Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

14 août 2023 - 21h30 - Maroc - Ecrit par : S.A

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Pufa, une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de « cocaïne des pauvres », se répand au Maroc, rapporte le site web Arabi21, précisant que son prix varie entre sept et dix dollars le gramme. « Il s’agit d’une drogue dangereuse qui se répand rapidement [dans la société] parce qu’elle est bon marché, et qui met gravement en danger les facultés mentales et physiques de ceux qui la consomment, notamment en provoquant des crises d’angoisse accompagnées d’hallucinations, qui peuvent amener les gens à s’automutiler ou à faire du mal à d’autres personnes », a fait savoir Tayeb Hamidi, patron du syndicat des médecins du secteur privé au Maroc.

À lire : Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Cette drogue a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des meurtres, mais elle entraîne également des complications physiques, telles que des infections cutanées, des ulcères, des maladies cardiovasculaires et des problèmes rénaux. Selon les explications de Tayeb Hamidi, AGPI (acide gras polyinsaturé), le nom scientifique de la drogue) est fabriqué à partir de résidus de cocaïne et mélangé à des produits chimiques, notamment de l’ammoniaque, jusqu’à ce qu’il se transforme en une substance cristalline. Elle est consommée en l’inhalant ou en la fumant. « Cette drogue dangereuse s’est répandue en Amérique dans les années 80 et, dans les années 90, dans un certain nombre de pays européens », a-t-il fait savoir.

À lire :Une nouvelle drogue fait des ravages au Maroc

Fort de sa dangerosité, les Marocains ont lancé une campagne sur les réseaux sociaux pour demander au gouvernement d’intervenir immédiatement. Le sujet devrait également faire l’objet de débat au Parlement. Des députés ont adressé des questions écrites au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit sur les procédures et les efforts déployés pour lutter contre la drogue.

Sujets associés : Drogues - Santé - Jeunesse - Parlement marocain

Aller plus loin

Comment Casablanca tente d’éradiquer la cocaïne des pauvres

Casablanca semble réussir à éradiquer “Lboufa”, la « cocaïne des pauvres » qui détruit les jeunes marocains en silence, de son territoire. Comment la ville s’y est-elle prise ?

Une nouvelle drogue fait des ravages au Maroc

Une nouvelle drogue dénommée « Lpoufa » ou « cocaïne des pauvres », fait des ravages depuis quelques jours, détruisant la vie de plusieurs jeunes casablancais.

Sebta : une police d’élite pour lutter contre la drogue en provenance du Maroc

La police espagnole vient d’affecter 18 agents de l’unité d’élite Groupe de réserve et de sécurité (GRS) au commandement de la Garde civile de Ceuta pour lutter efficacement...

Les biscuits “Gerblé” avec de la drogue ne sont pas commercialisés au Maroc

L’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA) affirme que les lots de biscuits de la marque française “Gerblé”, contaminés par la drogue...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc prolonge encore l’état d’urgence sanitaire

Réuni jeudi lors de sa séance hebdomadaire, le conseil de gouvernement a adopté le projet de décret portant prorogation, à nouveau, de l’état d’urgence sanitaire.

16 deputés marocains perdent leurs sièges

La Cour constitutionnelle vient d’annuler l’élection de 16 membres de la Chambre des représentants, suite aux recours relatifs au scrutin du 8 septembre 2021.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Maroc : bonne nouvelle pour le personnel de la santé militaire

Au Maroc, le gouvernement a décidé de revaloriser les primes de risque attribuées au personnel de la santé militaire bénéficiant du statut de salariés des Forces armées royales (FAR).

Les employés marocains de TikTok en colère

Les modérateurs de contenu marocains ne sont pas contents de TikTok. Ils dénoncent la détresse psychologique et les bas salaires.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Maroc : vers un congé menstruel pour les femmes ?

Le Maroc s’apprête-t-il à emboîter le pas à d’autres pays en octroyant aux femmes un congé menstruel ? Le sujet intéresse un groupe parlementaire qui a déjà déposé un projet de loi dans ce sens.

Maria, la sage-femme miraculée qui a aidé à accoucher pendant le séisme

Une sage-femme a aidé des femmes à accoucher au milieu du puissant et dévastateur séisme survenu le 8 septembre au Maroc qui a fait près de 3000 morts, plus de 5000 blessés et détruit des milliers de maisons.

La députée Zineb Simou victime d’une intoxication alimentaire

Zineb Simou, députée du Rassemblement national des indépendants (RNI) a été victime d’une intoxication alimentaire, après avoir mangé dans un petit restaurant à Ksar El Kébir.

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé jusqu’au 31 décembre

Le gouvernement vient d’annoncer, une nouvelle fois, la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.