Réaction du CFCM suite aux propos de Gérald Darmanin

14 décembre 2021 - 10h40 - Ecrit par : A.S

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a réagi aux propos du ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin. Celui-ci a indiqué que le CFCM est “mort” et « n’existait plus pour les pouvoirs publics et n’était plus l’interlocuteur de la République ».

« Le CFCM, pour les pouvoirs publics, n’existe plus, n’est plus l’interlocuteur de la République. […] Nous ne parlons plus institutionnellement à ces trois fédérations (le CCMTF, la Confédération islamique Milli Görüs et Foi & Pratique, NDLR) et le CFCM n’est plus notre interlocuteur », a déclaré Gérald Darmanin lors de son passage sur l’émission Grand Jury RTL/Le Figaro dimanche dernier. Des propos qui ne sont pas du goût de Mohammed Moussaoui, président du CFCM. « Cette déclaration n’est pas acceptable ni sur la forme ni sur le fond, et des propos de cette gravité ne peuvent être tenus par un ministre de la République dans un langage approximatif, au détour d’une réponse à une question d’un journaliste », dénonce-t-il dans un communiqué.

À lire : France : report du congrès fondateur du Conseil national des imams

« La rupture unilatérale du dialogue entre les pouvoirs publics et l’instance représentative du culte musulman n’a jamais été signifiée au CFCM, qui est toujours le représentant du culte musulman devant différentes commissions nationales et européennes et auprès des autres cultes, et continue de désigner les aumôniers et de saisir les pouvoirs publics sur différentes questions liées au culte », assure-t-il, soulignant que l’organisation musulmane qu’il dirige « représente le culte musulman dans toutes les cérémonies officielles ».

À lire : Le CFCM réagit à la fermeture des comptes bancaires des mosquées

Le CFCM rappelle en outre les actions menées pour une nouvelle organisation de l’islam en France. « C’est au sein du CFCM que la charte des principes pour l’islam de France a été rédigée », y compris les textes fondateurs du projet du Conseil National des imams. « Malgré la faiblesse de ses moyens et les tentatives de déstabilisation dont il a été victime, le CFCM a tenu bon », poursuit l’organisation musulmane, notant que « l’annonce faite par le ministre de l’Intérieur n’est pas justifiée et est en rupture totale avec les règles et usages en vigueur dans un État de Droit comme le nôtre ».

À lire : Retrait de la mosquée de Paris du projet du Conseil national des imams

L’organisation musulmane a également rappelé que les trois fédérations (CCMTF, CIMG et Foi et Pratique), membres statutaires du CFCM et partenaires de longue date des pouvoirs publics ont toujours participé activement aux travaux du CFCM et à son dialogue avec l’État. De plus, elles « ont montré leur bonne volonté de vouloir avancer sur le sujet de la Charte en demandant à plusieurs reprises et notamment encore la semaine dernière une audience auprès du ministre de l’Intérieur » et « elles attendent toujours une réponse de sa part », ajoute Mohammed Moussaoui.

Tags : Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) - Islam - Religion - Mohammed Moussaoui

Aller plus loin

Vers l’autodissolution du CFCM ?

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) sera auto-dissout pour l’émergence d’une nouvelle organisation du culte musulman. C’est ce que vient d’évoquer son président Mohammed...

France : report du congrès fondateur du Conseil national des imams

Initialement prévu le 12 décembre prochain, le congrès du conseil fondateur du Conseil national des imams (CNI) a été reporté en 2022, a annoncé le Conseil français du culte musulman...

Le CFCM fustige une campagne électorale « centrée » sur l’Islam

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a fustigé cette semaine des « débats électoraux » trop « centrés » sur l’islam en France.

Retrait de la mosquée de Paris du projet du Conseil national des imams

Chems-Eddine Hafiz, recteur de la grande Mosquée de Paris (GMP) a décidé de se retirer du projet de création du Conseil national des imams (CNI) voulu par le président français...

Nous vous recommandons

Royal Air Maroc pourra-t-elle survoler l’Afghanistan ?

Plusieurs compagnies aériennes ont suspendu le survol de l’Afghanistan parce que l’espace aérien de Kaboul ne sera plus contrôlé suite au retour des talibans au pouvoir. Qu’en est-il de Royal Air Maroc...

Le dirham monte face à l’euro

La devise marocaine s’est appréciée de 0,74 % face à l’euro et de 1,10 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 10 au 16 mars 2022. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib...

Kylian Mbappe excellent dans le service du thé à la marocaine

Alors qu’il passait une soirée de ramadan chez son ami et coéquipier, le latéral droit marocain Achraf Hakimi, l’attaquant français Kylian Mbappe a dévoilé son talent pour le service du thé à la marocaine.

RedOne dévoile la chanson de la Coupe du monde au Qatar (vidéo)

L’auteur-compositeur et réalisateur marocain, RedOne est le producteur de la chanson officielle de la prochaine Coupe du Monde 2022, dévoilée lors de la cérémonie de tirage au sort.

Maroc-Algérie : Moncef Marzouki veut tenter une médiation

« Le dialogue entre le Maroc et l’Algérie est ce dont l’Union du Maghreb arabe a besoin pour éviter toute division et fracture dans la région » a soutenu l’ancien président tunisien Moncef Marzouki.

La Suède ouvre ses portes aux Marocains

La Suède autorise les voyageurs marocains vaccinés contre le coronavirus et d’autres nationalités comme Israël et Albanie à entrer sur son territoire à partir de ce lundi 27 septembre 2021.

Réaction d’un haut responsable algérien sur la visite de Sanchez au Maroc

Un haut responsable algérien a réagi à la visite du président du gouvernement espagnol Pedro Sánchez au Maroc faisant suite au changement de position de l’Espagne sur la question du Sahara.

Le coronavirus emporte Omar Jazouli

Omar Jazouli, ancien maire de Marrakech et ancien député, est décédé samedi 31 juillet dans une clinique privée suite à des complications provoquées par le Covid-19.

L’Ukraine rappelle son ambassadrice au Maroc

Les ambassadeurs ukrainiens au Maroc et en Géorgie ont été rappelés par le président ukrainien Volodymyr Zelensky, en raison de leur incapacité « à défendre les intérêts du pays ».

Relations Russie-Maroc : la Russie recadre un journal algérien

La Russie a apporté un démenti formel aux allégations du journal algérien Al Shorouk selon lesquelles ses relations avec le Maroc se sont refroidies.