Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

14 août 2023 - 21h30 - Maroc - Ecrit par : S.A

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Pufa, une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de « cocaïne des pauvres », se répand au Maroc, rapporte le site web Arabi21, précisant que son prix varie entre sept et dix dollars le gramme. « Il s’agit d’une drogue dangereuse qui se répand rapidement [dans la société] parce qu’elle est bon marché, et qui met gravement en danger les facultés mentales et physiques de ceux qui la consomment, notamment en provoquant des crises d’angoisse accompagnées d’hallucinations, qui peuvent amener les gens à s’automutiler ou à faire du mal à d’autres personnes », a fait savoir Tayeb Hamidi, patron du syndicat des médecins du secteur privé au Maroc.

À lire : Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Cette drogue a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des meurtres, mais elle entraîne également des complications physiques, telles que des infections cutanées, des ulcères, des maladies cardiovasculaires et des problèmes rénaux. Selon les explications de Tayeb Hamidi, AGPI (acide gras polyinsaturé), le nom scientifique de la drogue) est fabriqué à partir de résidus de cocaïne et mélangé à des produits chimiques, notamment de l’ammoniaque, jusqu’à ce qu’il se transforme en une substance cristalline. Elle est consommée en l’inhalant ou en la fumant. « Cette drogue dangereuse s’est répandue en Amérique dans les années 80 et, dans les années 90, dans un certain nombre de pays européens », a-t-il fait savoir.

À lire :Une nouvelle drogue fait des ravages au Maroc

Fort de sa dangerosité, les Marocains ont lancé une campagne sur les réseaux sociaux pour demander au gouvernement d’intervenir immédiatement. Le sujet devrait également faire l’objet de débat au Parlement. Des députés ont adressé des questions écrites au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit sur les procédures et les efforts déployés pour lutter contre la drogue.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Drogues - Santé - Jeunesse - Parlement marocain

Aller plus loin

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des...

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la...

Une nouvelle drogue fait des ravages au Maroc

Une nouvelle drogue dénommée « Lpoufa » ou « cocaïne des pauvres », fait des ravages depuis quelques jours, détruisant la vie de plusieurs jeunes casablancais.

Sebta : une police d’élite pour lutter contre la drogue en provenance du Maroc

La police espagnole vient d’affecter 18 agents de l’unité d’élite Groupe de réserve et de sécurité (GRS) au commandement de la Garde civile de Ceuta pour lutter efficacement...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : le parlement discute de la fiscalité des auto-entrepreneurs

Au Parlement marocain, des groupes de l’opposition ont proposé des amendements concernant le projet de loi de finances (PLF) pour l’année 2024 dont l’un vise à encourager l’engagement dans l’économie organisée et à améliorer l’attractivité du système...

27 000 Marocains ont quitté le Maroc en 2022 pour travailler à l’étranger

Quelque 27 000 Marocains ont quitté le pays en 2022, selon le ministre de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri. Ce sont des départs réguliers via des canaux officiels.

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé jusqu’au 31 décembre

Le gouvernement vient d’annoncer, une nouvelle fois, la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.

Le Maroc interdit l’importation de véhicules polluants

Le Maroc poursuit ses efforts visant à réduire l’impact de la pollution sur la santé des citoyens et sur l’environnement. Le ministère du Transport et de la logistique et le département de la Transition énergétique et du développement durable ont pris...

Le jeûne du ramadan est-il compatible avec le diabète ?

Quel est l’impact du jeûne de ramadansur la santé d’un fidèle diabétique et quels sont les risques encourus ? Abdul Basit et Yakoob Ahmedani, tous deux médecins, donnent leur avis sur cette question qui préoccupe de nombreux fidèles musulmans.

Maroc : des avions pour transporter les malades

Le ministère de la Santé et de la protection sociale vient de lancer un appel d’offres d’un montant de 30 millions de dirhams pour la location d’avions dédiés au transport rapide des malades.

Au Maroc, l’été rime avec piqûres de scorpion

La recrudescence des piqûres de scorpion dans certaines régions du Maroc, en cette période de canicule et de saison estivale, inquiète. Les spécialistes appellent les citoyens à prendre les précautions pour prévenir ces piqûres mortelles.

Le Maroc prolonge encore l’état d’urgence sanitaire

Réuni jeudi lors de sa séance hebdomadaire, le conseil de gouvernement a adopté le projet de décret portant prorogation, à nouveau, de l’état d’urgence sanitaire.

Pénurie de médecins au Maroc : Le système de santé à bout de souffle

La pénurie de médecins persiste au Maroc. Par ailleurs, la réduction de la durée de formation en médecine suscite actuellement une vive protestation de la part des étudiants.

Le Maroc ouvre ses portes aux médecins étrangers

Des médecins étrangers pourront bientôt exercer au Maroc. C’est ce que vient de confirmer le ministre de la Santé Khaled Ait Taleb.