Myriam Fares rend hommage à la culture amazighe (vidéo)

21 janvier 2022 - 12h00 - Culture - Ecrit par : S.A

« Maalesh », c’est le titre de la nouvelle chanson de la chanteuse libanaise Myriam Fares en darija avec des sonorités amazighes. 

Après « Tlah » (Saut) écrite en arabe marocain, la chanteuse libanaise Myriam Faresd sort un nouveau morceau intitulé “Maalesh”, également chantée dans la même langue. Le clip vidéo est déjà disponible sur ses pages officielles ainsi que sur l’application YouTube. Sherif Tarhini en est le réalisateur.

À lire : La chanteuse libanaise Elissa veut chanter en darija

Les danses exécutées dans le clip allient tradition et modernité. Le clip met en avant les costumes amazighs et modernes. Myriam a également collaboré avec Youssef Al-Omani, qui a composé et écrit la chanson et le chorégraphe Pierre Khadra. Taif Adel a mixé “Maalesh”. Quant à Hamid Daousi, il assure sa promotion.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Musique - Amazigh - Liban - Darija - Vidéos

Aller plus loin

La chanteuse libanaise Elissa veut chanter en darija

Elissa, la diva de la musique libanaise, souhaiterait chanter en darija. Elle l’a déclaré lors d’une conférence de presse qu’elle a tenue à la veille de son spectacle. Elle est...

Maroc : l’Amazigh reconnue officiellement comme une langue de travail

Les autorités marocaines ont procédé mardi au lancement officiel des procédures qui vont permettre l’intégration de l’Amazigh dans les administrations publiques. La cérémonie a...

Milan : une exposition en hommage à la culture amazighe

« Berbères Portraits », c’est le nom de l’exposition portant la touche du photographe portugais Rui Pires et qui s’est ouverte récemment à Milan, mettant en avant la richesse de...

Une Japonaise parlant parfaitement darija (vidéo)

A l’occasion du 50è anniversaire du Programme des volontaires et de la coopération de la JICA (Agence de coopération internationale du Japon) au Maroc, une Japonaise a prononcé...

Ces articles devraient vous intéresser :

Saâd Lamjarred et Ghita El Alaki se marient le 17 novembre au Maroc

Après Paris, le chanteur marocain Saâd Lamjarred et Ghita El Alaki, vont organiser leur mariage au Maroc le 17 novembre prochain. Une cérémonie à laquelle seront conviés sa famille, des fans et amis marocains.

Ali B : un nouvel abum pour faire oublier ses ennuis judiciaires

Après avoir été éclaboussé par une affaire d’agressions sexuelles sur des candidates de l’émission The Voice of Holland, le rappeur néerlandais d’origine marocaine Ali B préparerait son retour sur la scène musicale. Il serait sur le point de sortir un...

Des erreurs sur les panneaux d’autoroutes marocaines

Le député Kamal Ait Mik, membre du groupe parlementaire du Rassemblement national des indépendants (RNI) à la Chambre des conseillers, a relevé des erreurs dans l’écriture des mots amazighs sur les panneaux de signalisation routière.

Le Roi Mohammed VI instaure le Nouvel An Amazigh comme jour férié au Maroc

Le Nouvel An Amazigh sera désormais un jour férié officiel au Maroc, selon une décision qui vient d’être prise par le roi Mohammed VI.

"YouTube", l’autre source de revenus des artistes marocains

De nombreux artistes marocains se tournent vers la plateforme YouTube qui est devenu un moyen pour eux de gagner de l’argent et d’éviter la marginalisation.

À Rabat, la fille du roi Pélé séduit par sa maîtrise de l’arabe

Kelly Cristina Nascimento, fille de la légende du football Pélé, est une amoureuse du Maroc, un pays qu’elle considère toujours comme l’un de ses endroits préférés dans le monde. Actuellement en séjour dans le royaume, elle en a profité pour apprendre...

Maroc : Ahmed Assid dénonce la répression des voix d’opposition par l’astuce des mœurs

Dans un podcast, l’universitaire et activiste amazigh Ahmed Assid s’est prononcé sur plusieurs sujets dont la répression des voix contestataires au Maroc, la liberté d’expression ou encore la laïcité.

Khtek, rappeuse marocaine, se confie sur sa maladie

Dans une interview, la rappeuse marocaine Khtek, de son vrai nom Houda Abouz, se confie sur sa bipolarité. La musique lui sert de thérapie, mais aussi de canal de sensibilisation.

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.

Rap en darija : La spécificité linguistique du rap marocain

Dans un entretien à TV5 Monde, Anissa Rami, journaliste spécialiste du rap revient sur les origines du rap marocain et son évolution dans le temps.