Réaction du CFCM suite aux propos de Gérald Darmanin

14 décembre 2021 - 10h40 - Monde - Ecrit par : S.A

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a réagi aux propos du ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin. Celui-ci a indiqué que le CFCM est “mort” et « n’existait plus pour les pouvoirs publics et n’était plus l’interlocuteur de la République ».

« Le CFCM, pour les pouvoirs publics, n’existe plus, n’est plus l’interlocuteur de la République. […] Nous ne parlons plus institutionnellement à ces trois fédérations (le CCMTF, la Confédération islamique Milli Görüs et Foi & Pratique, NDLR) et le CFCM n’est plus notre interlocuteur », a déclaré Gérald Darmanin lors de son passage sur l’émission Grand Jury RTL/Le Figaro dimanche dernier. Des propos qui ne sont pas du goût de Mohammed Moussaoui, président du CFCM. « Cette déclaration n’est pas acceptable ni sur la forme ni sur le fond, et des propos de cette gravité ne peuvent être tenus par un ministre de la République dans un langage approximatif, au détour d’une réponse à une question d’un journaliste », dénonce-t-il dans un communiqué.

À lire : France : report du congrès fondateur du Conseil national des imams

« La rupture unilatérale du dialogue entre les pouvoirs publics et l’instance représentative du culte musulman n’a jamais été signifiée au CFCM, qui est toujours le représentant du culte musulman devant différentes commissions nationales et européennes et auprès des autres cultes, et continue de désigner les aumôniers et de saisir les pouvoirs publics sur différentes questions liées au culte », assure-t-il, soulignant que l’organisation musulmane qu’il dirige « représente le culte musulman dans toutes les cérémonies officielles ».

À lire : Le CFCM réagit à la fermeture des comptes bancaires des mosquées

Le CFCM rappelle en outre les actions menées pour une nouvelle organisation de l’islam en France. « C’est au sein du CFCM que la charte des principes pour l’islam de France a été rédigée », y compris les textes fondateurs du projet du Conseil National des imams. « Malgré la faiblesse de ses moyens et les tentatives de déstabilisation dont il a été victime, le CFCM a tenu bon », poursuit l’organisation musulmane, notant que « l’annonce faite par le ministre de l’Intérieur n’est pas justifiée et est en rupture totale avec les règles et usages en vigueur dans un État de Droit comme le nôtre ».

À lire : Retrait de la mosquée de Paris du projet du Conseil national des imams

L’organisation musulmane a également rappelé que les trois fédérations (CCMTF, CIMG et Foi et Pratique), membres statutaires du CFCM et partenaires de longue date des pouvoirs publics ont toujours participé activement aux travaux du CFCM et à son dialogue avec l’État. De plus, elles « ont montré leur bonne volonté de vouloir avancer sur le sujet de la Charte en demandant à plusieurs reprises et notamment encore la semaine dernière une audience auprès du ministre de l’Intérieur » et « elles attendent toujours une réponse de sa part », ajoute Mohammed Moussaoui.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Religion - Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) - Mohammed Moussaoui - Islam

Aller plus loin

La France s’inspire de la gestion allemande de l’Islam

Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur français, estime que le lancement du Forum de l’islam de France (FORIF) est un acte “fondateur” que ne l’était le Conseil français du...

Le CFCM réagit à la fermeture des comptes bancaires des mosquées

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a réagi à son tour à la fermeture soudaine « ces derniers temps » de comptes bancaires des mosquées, jugeant cette situation de «...

Les propos d’Eric Zemmour sur l’islam font réagir le CFCM

Des propos tenus par Eric Zemmour dans un entretien avec le philosophe Michel Onfray sur l’islam, ont fait réagir le Conseil français du culte musulman (CFCM).

Le CFCM fustige une campagne électorale « centrée » sur l’Islam

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a fustigé cette semaine des « débats électoraux » trop « centrés » sur l’islam en France.

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc débutera le ramadan le mardi 12 mars

Le mois de Ramadan débutera bel et bien mardi 12 mars 2024 au Maroc. Le ministère des Habous et des Affaires islamiques l’a annoncé ce dimanche 10 mars, après l’observation du croissant lunaire.

Le ramadan débutera jeudi en France

Le ramadan débutera officiellement le jeudi 23 mars en France, annonce le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Chems-Eddine Hafiz.

Aid Al Fitr au Maroc : mercredi ou jeudi ?

Les calculs astronomiques prévoient la célébration de l’Aïd Al fitr au Maroc le mercredi 10 avril 2024, comme de nombreux pays arabes et européens, mais l’observation de la lune reste pour l’instant l’option privilégiée par les autorités religieuses...

Hôtels au Maroc : la fin du certificat de mariage ne plaît pas à tout le monde

Au Maroc, la levée de l’exigence d’un certificat de mariage dans les hôtels est loin de faire l’unanimité. Alors que certains Marocains ont célébré cette évolution comme une étape vers plus de liberté personnelle et de vie privée, d’autres estiment que...

Ramadan 2023 : le Maroc envoie des imams en Europe

Afin d’assurer l’accompagnement et l’encadrement religieux des Marocains résidant à l’étranger (MRE), la Fondation Hassan II a annoncé l’envoi en Europe de 144 universitaires, prédicateurs et récitateurs du Coran durant tout le mois de Ramadan 2023.

Des prières rogatoires dans les synagogues marocaines

Après les mosquées, c’est au tour des synagogues au Maroc d’accueillir des prières rogatoires en faveur de la pluie.

La Nuit du destin ou laylat al qadr, qu’est ce que c’est ?

La nuit du destin est citée par le Coran comme étant meilleure que mille mois (83 ans et 4 mois). D’après le prophète Mohammed, cette nuit est l’une des nuits impaires des dix derniers jours du mois de Ramadan, soit celles du 21, 23, 25, 27 ou celle du...

Zakat Al Fitr : voici le montant à payer en France

Le Conseil Français du culte Musulman (CFCM) vient d’annoncer la date du début du ramadan en France, qui commence le 10 mars 2024. Il vient également de donner le montant de la Zakat Al Fitr que devront payer les musulmans en France.

Les Morchidates, des enseignantes de la religion et des militantes de l’égalité des sexes au Maroc

Bouchra el Korachi est l’une des centaines de « Morchidates » ou prédicatrices désignées par le ministère marocain des Affaires islamiques pour enseigner le Coran, la Charia et le « fiqh », la loi islamique, dans les différentes mosquées du royaume....

La date de l’Aid Al Mawlid au Maroc connue

Au Maroc, l’Aid Al Mawlid Annabaoui, la fête qui célèbre la naissance du prophète Mohammad, sera célébrée en ce mois de septembre.