Plus de 300 mineurs marocains « oubliés » dans les centres de Sebta

18 mai 2022 - 07h40 - Ecrit par : A.S

Mohamed C. fait partie des 1 356 mineurs marocains arrivés à Ceuta en mai 2021. Il est l’un des rares chanceux qui ont réussi à rejoindre la péninsule. Plus de 300 mineurs séjournent encore dans les centres d’accueil de la ville autonome.

« Aujourd’hui, je suis heureux, bien plus que lorsque j’étais à Ceuta il y a un an », confie Mohamed C. à Cadena Ser. Il est l’un des jeunes migrants marocains qui sont entrés en masse à Sebta les 17, 18 et 19 mai dernier, provoquant une crise migratoire inédite. Ce jeune originaire de Fnideq, alors âgé de 14 ans, raconte sa mésaventure. « C’était très dangereux, c’était très dur. Quand je m’en souviens, je me mets à pleurer. J’ai passé trois jours à dormir dans la rue… », déclare-t-il.

Le lendemain de son arrivée, la Croix-Rouge l’a conduit dans les entrepôts de Tarajal, où il a passé une semaine à « dormir par terre », puis a été emmené dans un centre sportif où il a passé plusieurs mois avant d’être transféré au Centre de La Esperanza. Il a été scolarisé en octobre à Sebta à l’institut Siete Colinas et depuis le 25 mars dernier, vit dans un centre de mineurs dans la péninsule.

À lire : Ceuta : à quand le retour de tous les mineurs marocains ?

Mohamed soufflera ses 16 bougies en juillet prochain. Il rêve de devenir « policier ou médecin ». Il a gardé le contact avec d’autres mineurs qui ont été aussi transférés de Sebta à Madrid, Murcie ou le Pays-Basque. Il communique aussi tous les jours avec ses parents, assure-t-il. « Ma famille me manque, mais je sais que ça ira mieux pour moi ici et je pourrai les aider, notamment ma petite sœur qui est malade », affirme-t-il.

« Personne ne veut rester à Ceuta. Tout le monde veut partir dans la péninsule pour gagner sa vie », assure Mohamed, soulignant que 318 mineurs continuent d’être sous la tutelle de Sebta, selon des sources officielles, que plusieurs autres continuent d’errer dans les rues de la ville autonome, près du port, guettant la moindre occasion pour rejoindre la péninsule, et que 55 autres ont été « illégalement » expulsés vers le Maroc, en violation des droits des enfants.

Tags : Ceuta (Sebta) - Enfant - Immigration clandestine

Aller plus loin

Le Maroc ne joue pas le jeu du retour des mineurs en Espagne

Le Maroc n’a envoyé que les dossiers de 75 mineurs sur les 1 300 qui sont arrivés à Ceuta en mai dernier. Il revient au gouvernement espagnol de décider d’engager ou non la...

Espagne : le Médiateur va étudier le cas des mineurs rapatriés au Maroc

Le Médiateur, Ángel Gabilondo, a déclaré mardi qu’il va se pencher prochainement sur le cas des 57 mineurs rapatriés « illégalement » de Ceuta au Maroc en août...

Pays basque : des Marocains arrêtés à la « frontière de la mort »

La Garde civile de Guipuscoa (Pays basque) a arrêté dans la ville d’Irun quatre migrants mineurs dont des Marocains alors qu’ils tentaient de traverser la rivière Bidassoa où de...

Le Maroc va autoriser le retour des mineurs de Ceuta

Les relations entre le Maroc et l’Espagne se normalisent. Après le changement de position de l’Espagne sur le Sahara, le roi Mohammed VI a invité Pedro Sanchez à effectuer une...

Nous vous recommandons

Maroc : les frontières maritimes restent fermées jusqu’au 7 février

Le transport de passagers par les ports marocains ne sera pas possible avant le 7 février, a annoncé le ministère des Transports, sans préciser si les lignes maritimes seront relancées après cette échéance.

Automobile : la Spring électrique de Dacia vendue au Maroc cette année

Dacia a annoncé que la Spring, la citadine 100 % électrique de la marque, va être introduite sur le marché marocain d’ici la fin de l’année.

La fréquentation de l’aéroport de Bruxelles-Zaventem en hausse grâce au Maroc

La fréquentation de Bruxelles-Zaventem a augmenté six fois plus en mars par rapport à la même période de l’année dernière. Ceci, grâce en partie au Maroc, l’un des dix pays les plus visités le mois dernier.

Belgique : condamné pour arnaque aux SMS via le Maroc

Le tribunal correctionnel de Liège a condamné un Marocain considéré comme un génie informatique à une peine de trois ans de prison et à une amende de 15 000 euros pour son implication dans une vaste arnaque aux SMS depuis le...

Le Maroc ouvre le poste-frontière de Guerguerat

Les autorités marocaines ont procédé mardi à la réouverture du poste-frontière de Guerguerat, dans le Sud du Maroc et la Mauritanie, près d’un an après militarisation de la zone par l’armée marocaine.

Badr Hari veut sa revanche

Badr Hari a réagi à sa défaite face au Polonais Arkadiusz Wrzosek. Contrairement à la rumeur distillée dans l’opinion, le champion marocain ne compte pas raccrocher les gants. Il veut plutôt une revanche.

Des révélations des États-Unis sur le plan de modernisation de l’armée marocaine

Les États-Unis ont fait des révélations sur le plan de modernisation des Forces armées royales (FAR). Il en ressort que le Maroc s’active pour la mise en place d’une industrie de défense locale.

Choisir sa nationalité sportive : un choix déchirant pour les binationaux

Le changement de nationalité sportive est un déchirement pour tous les sportifs. À l’instar de nombreux joueurs marocains ayant la double nationalité, qui se sont retrouvés devant l’obligation de choisir un pays au détriment de l’autre, de nombreux joueurs...

Maroc : une nouvelle prolongation de l’état d’urgence sanitaire se confirme

Le Maroc s’apprête à prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 10 août 2021. La décision sera rendue officielle lors du conseil de gouvernement de jeudi 8 juillet.

Sahara : l’Espagne pourrait revenir sur sa position

Le gouvernement espagnol veut exiger du Maroc qu’il respecte l’accord conclu le 7 avril à Rabat, au terme de la rencontre entre Pedro Sanchez et le roi Mohammed VI. Il menace de revenir sur sa décision sur le Sahara pour mettre fin aux tensions avec...