Les recettes touristiques du Maroc toujours en baisse

19 mai 2021 - 14h40 - Economie - Ecrit par : A.T

Le tourisme marocain est toujours secoué par la pandémie du Covid. Malgré les mesures prises pour atténuer l’impact des conséquences de la pandémie sur le secteur, les arrivées des touristes aux postes frontières ont enregistré une baisse de 78 %.

Lundi, au cours de la session parlementaire consacrée aux questions orales, la ministre de la Solidarité et du Développement social, Jamila El Moussali, représentant son collègue du Tourisme, a fait savoir que le premier trimestre 2021 montre une baisse de 78 % des arrivées de touristes par rapport à la même période en 2020. Ce qui va entraîner une diminution équivalant à une perte de 5,3 milliards de dirhams (601,71 millions de dollars) de recettes touristiques du Maroc, soit une baisse de 69 % d’une année sur l’autre.

Parallèlement à cette évolution, le volume des voyages vers le Maroc a enregistré une baisse de 70 % selon la ministre, affirmant que cette méforme du trafic aérien devrait persister jusqu’en 2023 avec une reprise complète attendue en 2024.

Face à ce tableau peu reluisant, la Ministre va faire part des différentes mesures d’assouplissement prises par le gouvernement pour soutenir et relancer le secteur du tourisme. Un programme contractuel 2020/2022 a été mis en œuvre pour préserver les emplois et le tissu économique ainsi qu’à transformer structurellement le secteur du tourisme.

Toujours au registre des mesures, le programme vise à garantir des sources de revenus pour les professionnels du secteur du tourisme et à donner accès à la sécurité sociale, ainsi qu’à faciliter et accélérer la relance du secteur en jetant les bases du développement d’un secteur du tourisme durable. Avec un apport aux agences de voyages, aux restaurants touristiques, aux guides touristiques locaux et aux propriétaires de transports touristiques. Une aide financière mensuelle allant jusqu’à 2 000 dirhams (227 dollars) auprès de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS).

Pour compléter cette batterie de mesures, Jamila El Moussali a également annoncé que le ministère du tourisme a prolongé l’exonération des recettes fiscales pour les salariés inscrits à la CNSS jusqu’au 30 juin 2021.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Emploi - CNSS - Chiffre d’affaires - Chômage - Ministère du Tourisme - Dirham marocain - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Maroc : priorité à la relance du tourisme

Reconstruire la demande touristique et revenir à la situation d’avant la crise sanitaire où 13 millions de touristes étaient accueillis. Telle est, selon Adel El Fakir, le...

Le visage du tourisme marocain à l’ère du Covid-19

Le tourisme marocain qui a affiché une parfaite santé ces dernières années, a été malmené en 2020 par la crise sanitaire et des mesures restrictives mises en place pour endiguer...

Le Maroc compte sur les locaux pour relancer son tourisme

Le gouvernement marocain, pour la relance de son tourisme, table sur le développement du tourisme national durant cet été et indique vouloir déployer à cet effet, un dispositif...

Maroc : le secteur du tourisme nage dans l’incertitude

L’annonce par les experts d’une troisième vague de contamination au coronavirus, surtout avec la propagation des nouveaux variants du Covid-19 dans différentes régions du...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le dirham se renforce face à l’euro

La devise marocaine s’est appréciée de 1,25% face à l’euro et de 0,44% vis-à-vis du dollar américain durant la semaine allant du 25 au 31 mai, selon Bank Al-Maghrib (BAM).

Le dirham replonge face à l’euro

La devise marocaine s’est appréciée de 1,89 % face au dollar américain et s’est dépréciée de 1,73 % vis-à-vis de l’euro, au cours de la période allant du 10 au 16 novembre 2022. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib (BAM).

Bénéfice record pour le Groupe OCP en 2022

L’année 2022 a été florissante pour le groupe OCP avec une performance bien au-delà de celle enregistrée en 2021, avec un chiffre d’affaires de 114,6 milliards de dirhams.

Le dirham reste stable face à l’euro

La devise marocaine est restée quasi stable face à l’euro et s’est appréciée de 0,21 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 23 février au 1ᵉʳ mars 2023. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib (BAM).

Le dirham marocain baisse par rapport à l’euro

Le dirham marocain est resté quasi stable face au dollar américain et s’est déprécié de 0,55 % vis-à-vis de l’euro, durant la période du 07 au 13 mars, selon Bank Al-Maghrib (BAM).

Le dirham se renforce fortement face à l’euro

La devise marocaine s’est appréciée de 0,78% face à l’euro et s’est dépréciée de 1,31% vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 11 au 17 avril. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib (BAM).

Le Maroc renforce le contrôle des locations Airbnb

En collaboration avec les ministères du Tourisme et de l’Intérieur, les services de contrôle de l’Office des changes mènent un vaste audit des transferts internationaux pour la location de résidences touristiques via la plateforme Airbnb.

Covid-19 : les Marocains désertent les centres de vaccination

Au Maroc, ce n’est plus la grande affluence dans les centres de vaccination. La stabilité de la situation épidémiologique semble expliquer ce désintérêt des Marocains pour la vaccination contre le Covid-19.

Une lettre particulière d’Amine et de Yasmine à Emmanuel Macron

Dans une correspondance, Amine et Yasmine, deux enfants de huit ans expriment des inquiétudes quant à l’avenir de Casino Saint-Étienne où travaillent leurs parents et demandent au président de la République française Emmanuel Macron de sauver le groupe.

Les touristes reviennent en force au Maroc

Après deux ans de restrictions sanitaires liées au Covid-19, les hôtels enregistrent une très forte demande pour les vacances de fin d’année. Les réservations explosent et les professionnels espèrent atteindre les chiffres d’avant-Covid.