Montauban : poireaux et cannabis, des routiers marocains condamnés

25 juillet 2023 - 20h00 - France - Ecrit par : S.A

Le tribunal judiciaire de Montauban a condamné deux routiers marocains à deux ans de prison ferme pour le transport de 76 kg d’herbe et de résine de cannabis. Ils avaient été interceptés sur l’A 20 par les douanes de Tarn-et-Garonne.

Outre la peine de prison, les deux routiers marocains ont aussi écopé d’une amende douanière de 309 000 euros. Le tribunal judiciaire de Montauban a également prononcé l’interdiction de territoire national durant 10 ans, fait savoir La Dépêche du Midi. Abdelaziz Moufid, 39 ans, et Ahmed Essaddiki, 36 ans, avaient été placés en détention provisoire le 16 juillet. C’est la fin d’une affaire renvoyée à deux reprises, d’un procès en comparution immédiate de deux Tangérois.

À lire : Béziers : un routier marocain condamné à cinq ans pour le transport de 600 kg de cannabis

L’audience aura duré 4 heures, le 21 juillet. Pierre Le Bonjour, l’avocat des deux routiers marocains chargés d’acheminer un semi-remorque de poireaux d’Agadir aux Pays-Bas, a relevé plusieurs nullités de procédures dont une concernant le contrôle des douanes. « Depuis septembre, le conseil constitutionnel impose aux douanes de motiver leur contrôle comme c’est le cas pour la police judiciaire », a-t-il relevé, faisant ainsi référence à l’article 60 du Code des douanes qui autorisait à ses agents de pouvoir réaliser leur contrôle selon leur bon vouloir.

À lire :Un camionneur marocain arrêté avec deux tonnes de haschisch au port d’Algésiras

« Ils ont continué les contrôles comme avant la décision du conseil constitutionnel : cette visite douanière est inconstitutionnelle », a plaidé la défense, avant de réclamer l’annulation de tous les actes de cette saisie et la libération de ses clients. De quoi faire réagir la juriste des douanes. « Jusqu’à la date du 1ᵉʳ septembre 2023, les dispositions de l’article 60 restent applicables tant que la réforme n’a pas été publiée », précise-t-elle, assurant par ailleurs que c’est « la forte odeur de cannabis se dégageant du porte palette à l’extérieur du camion » qui a provoqué ce contrôle inopiné. « Ce n’est pas je sens, je vais contrôler, c’est l’inverse qui s’est produit lorsqu’on lit le procès-verbal des douaniers », reprend l’avocat. Selon lui, il n’y a pas à « discuter la décision du conseil constitutionnel ».

À lire :France : cinq ans de prison pour deux chauffeurs marocains transportant 325 kg de cannabis

Après ce débat, les déclarations « alambiquées » des deux Tangérois ont été évoquées. À les en croire, deux hommes les avaient contraints à charger 6 sacs contenant 76 kg de cannabis sur une aire de repos à Grenade en Espagne. « Si vous étiez contraints pourquoi ne pas avoir joint la gendarmerie durant le voyage ? », les interroge la vice-procureure Lisa Bergereau. « On était tétanisé », lâche Abdelaziz. La magistrate enchaîne : « Pourtant vous échangiez avec un certain Hassan durant le trajet ». « Le problème ce n’est pas ça, finit par avouer le routier. Ils nous connaissaient, ils savaient où se trouvent nos familles au Maroc, on avait trop peur. » Non convaincue par leurs réponses, la magistrate a requis 2 ans d’emprisonnement, l’interdiction du territoire durant 10 ans et le maintien en détention.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Droits et Justice - Drogues - Prison - Cannabis

Aller plus loin

Un camionneur marocain arrêté avec deux tonnes de haschisch au port d’Algésiras

Les agents de la police nationale d’Algésiras ont arrêté un Marocain qui transportait environ deux tonnes de haschich dissimulées dans différents endroits de son camion.

Un camionneur marocain arrêté avec 139 kilos de haschisch au port de Motril

La Garde civile a arrêté au port de port de Motril un homme de 39 ans, en possession de 139 kilos de haschich dissimulés dans la remorque du camion qu’il conduisait en...

Un MRE arrêté à Sebta

Un Marocain résidant à l’étranger a été arrêté dans la journée de samedi par les douaniers au poste-frontière de Bab-Sebta. Il est accusé de trafic de drogue.

Nord de la France : Un bus marocain intercepté avec 257 kg de drogue à bord

Les douaniers français ont saisi au péage de Thun-l’Évêque une importante quantité de cannabis dissimulée dans la remorque d’un bus en provenance du Maroc et à destination de la...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...

Corruption : Rachid M’barki reconnaît les faits

Après avoir juré, sous serment, en mars dernier devant la commission d’enquête parlementaire sur les ingérences étrangères, n’avoir jamais perçu de rémunération occulte en contrepartie de la diffusion d’informations erronées ou très orientées pour...

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Réaction de la mère d’Achraf Hakimi après les accusations de viol

La mère du latéral droit marocain du PSG, Achraf Hakimi, a réagi aux accusations de viol portées par une femme de 24 ans contre son fils. Cette semaine, le joueur a été mis en examen par la justice.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

Tarik Tissoudali condamné

Décidément, la semaine est décidément noire pour Tarik Tissoudali. Après s’être attiré les foudres de son club, La Gantoise, pour des critiques acerbes suite à la défaite contre le Standard, l’attaquant de 30 ans a été condamné vendredi par le tribunal...

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.