PAM : "Les décisions du PJD lui sont dictées !"

30 novembre 2011 - 14h00 - Maroc - Ecrit par : J.L

"Les décisions du PJD lui sont dictées par une tierce partie, donc il est impossible que l’on puisse travailler avec ce parti", a affirmé le secrétaire général du Parti Authenticité et Modernité (PAM), Mohamed Cheikh Biadillah.

Le PAM qui fait partie de la Coalition pour la démocratie formée par le Rassemblement National des Indépendants (RNI) et six autres partis dans le but d’isoler le PJD lors des élections législatives, reconnaît tout de même que la victoire du parti islamiste est celle de la démocratie et du peuple marocain.

Dans une déclaration au quotidien Al Massae, Biadillah éloigne toute possibilité d’alliance avec le PJD puisque les projets de société du PJD et du PAM sont totalement opposés.

Biadillah affirme que son parti n’a aucun point commun avec le PJD, ni sur le plan intellectuel, ni doctrinal, et accuse le PJD de ne pas être maître de ses décisions.

Les résultats définitifs du scrutin législatif du 25 novembre accordaient 47 sièges parlementaires au PAM, contre 107 pour le PJD, 60 pour l’Istiqlal et 52 pour le RNI.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Partis politiques - Elections - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Mohammed Cheikh Biadillah - Parti Authenticité et Modernité (PAM) - Elections 2011 - Programme politique

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : le débat sur l’interdiction de TikTok s’invite au parlement

Plusieurs députés marocains appellent à l’interdiction de TikTok au Maroc. Ils s’inquiètent de la qualité des contenus publiés sur ce réseau social chinois qui, selon eux, constitue un danger pour la jeunesse.

Opération Marhaba 2023 : des billets moins chers pour les MRE ?

Considérant le coût élevé des billets de bateau, le groupe parlementaire du Parti Authenticité et Modernité (PAM) a demandé au gouvernement de prendre des mesures pour faciliter l’arrivée des Marocains résidant à l’étranger (MRE) dans le cadre de...

Maroc : remaniement ministériel imminent

Le Chef du gouvernement marocain, Aziz Akhannouch, prévoit de réaménager son équipe. Certains ministres devraient perdre leurs postes.

Réforme du Code pénal au Maroc : un ancien prédicateur salafiste à la rescousse

L’ancien prédicateur salafiste, Abdelwahab Rafiki, plus connu sous le nom d’Abou Hafs, est dorénavant conseiller du ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, selon une source proche du ministère.

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...

Le PJD exprime son regret après la mise en garde du Cabinet royal

Le Parti Justice et Développement (PJD) est sorti de son silence après avoir été recadré par le Cabinet royal au sujet des relations du Maroc avec Israël. Dans un communiqué signé par son secrétaire général, Abdelilah Benkirane, le parti a exprimé son...

Maroc : les démolitions sur les plages sont elles légales ?

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur a été interpellé par Abdellah Bouanou, président du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), sur le respect de la loi dans le processus de démolition de plusieurs résidences...

Maroc : ces régions oubliées de l’internet

Lors d’un débat organisé par le Parti Authenticité et Modernité (PAM), Ghita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’administration, a révélé la part du territoire marocain sans couverture internet.

Jamaa Mouatassim démissionne du PJD, crise au sein de la formation islamiste

Le secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD), Jamaa Mouatassim, a démissionné vendredi du bureau du parti, après les rumeurs affirmant qu’il serait le conseiller politique d’Aziz Akhannouch, le chef du gouvernement.

Abdelilah Benkirane met en garde contre le capitalisme occidental

Le secrétaire général du Parti Justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a dénoncé le capitalisme occidental qui, à terme, nuira au peuple et à l’économie marocaine.