Comment des trafiquants ont blanchi des millions d’euros au Maroc

16 février 2021 - 20h40 - Ecrit par : S.A

Le procès des membres du réseau de blanchiment d’argent franco-serbe qui envoyaient de l’argent au Maroc et dans d’autres pays s’est ouvert à Rennes mercredi dernier et se poursuit jusqu’au jeudi 18 février. Les prévenus encourent des peines pouvant aller jusqu’à dix ans d’emprisonnement.

L’affaire remonte au 15 juin 2017. Les forces de l’ordre avaient interpellé deux Libanais résidant en Allemagne à bord d’une Audi A6 qui transportait un million d’euros en coupures. La Juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Nancy est saisie de l’affaire, avec une suspicion de blanchiment de fonds provenant de trafic international de stupéfiants, rapporte Le Télégramme.

Le véhicule a effectué cinq trajets en France. Un clan de Libanais est impliqué dans cette affaire. La Drug Enforcement Administration (DEA), les stups américains, ont réussi à les traquer. Ces suspects étaient sur le point de faire passer deux millions d’euros par un réseau français. Un Nantais est suspecté. Les gendarmes de la Section de recherches (SR) d’Angers sont chargés de mener une enquête ouverte par la JIRS de Rennes. Le Nantais a plus tard été lavé de tout soupçon. Mais les enquêteurs ont pu démanteler un réseau de blanchiment de fonds franco-serbe installé en Seine-Saint-Denis. Les «  donneurs d’affaires  » sont d’origine mauritanienne. Ceux qui ont recours à leurs services sont entre autres des trafiquants de stupéfiants, des chefs d’entreprise, des dirigeants de société et des commerçants.

Dans la foulée, un homme est soupçonné d’avoir organisé un trafic de cocaïne entre la France et l’Australie. Selon les enquêteurs, la drogue serait achetée aux Pays-Bas et dissimulée dans des boîtes de conserve vides achetées en toute discrétion en Corrèze (ainsi qu’une sertisseuse), et envoyées par colis à une amie résidant en Australie. «  Ce dossier repose sur un tissu de suppositions. Aucun billet marqué et aucune drogue n’a été saisie chez mon client et ses proches  », s’emporte l’avocate de ce prévenu, May Vogelhut. Elle entend plaider la relaxe.

Le réseau a blanchi près de 10 millions d’euros en trois à quatre mois pour une soixantaine de clients, et prélevé une commission allant de 18 % à 30 % selon les pays de destination des fonds (Dubaï, Maroc, Libye…). En tout, plus de 500 000 euros de commissions touchées. Le réseau a par ailleurs dupé certains entrepreneurs et commerçants en leur refilant des faux billets de 500, 200 et 100 euros. Après le démantèlement de ce réseau, 11 prévenus sont poursuivis pour blanchiment d’argent en bande organisée (ou en lien avec la détention, transport, offre ou cession de produits stupéfiants) au transport, mise en circulation et détention de fausse monnaie.

Tags : France - Liban - Prison - Blanchiment d’argent

Aller plus loin

Blanchiment d’argent : le Maroc épinglé

Quatre pays dont le Maroc ont été placés sous surveillance par le Groupe d’action financière (GAFI). Il leur est reproché leurs manquements dans la lutte contre le blanchiment...

France : des Marocains impliqués dans un vaste réseau de blanchiment d’argent

Des Marocains, Congolais, Sénégalais et Pakistanais ont écopé de différentes peines de prison pour leur implication dans une vaste affaire de blanchiment d’argent. Également...

Marrakech, paradis du blanchiment d’argent ? La police enquête

La brigade financière de la sûreté régionale de Marrakech mène une enquête sur une gigantesque affaire de blanchiment d’importantes sommes d’argent. Un réseau actif dans la ville...

Un vaste réseau de blanchiment d’argent opérant entre le Maghreb et la France démantelé

Cinq hommes ont été mis en examen à Marseille, vendredi, dans le cadre d’une vaste affaire de blanchiment en bande organisée entre le Maghreb et la France pour une somme évaluée à...

Nous vous recommandons

Le divorce par procuration désormais possible au Maroc

Au Maroc, une personne peut désormais divorcer par procuration pourvu que certaines conditions soient remplies. C’est ce qui ressort d’une jurisprudence de la Cour de cassation.

Zidane, futur entraîneur de Hakimi ?

Suite au départ annoncé de Mauricio Pochettino du PSG, l’ancien footballeur et coach du Real Madrid a été contacté pour remplacer le technicien argentin à la tête de l’équipe parisienne. Zinedine Zidane semble très emballé par la proposition et pourrait...

Sound Energy veut exporter du gaz du Maroc vers l’Espagne

La société britannique Sound Energy envisage de mettre en service un nouveau gazoduc pour fournir du gaz au Maroc et même en exporter vers l’Espagne et le Portugal, après la fermeture par l’Algérie du gazoduc Maghreb-Europe qui assurait 90 % de la...

Le prix du mouton moins cher au Maroc qu’en Algérie

Le Maroc figure parmi les pays où les prix du mouton de l’Aïd Al-Adha sont moins élevés dans le monde arabe.

Les nouvelles ambitions de Royal Air Maroc

La compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) voit grand. Elle envisage une expansion en Europe et en Afrique dans le cadre de sa nouvelle stratégie de croissance. Dans ce sens, elle prévoit d’acquérir de nouveaux...

Maroc : la dotation touristique passe à 100 000 dirhams

L’office des changes a adopté de nouvelles mesures relatives à la libéralisation et à l’assouplissement de la réglementation des changes. La dotation touristique est désormais fixée à 100 000 DH.

Des entreprises du secteur automobile quittent l’Ukraine pour le Maroc

L’invasion russe en Ukraine pousse certaines entreprises de l’industrie automobile à quitter ce pays, qui était le centre de gravité du secteur en Europe, pour aller s’installer au Maroc.

Maroc : tout montant supérieur à 100 000 dirhams doit être déclaré à la douane

Les autorités marocaines changent de stratégie dans la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. Désormais tout voyageur sortant du Maroc ou y entrant doit déclarer tout montant supérieur à 100 000...

Maroc : « crime d’honneur » à Casablanca

Un homme a égorgé lundi 27 septembre sa compagne, une infirmière en service dans une clinique privée, près de l’hôpital 20 août 1953 à Casablanca.

Fusillade à Marbella, un Marocain des Pays-Bas grièvement blessé (vidéo)

Un Marocain a ouvert le feu dans une boîte de nuit à Marbella (Malaga), après avoir été grièvement blessé à l’arme blanche lors d’une bagarre. Il a été transféré à l’hôpital, puis placé en garde à vue. L’arme n’a pas été...