Le procès de Souleiman Raissouni reporté au 2 mars

11 février 2021 - 05h40 - Maroc - Ecrit par : A.P

Après une première audience tenue mardi, la Chambre criminelle près la cour d’appel de Casablanca a reporté le procès du journaliste Souleiman Raissouni au 2 mars, pour laisser le temps à la défense de peaufiner ses plaidoiries.

À cette première audience, la défense du journaliste Souleiman Raissouni a demandé à la cour la liberté provisoire de ce dernier. La cour a renvoyé la requête pour être examinée à la prochaine audience prévue le 2 mars.

À l’ouverture de ce procès, un sit-in a été organisé devant le tribunal pour demander la libération de Raissouni. Les manifestants, essentiellement des défenseurs des droits de l’homme, des journalistes et des proches de l’accusé, considèrent que sa détention est « arbitraire » et constitue « une atteinte à la liberté d’expression ».

Déplorant le maintien en prison de son mari et « la torture psychologique » qu’il subit, sa femme, qui a également pris part à ce sit-in, espère que la justice va le poursuivre en état de liberté.

Pour rappel, Souleiman Raissouni, rédacteur en chef du journal Akhbar Al Yaoum, est poursuivi pour « viol d’un jeune homme et séquestration ». Il a été arrêté devant son domicile le vendredi 22 mai et déféré plus tard devant le juge d’instruction de la Cour d’appel de Casablanca. Le tribunal a ordonné sa mise en détention provisoire pour les besoins de l’enquête. Le journaliste n’a jamais reconnu les faits et clame son innocence.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Droits et Justice - Procès

Aller plus loin

Les avocats de Raissouni et Radi exigent leur liberté conditionnelle

Les journalistes Souleiman Raissouni et Omar Radi, tous deux poursuivis pour agression sexuelle, sont en détention provisoire depuis près d’un an. Leurs avocats continuent de se...

La victime présumée de Souleimane Raissouni brise le silence

Adam Muhammed, présumée victime d’agression sexuelle par le rédacteur en chef du quotidien Akhbar al-Yaoum, Souleimane Raissouni, rompt le silence. Dans une lettre publiée sur...

La date du procès du journaliste Souleimane Raissouni connue

Le procès du journaliste Souleimane Raissouni s’ouvre ce 9 février après plus de huit mois de détention provisoire et à 2 mois de la fin de l’instruction. Poursuivi au moment de...

Soulaïmane Raïssouni est "bien traité" en prison

Le journaliste Soulaïmane Raïssouni est placé dans une cellule d’isolement comme il l’avait demandé lors de son incarcération. La déclaration de l’administration de la prison...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : l’utilisation de WhatsApp interdite dans le secteur de la justice

Le procureur général du Maroc, Al-Hassan Al-Daki, a interdit aux fonctionnaires et huissiers de justice d’installer et d’utiliser les applications de messagerie instantanée, et principalement WhatsApp, sur leurs téléphones professionnels.

Un député marocain poursuivi pour débauche

Le député Yassine Radi, membre du parti de l’Union constitutionnelle (UC), son ami homme d’affaires, deux jeunes femmes et un gardien comparaissent devant la Chambre criminelle du tribunal de Rabat.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.

Maroc : un ministre veut des toilettes pour femmes dans les tribunaux

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, s’est indigné face à l’absence de toilettes pour les femmes dans les tribunaux, ce qui selon lui constitue un « véritable problème » pour les détenues.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Le chanteur Adil Miloudi recherché par la police

Le célèbre chanteur marocain Adil El Miloudi est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour avoir, dans une vidéo, menacé des fonctionnaires de police.

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.