Coup de gueule de Mohamed Benchaâboun

2 janvier 2021 - 11h20 - Maroc - Ecrit par : J.K

Le ministre de l’Économie et des Finances pousse un grand coup de gueule contre la manière dont se font les nominations à de hautes fonctions dans l’administration marocaine. Mohamed Benchaâboun dénonce le clientélisme, ainsi que le manque de transparence, de qualifications et d’évaluation.

Les mots d’indignation de Mohamed Benchaâboun devant la Commission de la justice et de la législation, font suite aux nombreuses critiques qu’ont essuyées certaines nominations validées par le Conseil du gouvernement, rapporte le quotidien Al Massae, rappelant que les partis de l’opposition avaient accusé le gouvernement de Saâd-Eddine El Othmani, de traiter les nominations aux postes de responsabilité avec une logique partisane, transformant les administrations publiques en annexes et sections de leurs partis.

Faux ! Les personnes nommées constituent la « crème de la crème » de la fonction publique, rétorque le chef du gouvernement, sans convaincre Benchaâboun, qui accorde une grande importance à la qualification, à l’évaluation et aux résultats de ceux qui bénéficient de ces nominations à ces hautes fonctions. C’est un passage obligé, après le diagnostic fait par le roi et son appel à revoir les critères de nomination aux postes de responsabilité, car, ce sont les critères qui distinguent un poste de responsabilité d’un autre, fait-il observer. Bien entendu, ils doivent être motivés par des incitations financières à la hauteur de la charge.

La Constitution restreint la méthodologie des nominations aux hautes fonctions et ne lui laisse pas de marge de manœuvre pour adopter un mécanisme plus souple et plus rapide, Pour preuve, dénonce-t-il, des institutions nouvellement créées attendent des années avant que leurs responsables ne soient désignés.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Administration - Lois - Développement - Alerte - Saâdeddine El Othmani - Mohamed Benchaaboun

Aller plus loin

France : début de mission pour l’ambassadeur Mohamed Benchaâboun

Mohamed Benchaâboun a présenté en sa qualité d’Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire du roi auprès de la France, ses lettres de créance à Philippe Franc, Directeur du...

Les comptes sociaux de hauts responsables marocains piratés

Depuis quelques mois, le piratage des comptes sociaux des hommes politiques marocains prend de l’ampleur. Les parlementaires et les politiques craignent le sabotage des...

Mohammed VI veut mettre fin aux nominations de complaisance

Le roi Mohammed VI a exhorté le gouvernement à «  opérer une révision profonde des critères et des procédures de nomination aux postes supérieurs. Ceci permettra, selon le...

Maroc : les femmes, oubliées des hautes fonctions

Seulement 1160 nominations aux hauts postes de responsabilités depuis 2012 ont été effectives sous les gouvernements dirigés par le Parti justice et développement (PJD). Un taux...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les Marocains libres de choisir le prénom de leurs enfants, sous certaines conditions

Les officiers marocains de l’état civil sont à présent dans l’obligation d’accepter temporairement les prénoms déclarés, y compris ceux en contradiction avec la loi, contrairement aux pratiques antérieures, selon un décret qui vient d’être publié.

Voici le nombre de fonctionnaires civils au Maroc

Les données inscrites dans le rapport sur les ressources humaines accompagnant le projet de loi de finances (PLF) de l’année 2023 indiquent que le Maroc compte 565 429 fonctionnaires civils cette année.

Maroc : ces régions oubliées de l’internet

Lors d’un débat organisé par le Parti Authenticité et Modernité (PAM), Ghita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’administration, a révélé la part du territoire marocain sans couverture internet.

Maroc : voici les priorités du fonds Mohammed VI pour l’investissement

Pour réussir sa mission, le directeur général du Fonds Mohammed VI pour l’investissement, Mohamed Benchaâboun, a défini ses priorités et son mode de fonctionnement, qui ont été dévoilés lors de son premier Conseil d’administration.

Mohammed VI : ses succès et ses défis

Le roi Mohammed VI a fêté en août ses 60 ans et ses 24 ans de règne. Son fils Moulay Hassan, prince héritier, soufflait quelques mois plus tôt, le 8 mai, ses 20 bougies. À un an de ses 21 ans, âge requis pour être roi, les inquiétudes quant à la santé...

Aïd El Fitr 2024 : une bonne surprise pour les fonctionnaires marocains ?

La ministre déléguée chargée de la réforme de l’administration et de la transition numérique, Ghita Mezzour, propose au gouvernement de décréter un congé exceptionnel de trois jours au lieu de deux à l’occasion de l’Aïd Al-Fitr 2024.

Booking dicte sa loi aux hôtels marocains

La plateforme de réservation en ligne, Booking.com continue de dicter sa loi aux hôteliers marocains, ainsi qu’aux agences de voyages, provoquant d’énormes pertes économiques.

Aéronautique : le Maroc décolle et concurrence les géants européens

À l’heure où les constructeurs aéronautiques de l’Europe peinent à répondre à la demande, le Maroc travaille à devenir une plaque tournante de l’aérospatiale.

Maroc : l’Amazigh reconnue officiellement comme une langue de travail

Les autorités marocaines ont procédé mardi au lancement officiel des procédures qui vont permettre l’intégration de l’Amazigh dans les administrations publiques. La cérémonie a été présidée par le chef du gouvernement Aziz Akhannouch.

Au Maroc, désormais, le silence de l’administration vaut accord

Suite à la publication par les ministères de l’Intérieur et de l’Aménagement du territoire et de l’urbanisme d’un arrêté conjoint relatif à la simplification des procédures dans le domaine de l’urbanisme, Abdelouafi Laftit a adressé une circulaire aux...