Sammy Mahdi : "Des mamans et papas criaient bougnoule, macaque"

26 octobre 2020 - 14h20 - Belgique - Ecrit par : J.K

Le Secrétaire d’État belge à l’Asile et à la Migration, Sammy Mahdi, dénonce la stigmatisation dont il a été victime. Il exhorte les jeunes à aller de l’avant, tout en surmontant les actes de discrimination qu’ils connaissent au quotidien.

Pour l’homme politique, ce problème existe aussi en Belgique, sous plusieurs formes. Sur le marché de l’emploi, a-t-il indiqué, les hommes et femmes de plus de 50 ans sont les personnes les plus discriminées. "On ne les embauche pas".

Personnellement, il a indiqué avoir vécu la discrimination toute sa vie, depuis l’adolescence, et partout. "Je ne suis jamais sorti en boîte de nuit. J’ai essayé tellement de fois qu’à un moment, j’ai abandonné" s’est-il désolé. "J’ai aussi joué au foot. Des mamans et papas criaient bougnoule, macaque".

Fils d’un père né en Irak et qui y a grandi, et bien au fait de la discrimination, celui-ci lui avait conseillé de se battre deux fois plus qu’un autre pour s’affirmer. "Montre par les actes et non par le conflit qu’ils ont tort", avait-il conseillé à Sammy Mahdi, qui veut "montrer à certains jeunes, qu’il faut sortir d’un cercle vicieux et développer leurs talents".

Cependant, le discours n’est pas pour autant rassurant pour tous les jeunes, surtout le concept de "donne tout, ça va aller". A ce propos, Sammy Mahdi, a affirmé que "la Belgique est le pays européen où le niveau de scolarité des personnes issues de la migration est le plus faible. On se dit : ah, il faut trouver une solution pour eux", or, "ce sont souvent les mêmes personnes qui poussent toute une génération, dès un très jeune âge, à dealer, voler. Avec eux, il faut être ferme", conclut Sammy Mahdi.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Belgique - Intégration - Immigration - Jeunesse

Aller plus loin

Test Covid-19 obligatoire pour les MRE à l’aéroport de Bruxelles

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) et les personnes d’autres nationalités arrivant d’une zone rouge seront obligatoirement soumis au test PCR à Brussels Airport où un...

Nîmes : prison ferme pour avoir insulté une gendarme d’origine marocaine de bougnoule

L’homme qui a insulté une gendarme d’origine marocaine de bougnoule a vu sa condamnation aggravée lors de sa comparution devant la chambre des appels correctionnels, mardi...

Refusé en Master à Montpellier, Mehdi entame une grève de faim

Mehdi observe une grève de la faim depuis vendredi, suite au refus de son admission en master par l’université de Montpellier.

Une députée dénonce l’injustice subie par une MRE

Les autorités de Marrakech ont ordonné l’arrêt des travaux d’un centre commercial sur la place Jamaâ El Fna. Le permis de construction a également été retiré à sa propriétaire,...

Ces articles devraient vous intéresser :

TikTok, vecteur de débauche au Maroc ?

De nombreux Marocains continuent d’appeler à l’interdiction de TikTok, dénonçant la publication par les jeunes de contenus violents ou à caractère sexuel sur cette application qui, selon eux, porte atteinte aux valeurs du royaume.

« Comment sortir du monde ? », le premier roman poignant de Marouane Bakhti

« Comment sortir du monde ? » C’est le titre du tout premier roman du Franco-marocain Marouane Bakhti, paru aux Nouvelles Éditions du réveil en mars 2023. Il y raconte la vie, telle qu’elle vient, dans une famille biculturelle. Un récit éblouissant.

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Interdire ou réguler TikTok ? Le Maroc cherche la solution

Menacé d’interdiction aux États-Unis et en Europe, TikTok est de plus en plus décrié dans le monde. Au Maroc, des voix continuent d’appeler à l’interdiction de l’application chinoise. Mais plutôt que de l’interdire, des experts appellent à encadrer son...

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».

Combien de Marocains ont émigré à l’étranger cette année ?

À fin septembre dernier, plus de 26 000 Marocains ont émigré à l’étranger pour s’y installer et travailler, d’après le ministère chargé de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences.

Éric Ciotti (Les Républicains) en visite au Maroc

Une délégation du parti Les Républicains, menée par Éric Ciotti, a annoncé sa visite au Maroc du 3 au 5 mai prochains dans le but de poursuivre « une relation de fraternité et de responsabilité » avec le royaume.

Ouverture exceptionnelle de la frontière entre le Maroc et l’Algérie

La frontière entre l’Algérie et le Maroc a été exceptionnellement ouverte cette semaine pour permettre de rapatrier le corps d’un jeune migrant marocain de 28 ans, décédé par noyade en Algérie.

Maroc : le débat sur l’interdiction de TikTok s’invite au parlement

Plusieurs députés marocains appellent à l’interdiction de TikTok au Maroc. Ils s’inquiètent de la qualité des contenus publiés sur ce réseau social chinois qui, selon eux, constitue un danger pour la jeunesse.