Nîmes : prison ferme pour avoir insulté une gendarme d’origine marocaine de bougnoule

24 mars 2021 - 14h10 - France - Ecrit par : S.A

L’homme qui a insulté une gendarme d’origine marocaine de bougnoule a vu sa condamnation aggravée lors de sa comparution devant la chambre des appels correctionnels, mardi dernier. Il était jugé pour propos racistes et publications antisémites.

La peine prononcée par le tribunal correctionnel de Nîmes a été aggravée. Jean-Marc Arzalier a été condamné à 18 mois dont huit assortis d’un sursis avec mise à l’épreuve avec obligation d’indemniser les victimes et obligation de soins, rapporte Midi Libre. Il doit purger les 10 mois de prison ferme sous forme de bracelet électronique. D’après la décision de la cour, le condamné est privé des droits civiques, civils et de famille pendant trois ans.

Jean-Marc Arzalier a tenu plusieurs fois des propos racistes envers une gendarme originaire du Maroc. Il l’avait insultée de bougnoule. Ce jour-là, elle intervenait à son domicile pour régler un différend familial. En novembre 2020, le prévenu s’était disputé avec sa femme. Il venait de voir « un noir à la télévision ». Un équipage de gendarmerie était alors intervenu au domicile de cet homme. Par le passé, il avait été déjà condamné pour son comportement à l’égard de la même gendarme. Autres éléments de l’enquête : des publications sur les réseaux sociaux relayant des propos antisémites et moquant l’horreur des camps de concentration.

La Ligue contre le racisme et l’antisémitisme s’est constituée partie civile. « La Licra était partie civile au côté de cette gendarme qui avait été une nouvelle fois et par la même personne à quatre ans d’intervalles et dans des conditions d’intervention quasi similaire de la brigade de Saint-Gilles l’objet d’injures et de comportements racistes. L’occasion de rappeler du même coup, que notre association est et sera toujours au côté des victimes de racisme y compris quand celles-ci appartiennent aux forces de l’ordre. La Licra faut-il le rappeler combat le racisme pas la police et la gendarmerie », indique l’organisation dans un communiqué.

Poursuivi pour ces publications et pour avoir insulté de bougnoule la militaire, le prévenu a comparu, mardi dernier, libre devant la chambre des appels correctionnels mais sous surveillance électronique. Il doit purger six mois sous bracelet. Le parquet général a requis l’aggravation de la peine prononcée en première instance. Ce sera le cas.

Sujets associés : France - Droits et Justice - Racisme - Nîmes

Aller plus loin

« Tête d’arabe », Sonia Mabrouk essuie des insultes racistes

Alors que Elisabeth Lévy, directrice de la rédaction du magazine Causeur commentait les déclarations d’une mère de famille à propos de la mixité, elle a qualifié sa collègue...

Sammy Mahdi : "Des mamans et papas criaient bougnoule, macaque"

Le Secrétaire d’État belge à l’Asile et à la Migration, Sammy Mahdi, dénonce la stigmatisation dont il a été victime. Il exhorte les jeunes à aller de l’avant, tout en...

Lille : enquête après l’insulte "bougnoule" par un policier

Une séquence vidéo d’exactions policières, lors d’un contrôle de routine à Lille, a été largement relayée sur les réseaux sociaux. Suite à une plainte de l’une des victimes,...

France : des policiers d’origine maghrébine insultés de "bougnoule"

Des locataires de nationalité roumaine ont été interpellés à Drancy. Ils auraient tenu des propos racistes contre des fonctionnaires de police intervenant devant leur pavillon...

Ces articles devraient vous intéresser :

Affaire "Hamza Mon Bébé" : Dounia Batma présente de nouvelles preuves

La chanteuse marocaine Dounia Batma confie avoir présenté de nouveaux documents à la justice susceptibles de changer le verdict en sa faveur.

Christophe Galtier : garde à vue pour discrimination raciale

L’ex-entraîneur de l’OGC Nice, Christophe Galtier, ainsi que son fils, John Valovic-Galtier, ont été placés en garde à vue ce vendredi dans le cadre d’une enquête portant sur des allégations de discrimination au sein du club.

Maroc : l’utilisation de WhatsApp interdite dans le secteur de la justice

Le procureur général du Maroc, Al-Hassan Al-Daki, a interdit aux fonctionnaires et huissiers de justice d’installer et d’utiliser les applications de messagerie instantanée, et principalement WhatsApp, sur leurs téléphones professionnels.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Iliass Aouani, recordman italien du marathon, répond avec élégance aux injures racistes

Après avoir battu le record italien du marathon (2h07:16), Iliass Aouani a essuyé des insultes racistes. Sur la toile, il a été attaqué notamment sur ses origines marocaines. Plutôt que d’employer le même ton que ses détracteurs, l’athlète a préféré...

Accusé de racisme, Christophe Galtier a le soutien de Laurent Blanc

À l’instar de Genesio, Kombouaré et Roy, le coach de l’Olympique lyonnais (OL) Laurent Blanc a défendu son collègue et ami Christophe Galtier, entraîneur du PSG accusé de racisme dans une affaire qui remonte à son passage à l’OGC Nice la saison dernière.

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

Grosse amende pour Maroc Telecom

L’Agence nationale de règlementation des télécommunications (ANRT) a récemment notifié à Maroc Telecom une nouvelle sanction en lien avec l’affaire de dégroupage dans laquelle elle a été condamnée en 2020. Elle va devoir payer 2,45 milliards de...

Un ancien ministre interdit de quitter le Maroc après ses propos sur le roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont interdit à l’ancien ministre Mohamed Ziane de quitter le royaume, après ses déclarations contre le roi Mohammed VI dont il dénonçait l’absence prolongée.

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.