La Mocro Maffia sous pression : arrestation clé à Dubaï

13 septembre 2023 - 13h00 - Monde - Ecrit par : S.A

Les autorités des Émirats arabes unis ont procédé à l’arrestation du fils du chef présumé de la Mocro maffia, Ridouan Taghi, soupçonné notamment d’être impliqué dans des opérations de blanchiment d’argent et la préparation de crimes violents.

À la demande des Pays-Bas, Faissal T., 22 ans, a été arrêté à Dubaï. Information confirmée lundi par les autorités des Émirats arabes unis aux procureurs néerlandais. Ce fils aîné du baron de la drogue Ridouan Taghi, est soupçonné de faire partie d’un gang criminel lié au trafic de drogue. Il serait aussi impliqué dans des opérations de blanchiment d’argent et la préparation de crimes violents, selon les procureurs. « Il est détenu depuis son arrestation », et les autorités néerlandaises assurent être « totalement confiantes sur la suite de la procédure d’extradition ».

À lire : Mocro Maffia : nouvel avocat pour Ridouan Taghi

Le père de Faissal T. et 16 autres individus sont poursuivis devant le tribunal de district d’Amsterdam pour six meurtres et quatre tentatives de meurtre. Initialement prévu pour le 20 octobre, le verdict du procès de Marengo, couvrant 11 affaires distinctes de crimes graves, dont quelques-unes liées à la Mocro maffia, une organisation du grand banditisme international qui serait dirigée par Ridouan Taghi est retardé de plusieurs mois. Une nouvelle date de verdict devrait être annoncée en ce mois de septembre. La perpétuité avait été requise contre le Marocain.

À lire :Mocro Maffia : Inez Weski, avocate de Ridouan Taghi, sort de prison

Ridouan Taghi avait été arrêté à Dubaï en 2019. Depuis juin, c’est l’avocat Michael Ruperti assure sa défense en remplacement d’Ines Weski, qui avait été arrêtée et placée en détention avant d’être libérée. Elle avait été accusée de partager des informations de son client, en prison, à sa famille, favorisant le maintien de ses activités.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Criminalité - Blanchiment d’argent - Mocro Maffia - Ridouan Taghi

Aller plus loin

Mocro Maffia : la fin du procès aux Pays-Bas

Le procès Marengo, qui concerne Ridouan Taghi, chef de la Morco Maffia, et d’autres accusés, devrait aboutir à une décision le 27 février, comme cela était initialement prévu.

Mocro Maffia : Inez Weski, avocate de Ridouan Taghi, sort de prison

Inez Weski, ancienne avocate de Ridouan Taghi, l’un des chefs de la mafia marocaine aux Pays-Bas (Mocro maffia), a été libérée après un mois et demi de détention. Sa libération...

Des aveux d’un criminel de la mafia napolitaine compromettent Ridouan Taghi

La police italienne a retrouvé au domicile de Raffaele Imperiale, un baron de la Camorra, la mafia napolitaine, arrêté à Dubaï en 2021, une importante quantité d’armes dont des...

Mocro Maffia : nouvel avocat pour Ridouan Taghi

L’avocat Michael Ruperti prend la défense de Ridouan Taghi, soupçonné d’être à la tête de la Mocro Maffia et personnage central du procès Marengo. Il remplace Inez Weski,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Immobilier au Maroc : les notaires contrôleront la provenance de l’argent

Les notaires marocains ont décidé de prendre une part active dans la lutte contre le blanchiment d’argent dans l’immobilier.

Blanchiment des capitaux : le Maroc prêt à recevoir les évaluateurs du GAFI

Les efforts déployés par le Maroc dans la lutte contre le blanchiment de capitaux seront passés au peigne fin à partir du 16 janvier, par les examinateurs et évaluateurs du Groupe d’action financière (GAFI). La sortie du royaume de la liste grise du...

Accord fiscal Maroc-OCDE : Le gouvernement rassure les MRE

Le porte-parole du gouvernement marocain, Mustapha Baïtas, a voulu rassurer les Marocains résidant à l’étranger (MRE) au sujet de l’échange automatique d’informations financières et fiscales, signé par le royaume avec l’OCDE à Paris le 25 juin 2019.

Criminalité au Maroc : les chiffres

Les chiffres officiels de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) montrent les baisses importantes dans toutes les catégories de crimes en 2023.

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

Du blanchiment d’argent dans les casinos marocains ?

Les casinos sont dans le viseur des autorités marocaines. Seraient-ils devenus des lieux bénis pour le blanchiment d’argent ?

Maroc : l’agent immobilier associé à la lutte contre le blanchiment d’argent

Le Maroc veut impliquer la profession de l’agent immobilier dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Mais sa réglementation s’avère avant tout urgente.

Maroc : des barons de la drogue profitent de la légalisation de la culture du cannabis

La récente légalisation de la culture du cannabis à usage thérapeutique au Maroc serait déjà source de malaise. Des observateurs alertent sur la survie de la filière, évoquant des craintes de blanchiment d’argent par des barons de la drogue.

Maroc : appel à l’arrêt immédiat des opérations d’abattage de chiens

Un collectif des associations marocaines de protection animale dénonce « des opérations brutales et inhumaines, de capture et d’abattage des animaux à travers tout le pays, incluant ceux déjà stérilisés, vaccinés et identifiés ».

Blanchiment d’argent : des notaires, avocats et adouls marocains sanctionnés

Des campagnes d’inspection et de contrôle menées par un comité spécial du ministère de la Justice ont révélé l’implication de notaires, d’avocats et d’adouls dans des réseaux de blanchiment d’argent.