Le visage du tourisme marocain à l’ère du Covid-19

22 avril 2021 - 06h00 - Economie - Ecrit par : J.D

Le tourisme marocain qui a affiché une parfaite santé ces dernières années, a été malmené en 2020 par la crise sanitaire et des mesures restrictives mises en place pour endiguer la pandémie de la Covid-19. C’est le constat fait par la Direction du trésor et des finances extérieurs (DTFE).

La note de conjoncture consacrée à la situation économique nationale et internationale rendue publique, par la DTFE, indique que la suspension depuis 15 mars 2020 de toutes les liaisons aériennes et maritimes avec le Maroc ainsi que la déclaration de l’état d’urgence sanitaire ont entrainé un arrêt quasi-total de l’activité touristique dans le royaume.

En dépit des mesures de réplique initiées par le gouvernement marocain, la DTFE souligne que les statistiques concernant les arrivées de touristes aux postes frontaliers au cours du 4ᵉ trimestre 2020 ont reculé de 79,8 %, sous l’effet des replis de 92 % pour les touristes étrangers et de 59 % pour les MRE.

Au cours de cette même période, signale la Direction, « les nuitées réalisées dans les hôtels classés ont reculé de 82,6 %, résultat des baisses de 94 % pour les non-résidents et de 52,3 % pour les résidents. »

Si en 2019, les arrivées de touristes avait grimpé +5,2 % et les nuitées à +5,1 %, à fin 2020, elles ont dégringolé de 78,5 % et 72,4 %, détaille les économistes de la DTFE.

Afin de freiner la saignée, le gouvernement marocain a annoncé des assouplissements à partir de septembre pour certaines catégories de voyageurs et l’allègement des conditions d’accès au pays.

Exposant la situation du tourisme mondial, la DTFE relève que le tourisme international enregistré 1 milliard d’arrivées de tourismes en moins par rapport à 2019 et une perte de 1 300 milliards de dollars de recettes. Cette dégringolade jamais vécue est liée à «  l’instauration généralisée des restrictions sur les voyages  », explique la direction se basant sur les données de l’Organisation Mondiale du Tourisme.

Par région, l’Asie-Pacifique se positionne en tête de peloton avec une chute des arrivées estimée à 84 %. Elle est suivie par le Moyen-Orient et l’Afrique (75 %) et l’Europe avec 70 % devance le continent américain qui subit moins le choc avec 69 %, un score amélioré au cours du dernier trimestre.

Pour l’avenir, l’OMT pense que le tourisme aura besoin de deux ans et demi à quatre années pour se relancer. Pour 2021, l’organisation fait constater « une dégradation des perspectives globales de rebond ».

Sujets associés : Tourisme - Hôtellerie - Ministère de l’Economie et des Finances - Ministère du Tourisme - Etat d’urgence au Maroc

Aller plus loin

Les touristes français attendus au Maroc cet été

Cette saison estivale pourrait coïncider avec la reprise des touristes français à l’étranger, notamment au Maroc. Le vaccin, les tests de dépistage, les mesures sanitaires...

« Visit Morocco », le nouveau plan de sauvetage du secteur touristique

Un plan de sauvetage sera lancé bientôt pour sauver le secteur touristique marocain asphyxié par les effets de la pandémie du coronavirus. Ce paquet de mesures annoncées comme...

Le repli des recettes touristiques atténué par l’arrivée des MRE

Les Marocains résidant à l’étranger ont atténué la chute des recettes touristiques, selon la dernière note de conjoncture de la Direction des études et des prévisions...

Tourisme au Maroc : la reprise ajournée à 2023

La reprise de l’activité touristique au Maroc devra encore attendre. De l’avis de deux opérateurs public et privé, le redémarrage tant espéré pour l’été prochain pourrait être...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : légère baisse du taux de chômage à fin juin

Le taux de chômage au Maroc a baissé de 0,4 point à fin juin au niveau national, selon la ministre de l’Économie et des finances.

La Banque mondiale accorde un prêt pour le Nord-Est du Maroc

Un accord de prêt d’un montant de 236,7 millions d’euros a été signé lundi par la ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fettah Alaoui et le Directeur du Département Maghreb et Malte au Bureau régional du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord...

La stratégie du Maroc pour booster le tourisme interne

L’embellie du tourisme se confirme pour le Maroc. Fatim-Zahra Ammor, ministre du Tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire, expose sa stratégie pour maintenir voire accroître cette tendance.

Plus de 3 millions de touristes au Maroc à fin juin

Entre janvier et juin derniers, ils étaient 3,4 millions de touristes à avoir visité le Maroc, ce qui équivaut à 63 % des arrivées sur la même période avant la crise sanitaire, selon le ministère du tourisme.

Les Marocains recommencent à dépenser à l’étranger

La période du Covid est (presque) loin derrière nous. Après près de deux ans d’épidémie et de difficultés pour sortir du territoire, les Marocains ont recommencé à voyager à l’étranger et donc à dépenser.

Au Maroc, le marché opaque des locations saisonnières

Dans le secteur de la location saisonnière, les agences de voyages opérant au Maroc font face à une « concurrence illégale » des courtiers qui tirent grand profit de l’activité à leur détriment. Des voix s’élèvent pour appeler à l’assainissement du...

Le Mondialito : un boost économique pour le Maroc

Du 1ᵉʳ au 11 février prochain, le Maroc abritera la 13ᵉ édition du Mondial des clubs. Au-delà de l’aspect sportif, il y aura les retombées économiques, notamment pour le secteur du tourisme.

Maroc : les recettes touristiques explosent

Les recettes touristiques se sont élevées à quelque 36,7 milliards de dirhams à fin juillet dernier, selon la Direction des études et des prévisions financières (DEPF), en forte augmentation de 179,1 % par rapport aux chiffres de l’année dernière.

Le Maroc veut profiter des exploits des Lions de l’Atlas pour booster son tourisme

Les Lions de l’Atlas ont terminé à la quatrième place de la Coupe du monde 2022. Un exploit historique et exceptionnel dont veut profiter le Maroc pour revigorer son tourisme, puissant levier de développement.

Le Maroc va injecter 150 milliards de dirhams dans le Fonds Mohammed VI pour l’investissement

Lancé en 2020 sur instruction royale, le Fonds Mohammed VI pour l’investissement sera renforcé pour le financement de certains grands projets, selon le ministre délégué chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’Évaluation des Politiques...