Omicron : vers une reprise de l’enseignement à distance au Maroc ?

10 janvier 2022 - 21h40 - Maroc - Ecrit par : G.A

La vitesse de propagation du variant omicron au Maroc pourrait obliger les autorités à étendre l’enseignement à distance en vigueur dans certaines régions, à l’ensemble du pays. Plusieurs écoles et missions étrangères ont déjà fermé leurs portes, préférant protéger les élèves et le personnel enseignant d’une contamination.

Le Maroc s’avance-t-il à nouveau vers la généralisation de l’enseignement à distance ? Cela devient une évidence au regard des dispositions que prennent déjà certaines écoles devant les cas de contamination. Contacté par SNRTnews, le ministère de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports, a indiqué qu’il n’y aura pas de décision générale, car la situation épidémiologique est toujours bien maîtrisée. « Tout se fera au cas par cas, car le nombre d’infections dépend de chaque région du pays, et généraliser une décision sans prendre en considération ce critère très important n’est pas très utile ».

À lire : Covid-19 : un collège français fermé à Rabat

Chakib Benmoussa, le ministre de l’Éducation, avait annoncé que « si trois cas d’infection sont recensés dans une classe, il sera procédé à la fermeture de la classe. Dans le cas où le nombre est plus important, il sera procédé à la fermeture de l’établissement ». Il justifie sa décision par le fait que le Maroc ne peut pas fermer tous les établissements alors que la situation épidémiologique est normale. « L’école fermera ses portes pour une durée de sept jours si le nombre dépasse dix personnes », précise le ministère.

À lire : Covid : le lycée français André-Malraux de Rabat fermé

Pour Noureddine Akkouri, président de la Fédération nationale des associations des parents d’élèves du Maroc (FNAPEM), fermer les écoles pourrait freiner la bonne continuité des cours au sein des établissements privés et publics. « La précédente expérience par laquelle est passé le Royaume a révélé que le niveau d’équipement et d’accès à internet des établissements scolaires marocains était très limité. Je ne pense pas que la mise en place d’un enseignement à distance soit accessible à tous les élèves d’une manière équitable », souligne Noureddine Akkouri. Il précise que « c’est très rare d’avoir une bonne connexion dans le monde rural ou encore d’avoir les moyens techniques adéquats ».

À lire : Maroc : ces villes où le variant Omicron flambe déjà

Ali Fannach, vice-président de la FNAPEM partage la même crainte. Il pense que bon nombre d’instituteurs et institutrices ne sont pas formés au numérique et ne maîtrisent pas les outils informatiques. « Il faut former tout le corps de l’école aux nouvelles technologies et prodiguer aux élèves le matériel qui leur permettra de communiquer convenablement avec leurs instituteurs, tels que des tablettes, etc ».

Sujets associés : Santé - Education - Ministère de l’Education nationale - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Covid-19 : la police renforce les contrôles à Rabat, Salé et Témara

La police marocaine a érigé des barrages dans les artères de Rabat, Témara et Salé en vue de lutter contre la propagation du nouveau variant du Covid-19, Omicron, à quelques...

Un rapport inquiétant sur le système éducatif marocain

L’inflation des notes, un manque de ressources humaines adéquates, la corruption endémique sont entre autres les maux dont souffre le système éducatif marocain. C’est ce que...

Covid : le lycée français André-Malraux de Rabat fermé

La ville Rabat a contraint le Lycée français International André-Malraux (LFIAM) à basculer en mode distanciel, à compter de ce jeudi 6 janvier.

Covid-19 : des chercheurs annoncent la fin de l’épidémie pour mai 2022

L’année 2022 pourrait marquer le début de la fin de la crise sanitaire. Les scientifiques sont optimistes et assurent que cette vague pourrait être la dernière. Mais la prudence...

Ces articles devraient vous intéresser :

Après le séisme, le défi éducatif du Maroc sous les tentes

Après le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre, les enfants marocains se rendent à l’école et reçoivent les cours sous des tentes. Certains ont du mal à s’adapter, tandis que d’autres tentent d’« oublier la tragédie ».

Le Maroc prolonge à nouveau l’état d’urgence sanitaire

Comme prévu, le gouvernement marocain vient d’annoncer la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.

Le Maroc met fin au PCR et pass vaccinal pour les voyageurs

Bonne nouvelle pour les touristes et les MRE souhaitant se rendre au Maroc. Les autorités sanitaires viennent de mettre fin à la présentation du PCR ou du pass vaccinal à l’entrée du territoire.

Maroc : forte augmentation des salaires des médecins

À compter de janvier 2023, les médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes verront leurs salaires augmenter de plus de 3 000 DH. Une augmentation qui entre dans le cadre des réformes opérées par le gouvernement et portant statut particulier de ce...

Un nouveau campus pour 2000 étudiants à Rabat

Le Groupe OCP a annoncé avoir obtenu le soutien de l’Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA), organisme du groupe de la Banque mondiale, pour la garantie des prêts finançant un nouveau campus UM6P à Rabat.

West Ham : Nayef Aguerd encore blessé

Alors qu’il venait de faire son retour sur le terrain après plusieurs semaines d’absence pour blessure, Nayef Aguerd s’est à nouveau blessé samedi lors du match qui opposait West Ham à Chelsea.

Les employés marocains de TikTok en colère

Les modérateurs de contenu marocains ne sont pas contents de TikTok. Ils dénoncent la détresse psychologique et les bas salaires.

Femmes ingénieures : le Maroc en avance sur la France

Au Maroc, la plupart des jeunes filles optent pour des études scientifiques. Contrairement à la France, elles sont nombreuses à intégrer les écoles d’ingénieurs.

Les Marocains de plus en plus obèses

Près de la moitié de la population marocaine (46 %) sera obèse d’ici 2035, selon les prévisions de la World Obesity Forum.

Les touristes reviennent en force au Maroc

Après deux ans de restrictions sanitaires liées au Covid-19, les hôtels enregistrent une très forte demande pour les vacances de fin d’année. Les réservations explosent et les professionnels espèrent atteindre les chiffres d’avant-Covid.