Recherche

Presse algérienne : la Chine, un partenaire stratégique détourné par le Maroc

© Copyright : DR

3 décembre 2020 - 20h30 - Maroc - Par: K.B

L’alliance sino-marocaine ne semble pas plaire au voisin algérien. La presse locale tire à boulets rouges sur le régime en lui reprochant son immobilisme dans un dossier «  hyper-stratégique pour l’avenir  » du pays.

Alliée traditionnelle de l’Algérie, la Chine, découragée par l’instabilité politique et sociale qui règne depuis le mois de février dans le pays, a cette fois jeté son dévolu sur le Maroc, écrit Algérie Part. Tous les mégaprojets, prévus initialement en Algérie, ont été orientés vers le royaume.

Pour le site, c’est la visite du roi Mohammed VI en chine, en 2016, qui a permis de consolider l’alliance sino-marocaine. Le «  Partenariat stratégique  », signé entre les deux pays a ouvert les «  Nouvelles routes de la soie  » à Rabat, qui a renvoyé l’ascenseur en exemptant de visas les touristes chinois.

«  Ces projets chinois lancés au Maroc coïncident étrangement avec le recul des investissements chinois en Algérie et le repli de l’Algérie sur elle-même notamment depuis début 2019 en raison de ses problèmes politiques internes et l’incohérence de son régime  », a déploré le média algérien, faisant référence au parc industriel près de Tanger et la liaison TGV Marrakech-Agadir.

Alors qu’Alger rêve encore d’un méga-port, qui ne verra sans doute jamais le jour, le port marocain Tanger-Med avance à grands pas, dominant la rive sud de la Méditerranée occidentale, a ajouté le média, avant de conclure «  Pendant ce temps-là, le Maroc en profite et collectionne les nouveaux projets chinois sur son territoire pour booster son économie  ».

Un autre volet, souligne la même source, concerne le domaine sanitaire, où le «  Maroc a pris une avance inquiétante sur l’Algérie en matière de coopération avec la Chine  ». Alors que le royaume a pris l’initiative d’assurer la vaccination de sa population pour faire face à la pandémie, les dirigeants algériens se contentent d’observer, «  sans bouger le doigt  ».

«  Aucun contact sérieux n’a été entamé et aucune démarche concrète pour bénéficier de l’aide chinoise en matière de vaccination n’a été mise en place par l’Algérie qui reste étrangement immobile face à une urgence sanitaire mondiale marquée par une très dure compétition internationale  », écrit le site.

Mots clés: Coopération , Investissement , Algérie , Mohammed VI , Chine

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - - A Propos - Contact