Non port du masque au Maroc : l’amende de 300 dirhams à payer sur place sous peine de procès

7 août 2020 - 18h30 - Maroc - Ecrit par : G.A

Devant les cas de contamination qui se multiplient, le Maroc a décidé de renforcer l’arsenal juridique existant. Ainsi, il vient d’instaurer une amende de 300 dirhams contre tout citoyen surpris sans son masque de protection sur la voie publique.

Cette nouvelle disposition a été prise pour faire respecter «  l’état d’urgence sanitaire et les mesures de précaution auxquelles les citoyens sont tenus  ». En dehors de la possibilité d’une peine de prison pouvant aller jusqu’à «  trois mois contre les récalcitrants et des amendes pouvant atteindre 1 300 dirhams  », connus déjà, l’Exécutif vient d’ajouter le payement d’une amende de «  300 dirhams, à payer sur-le-champ pour éviter un procès  ».

«  Toute infraction à cette règle fera l’objet d’un procès-verbal rédigé par un agent de la sûreté nationale ou la gendarmerie  », indique le gouvernement, qui précise qu’il a été obligé d’agir ainsi suite au relâchement général qui a été observé dans le respect des règles de port du masque et de distanciation physique.

Cette disposition intervient donc pour une mise en œuvre plus efficace des dispositions répressives édictées par le décret-loi n° 2.20.292. «  Le paiement de cette amende entraîne l’extinction de l’action publique  », a d’ailleurs fait savoir le porte-parole du gouvernement, Saaïd Amzazi. Il a déclaré que dans «  le cas où les contrevenants ne payent pas l’amende, le procès-verbal sera transmis au ministère public afin de prendre les mesures nécessaires dans un délai de 24 heures à partir de la constatation de l’infraction  ».

Sujets associés : Santé - Sanction - Saaïd Amzazi - Conseil de gouvernement - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Maroc : il paie cher son refus de porter le masque de protection

Un homme est condamné à payer une amende de 750 DH pour avoir refusé de porter son masque de protection. Tel est le verdict rendu par le tribunal de première instance de la Tiznit.

Maroc : des clients sans masque verbalisés dans des restaurants

Plusieurs clients surpris en plein dîner sans masque ont été verbalisés dans des restaurants dans l’arrondissement Casablanca-Anfa. Cette histoire largement relayée sur les...

Ces articles devraient vous intéresser :

Ramadan : conseils pour un jeûne en période de chaleur

Le jeûne du ramadan est encore dur cette année, surtout dans certaines régions où les températures dépassent parfois les 40 degrés. Pour que la journée se passe au mieux, il est essentiel de bien s’hydrater et de manger équilibré le soir. Pour rompre...

Au Maroc, 20% des entreprises de transport touristique mettent la clé sous le paillasson

Les entreprises de transport touristique n’ont pas pu se refaire une bonne santé financière après la crise sanitaire liée au Covid-19 qui a touché de plein fouet le secteur. Conséquence : près de 20 % d’entre elles se voient contraintes de mettre la...

Variole du singe : mise à jour du plan de riposte au Maroc

Le ministère de la Santé et de la protection sociale a annoncé avoir procédé, une nouvelle fois, à la mise à jour de son plan de riposte contre la variole du singe.

L’état de santé de la chanteuse Khadija El Bidaouia s’aggrave

Nawal, la fille de la chanteuse Khadija El Bidaouia a annoncé qu’en raison de la propagation du cancer du poumon dont souffre sa mère, les médecins ont décidé d’arrêter la chimiothérapie.

Le Covid-19 se rappelle au bon souvenir des Marocains

Après une période d’accalmie, le Maroc fait désormais face à une hausse des contaminations au Covid-19. Le ministère de la Santé a exprimé ses inquiétudes appelant les Marocains à respecter les recommandations.

Opticalia renforce sa présence au Maroc

Cofides va allouer 750  000 euros sous forme de prêt à Opticalia pour renforcer sa filiale au Maroc. Spécialisé dans l’achat, la vente et la distribution d’articles optiques et de lunettes de soleil, le groupe est présent dans le royaume depuis 2020.

Au Maroc, les agences de voyage retrouvent le sourire

Après deux ans de perturbations en raison de la crise de Covid-19, les agences de voyages marocaines retrouvent le sourire, tant les réservations de voyages explosent.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Maroc : remaniement imminent pour le gouvernement ?

Au Maroc, Aziz Akhannouch s’apprêterait à remanier le gouvernement. Qui sont les ministres concernés par ce réajustement ?

Marocains du monde : est-il interdit d’introduire des médicaments au Maroc ?

Les services de la Douane marocaine interdisent l’introduction au Maroc de médicaments, sauf pour les besoins personnels. A cet effet, certaines dispositions doivent scrupuleusement être respectées.