateforme d’hébergement, de vidéos YouTube, des contenus jugés offensants. Tel est...

Maroc : prison ferme pour les administrateurs d’une chaîne YouTube

Deux personnes dont le propriétaire et responsable de la chaîne « bila houdoud », ont été condamnés à la prison ferme et au paiement de dommages et intérêts pour diffamation et...

Nous vous recommandons

Prison

Maroc : en prison pour avoir mangé pendant le ramadan

Deux jeunes ont été interpellés jeudi, par les éléments de la gendarmerie royale de Skhirat pour avoir rompu le jeûne pendant la journée et violé l’état d’urgence sanitaire.

Covid-19 : voici les prisons infectées au Maroc

Seuls trois établissements pénitentiaires ont été contaminés au Maroc selon les résultats des analyses d’échantillons de fonctionnaires et de détenus dans les 53 prisons du royaume.

Affaire opposant un juge à une MRE : de nouvelles têtes tombent

Nouveau rebondissement dans les affaires de corruption, de falsification de procès-verbaux, d’abus de pouvoir et de trafic d’influence pour lesquelles un juge et ses complices sont en prison. Sur ordre du procureur du roi près le tribunal de première...

Maroc : le transfert des détenus désormais interdit

La Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) a décidé d’interdire provisoirement, pour un mois au moins, le transfert des détenus vers les différents tribunaux du royaume et de coordonner avec l’autorité judiciaire...

Souleimane Raissouni a déjà perdu 22 kilos depuis le début de sa grève de la faim

Pour avoir essuyé un refus à leur demande de libération provisoire, les deux journalistes marocains Omar Radi et Soulaimane Raissouni, ont entamé une grève de la faim depuis deux semaines. Leurs familles, préoccupées par leur état de santé,...

Vidéos

"Meryem", l’album envoûtant de la Marocaine Meryem Aboulouafa

La chanteuse marocaine Meryem Aboulouafa a sorti son tout premier album intitulé "Meryem". Avec une voix envoûtante et une musique d’inspiration folk et électronique sur de fond de sonorités orientales, elle offre aux mélomanes un...

Dounia Boutazout en larmes (Vidéo)

C’est avec les larmes aux yeux que Dounia Boutazout a invité les Marocains à respecter l’état d’urgence afin que la vie reprenne au plus tôt son cours normal.

Granada : un Marocain poignarde à mort son ex-femme et se livre à la police (vidéo)

L’Espagnol d’origine marocaine qui a poignardé à mort son ex-compagne devant son domicile à Grenade, s’est livré à la police et a reconnu les faits.

À cause du Covid-19, le tourisme marocain connaît une crise sans précédent (reportage)

Le coronavirus a durement impacté le tourisme marocain en raison de la fermeture des frontières du royaume. En conséquence, de grosses pertes ont été enregistrées.

Maroc : un caïd s’en prend violemment à des journalistes

Une équipe de reportage de la chaîne publique "Al-Amazighia" a été agressée par l’agent d’autorité, le caïd du 3ᵉ cercle de Tifelt, situé à 50 km de Rabat.

Youtube

Près de 90 % de Marocains accèdent à Internet via un appareil mobile

Selon le nouveau rapport Digital 2021 publié par We Are Social et Hootsuite, environ 90 % des Marocains utilisent un appareil mobile pour accéder à Internet et surtout, aux réseaux sociaux.

Décès de Chef Omar, le plus jeune Youtubeur culinaire au Maroc

Omar Archane alias « chef Omar », le plus jeune cuisinier podcasteur marocain, est décédé jeudi 14 juillet à Casablanca. Il avait 16 ans.

Fatiha en prison, fin de l’umpunité pour les vidéos « rutini al yawmi » ?

La blogueuse Fatiha « ma routine quotidienne » et son mari ont été arrêtés et placés en «  détention provisoire  » pour atteinte à la morale et à la pudeur. Ils comparaitront le mercredi 12 octobre devant le tribunal de première instance de...

Saâd Lamjarred porte plainte contre Mohamed Ramadan

L’artiste marocain Saâd Lamjarred a décidé de porter plainte contre Mohamed Ramadan avec qui il a chanté «  Ensay  ». À l’origine de cette décision, le refus du chanteur égyptien de lui verser ses royalties. La direction de YouTube a supprimé la...

Bank Al-Maghrib présente les avantages du paiement mobile à sa clientèle (vidéo)

Bank Al-Maghrib (BAM) a mis en ligne sur YouTube une vidéo promotionnelle pour promouvoir les opérations de paiement et de transfert d’argent par téléphone mobile (Maroc Pay).

Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR)

Diffusion de vidéos humiliantes de Soulaimane Raissouni

Les deux vidéos du journaliste Soulaimane Raissouni publiées par la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) ne sont pas du goût du chef du gouvernement. Saad Eddine El Othmani a jugé l’acte « inacceptable », lors d’une...

Le Maroc autorise à nouveau les visites dans les prisons

Du 1ᵉʳ mars au 12 avril prochains, la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) organise, de manière exceptionnelle, les visites familiales au profit des prisonniers dans tous les établissements pénitentiaires à travers le...

Brahim Bouhlel fait parler de lui au Maroc

Depuis quelques jours, plusieurs médias français se sont illustrés dans la diffusion «  d’allégations tendancieuses  » concernant le Franco-algérien Brahim Bouhlel, incarcéré à la prison locale d’Oudaya à Marrakech. Dans un communiqué, la Délégation générale à...

Accusée de maltraiter Soulaimane Raissouni, la DGAPR se défend

La Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) ne se reconnait pas dans les accusations de maltraitance à l’encontre de Soulaimane Raissouni dont l’accuse l’épouse du journaliste accusé de viol et d’«  attentat à la pudeur...

Terrorisme : 4% des personnes arrêtées au Maroc sont des récidivistes

4% des personnes arrêtées au Maroc pour des délits liés au terrorisme sont des récidivistes, selon des statistiques publiées par le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ).