Recherche

Un nouveau ramadan sous restrictions sanitaires

© Copyright : DR

12 avril 2021 - 22h00 - Société - Par: S.A

Tout comme l’année dernière, les musulmans s’apprêtent à passer le mois de ramadan sous restrictions sanitaires liées à la pandémie de Covid-19. Ces restrictions sont plus strictes dans certains pays, mais allégées dans d’autres pays en raison de leur situation épidémiologique.

Le coronavirus va, une fois de plus, perturber le mois de ramadan qui commence ce mardi 13 avril 2021 et s’achèvera le 13 mai, date qui marquera l’Aïd el-Fitr. Les musulmans vont ainsi vivre ce mois sacré en famille. Les restrictions sanitaires obligent. Pas de retrouvailles dans les cafés, de grands dîners d’iftar avec les proches, de festivals dans les rues. En d’autres termes, pas de rassemblements familiaux et religieux au moment de la rupture du jeûne. Des interdictions qui rompent avec les pratiques traditionnelles. De nombreux pays comme le Liban, la Tunisie, le Maroc ont déjà durci les mesures de restrictions.

Au Maroc, le gouvernement a instauré un couvre-feu pendant le ramadan. Les déplacements nocturnes à l’échelle nationale de 20H00 à 06H00, sauf pour les cas exceptionnels, sont interdits à partir du 13 avril. Les prières de tarawih n’auront pas lieu dans les mosquées. En Tunisie, le couvre-feu est maintenu à 22 h. Le Liban impose un couvre-feu à 19 h. Les tentes d’iftar et les banquets traditionnels sont interdits. Toutefois, les mosquées sont autorisées à accueillir les fidèles, à 30 % de leur capacité. Il faut au préalable s’inscrire via une plateforme avant d’y avoir accès.

Aux Émirats arabes unis, les restrictions sont les mêmes. « Pour la santé et la sécurité de la société, nous conseillons à tous d’éviter les rassemblements en soirée pendant le ramadan, de limiter les visites familiales et d’éviter de distribuer et d’échanger des repas entre les foyers et les familles », a tweeté l’Autorité nationale de gestion de crises, d’urgences et des catastrophes (NCEMA). En Égypte, les fidèles peuvent participer aux prières dans les mosquées ou les suivre à la télévision. En revanche, les cours et les séminaires, habituellement organisés dans les mosquées, sont suspendus.

En Arabie saoudite, les deux repas essentiels du ramadan, l’iftar et le sohoor sont interdits à l’intérieur des lieux de culte. Seules les personnes vaccinées contre le Covid-19 seront autorisées à effectuer la omra ou les prières dans la Grande mosquée de La Mecque dès le début du ramadan. En France, le Conseil français du culte musulman (CFCM) présidé par Mohammed Moussaoui a appelé les fidèles musulmans à vivre ce mois de ramadan dans le respect strict des mesures sanitaires édictées par les autorités françaises pour freiner la propagation du coronavirus et ses variants.

Mots clés: Islam , Religion , Ramadan 2021 , Mohammed Moussaoui

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - Coronavirus Maroc - A Propos - Contact