Du retard pour la route express Tiznit-Dakhla

20 septembre 2020 - 22h20 - Economie - Ecrit par : S.A

Le ministre de l’Équipement, du transport, de la logistique et de l’eau, Abdelkader Amara a appelé les parties prenantes à rattraper le retard observé dans la construction de la route express Tiznit-Dakhla. Retard dû à la pandémie du Covid-19.

Une rencontre avait réuni, lundi, le ministre et les parties prenantes. Lors de cette rencontre, M. Amara a insisté sur l’importance de rattraper le retard observé dans la construction de certains axes routiers. De même, le ministre a instruit les entreprises en charge des travaux à l’effet de construire un nombre de croisements importants entre la voie express et un nombre d’axes routiers.

D’un coût global d’environ 10 milliards de dirhams, ce méga projet a toutefois connu quelques avancées. Le taux d’avancement du premier tronçon reliant le sud de Tiznit à Sidi Bounaâmane sur 37 km est de 49%, celui reliant Sidi-Bounaâmane à Anga (province de Sidi-Ifni) sur une distance de 39 km est de l’ordre de 12% fin juillet. Les tronçons entre Andja et Guelmim (38,8 km) et entre Guelmim et Zrouila (22,6 km) ont enregistré des taux d’avancement respectifs de 13% et 92%.

La construction de la route Tiznit-Dakhla entre dans le cadre du nouveau modèle de développement des provinces du Sud du royaume. Le roi Mohammed VI avait lancé ce nouveau modèle à Laâyoune en novembre 2015. La réalisation de cette voie express de plus de 1 000 km permettra de renforcer de manière constante les liens économiques et commerciaux entre le Maroc et sa profondeur africaine et d’améliorer les indices de sécurité routière nationaux.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Dakhla - Tiznit - Routier - Abdelkader Amara

Aller plus loin

Voie express Tiznit-Dakhla : les assurances du ministre Amara

Conformément à la convention de partenariat signée en 2015 devant le roi Mohammed VI, les travaux de construction de la voie express Tiznit-Dakhla seront réalisés fin 2021....

Où en est la route express Tiznit-Dakhla ?

La voie express Tiznit-Dakhla, objet d’une convention de partenariat signée en 2015 sera bientôt une réalité. C’est un projet de grande ampleur qui pourrait renforcer la...

La voie express Tiznit-Dakhla bientôt une réalité (1000km)

Le Maroc met en œuvre un projet de voie express de plus de 1 000 km avec comme itinéraire les villes de Tiznit, de Dakhla et de Laâyoune. Son coût global est estimé à près de 10...

Ce qu’il faut savoir sur la voie express Tiznit-Dakhla

Le ministre de l’Équipement, du transport, de la logistique et de l’eau, Abdelkader Amara, rassure quant au délai de réalisation de la voie express entre Tizinit et Dakhla. Ce...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le projet TGV Kénitra-Marrakech avance à grands pas

L’Office national des Chemins de fer (ONCF) s’active pour la réalisation du projet de construction de la ligne ferroviaire à grande vitesse reliant Kénitra à Marrakech. Il vient de débloquer environ 695 millions de dirhams.

Voici les projets d’autoroutes en cours au Maroc

Le Maroc met en œuvre des projets d’autoroutes et de route d’envergure. Certains affichent un taux de réalisation de 100 %, tandis que d’autres avancent à grands pas.

Bientôt une centaine de radars mobiles déployés au Maroc

120 nouveaux radars seront bientôt déployés dans plusieurs villes marocaines, pour renforcer la sécurité routière. Ces équipements ont été remis mardi, à la Gendarmerie Royale et à la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) (Police).

Autoroute Tanger Med, attention danger !

Les usagers de la route réclament la sécurisation de l’autoroute menant au port de Tanger Med où de nombreux cas d’accident continuent d’être enregistrés.

Maroc : les auteurs d’infractions routières plus durement sanctionnés

Au Maroc, certaines infractions routières seront plus sévèrement punies. Tel est le vœu de la Gendarmerie royale qui mise sur la correction de certaines lacunes judiciaires.

Taxis contre Indrive : quand la rue marocaine devient un ring

La Coordination nationale et le Bureau régional de l’Organisation nationale pour les droits humains et la défense des libertés au Maroc appellent les autorités responsables du secteur des transports à trouver des solutions efficaces pour résoudre le...

Abdelkader Amara claque la porte du PJD, voici pourquoi

Abdelkader Amara n’est plus membre du parti de la justice et du développement (PJD). Lundi, l’ancien ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau a annoncé sa démission du parti islamiste après une réflexion sur ce que...

Autoroutes du Maroc sous le feu des critiques

De nombreux Marocains sont mécontents de la Société nationale des Autoroutes du Maroc (ADM). À l’origine de ce mécontentement, la mauvaise qualité des aires de repos et de la cherté de leurs produits et services.