Scandale immobilier à Marrakech : des élus et des hauts placés impliqués

1er mai 2021 - 10h40 - Maroc - Ecrit par : J.D

Un scandale foncier touche à nouveau la ville de Marrakech. La Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) enquête sur ce sulfureux dossier impliquant des élus, des hauts fonctionnaires et des promoteurs immobiliers placés sous contrôle judiciaire et interdits de quitter le territoire.

Il s’agit d’une vaste affaire de spoliation foncière portant sur des terrains appartenant à l’État, relevant du domaine privé de ce dernier ou du ministère des Habous, révèle le quotidien Assabah, précisant que les mis en cause aidés par leurs complices hauts placés, ont acquis ces terrains à un prix modique.

Les mis en cause ont profité de certaines complicités pour acquérir des domaines publics sous le prétexte d’implanter des projets d’investissement. « Ils sont allés jusqu’à créer des sociétés fictives dans ce but », souligne le quotidien qui affirme que l’ancien directeur de l’Agence urbaine de Marrakech, Khalid Ouaya, incarcéré pour des faits de corruption, a été aussi écouté dans le cadre de cette enquête menée par les éléments de la BNPJ.

Sujets associés : Immobilier - Marrakech - Corruption - Enquête - Ministère des Habous et des Affaires islamiques - Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) - Khalid Ouaya

Aller plus loin

Maroc : la vigilance des procureurs requise dans les dossiers de spoliation foncière

Face à la spoliation foncière, la présidence du ministère public invite les procureurs à redoubler de vigilance dans le traitement des dossiers par voie électronique.

Immobilier : des centaines de plaintes déposées par les Marocains du monde

Quelque 400 plaintes ont été déposées par les Marocains résidant à l’étranger dans les consulats et ambassades pour des litiges au Maroc, principalement dans le domaine de...

France : un juriste harcelé pour des dossiers concernant des biens spoliés au Maroc

Le juriste Moussa Elkhal, spécialiste des affaires de spoliation de biens, se dit victime de harcèlement en France où il réside.

Spoliation foncière : quand les bourreaux grugeaient impunément les victimes

La spoliation foncière a occasionné beaucoup de victimes dans le rang des citoyens marocains et des étrangers. Ces victimes se faisaient discrètes par crainte de représailles...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’Europe cherche à punir le Maroc

L’éclatement du scandale de corruption au Parlement européen doublé d’une résolution relevant la détérioration des droits de l’Homme est à l’origine des nouvelles tensions entre le Maroc et l’Europe. Cette dernière cherche-t-elle à punir le royaume ?

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Nouvelle taxe pour l’hébergement chez l’habitant au Maroc

Le gouvernement marocain travaille à réglementer les hébergements alternatifs. Une nouvelle taxe pour l’hébergement chez l’habitant sera bientôt instaurée. Une manière pour lui d’encadrer le tourisme chez l’habitant.

Aide directe au logement : les promoteurs immobiliers exigent des clarifications

Pour dynamiser le secteur immobilier, le gouvernement envisage d’octroyer une aide au logement, au profit des acquéreurs éligibles. Cette mesure contenue dans le PLF 2023, suscite des inquiétudes dans les rangs des promoteurs immobiliers.

Début de Ramadan au Maroc : décision ce mercredi

Alors que la majorité des pays musulmans débutent officiellement le ramadan ce jeudi 23 mars 2023, les Marocains, eux, devront attendre ce soir la décision du ministère des Habous et des Affaires islamiques.

Corruption au Maroc : Les chiffres alarmants

La lutte contre la corruption ne produit pas de résultats encourageants au Maroc qui est mal logé dans les classements mondiaux depuis quatre ans.

Maroc : le secteur immobilier marque des points malgré la crise

En 2023, malgré les chocs endogènes, la conjoncture internationale et la stagnation de l’activité, le secteur de l’immobilier au Maroc a montré sa résilience. Et, les perspectives pour l’année prochaine s’annoncent meilleures.

L’immobilier marocain en berne, les acheteurs attendent l’aide du gouvernement

Le marché de l’immobilier au Maroc a connu une tendance à la baisse ces derniers mois, en raison de la sévérité des conditions d’octroi de crédit. Selon le dernier tableau de bord des crédits et dépôts bancaires de Bank Al-Maghrib, cette tendance se...

Maroc : plus d’exonérations aux promoteurs immobiliers ?

Le conseil de gouvernement veut sonner la fin des exonérations accordées aux promoteurs immobiliers. Elles seront remplacées par des aides directes, lesquelles seront accordées aux acquéreurs.

Immobilier au Maroc : des opportunités en vue

Le recul de l’inflation et la stabilité des taux de crédits immobiliers apportent non seulement un soulagement aux acquéreurs, mais ils suscitent également un nouvel espoir pour le marché immobilier.