Le cri de détresse de la sœur de Brahim Saadoun à la communauté internationale

21 juin 2022 - 22h00 - Monde - Ecrit par : S.A

Imane, la sœur de Brahim Saadoun, jeune Marocain condamné à la peine capitale au Donbass, pour son engagement aux côtés de l’armée ukrainienne, a lancé un cri de détresse à la communauté internationale pour qu’elle sauve la vie de son petit frère.

Imane s’associe aux nombreux appels pour éviter l’exécution du combattant marocain Brahim Saadoun. « Je veux juste que n’importe quelle autorité, quiconque est prêt à aider, vienne aider », a-t-elle déclaré dans une interview au Guardian. Elle déplore le fait que le gouvernement marocain n’ait apporté aucun soutien à son jeune frère. Imane confie avoir contacté l’ambassade du Maroc à Kiev après la capture de Brahim afin d’obtenir de l’aide. « Que voulez-vous que je fasse à ce sujet ? », lui-a-t-on répondu. « Ils essaient littéralement de vous mettre dans les limbes », a-t-elle déclaré, ajoutant qu’une série de correspondances avaient été adressées au ministère des Affaires étrangères et à d’autres agences gouvernementales. Sans succès.

À lire : Le CNDH appelle la Russie à sauver la vie du Marocain Brahim Saadoun

Imane fustige également le comportement de certains internautes marocains. À l’en croire, ceux-ci ont applaudi la condamnation de son frère : « Quand il a reçu le verdict de la peine de mort… presque tout le monde, peut-être 10 % de soutien, mais la majorité se réjouit qu’il va mourir. Ils célèbrent le fait qu’il sera abattu. Et cela m’a fait mal au cœur parce que je n’ai pas pu trouver de soutien dans ma propre communauté ». Elle a partagé certains messages haineux publiés à partir des comptes au Maroc. « Honnêtement, il a besoin d’être tué, cet individu n’est pas marocain », a écrit un utilisateur dans une série de messages. Un autre utilisateur a utilisé le hashtag « kill Brahim Saadoun ».

À lire : L’Europe demande à la Russie de ne pas exécuter Brahim Saadoun

« Maintenant, je plaide pour que quelqu’un vienne réclamer mon frère parce qu’il n’a pas été réclamé dans son propre pays », a supplié Imane, affirmant que Brahim « a été trahi ». Cet appel à l’aide paraît nécessaire dans la mesure, où les autorités de la république autoproclamée de Donetsk ne sont pas près de libérer le jeune marocain ainsi que les deux Britanniques condamnés à mort. Denis Pushilin, le chef du territoire contrôlé par la Russie à Donetsk, a déclaré qu’il ne voyait « aucune raison » de gracier les prisonniers et qu’un échange « n’est même pas en cours de discussion ».

À lire : Affaire Brahim Saadoun : le président de la Douma veut la peine de mort

Imane se dit prête à prendre la place de son jeune frère. « Je veux me donner à sa place. Je suis prête à le faire. Ils peuvent juste me prendre. Je me fiche de ce qu’ils me font. Prenez-moi et libérer mon petit frère. »

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Russie - Droits et Justice - Ukraine - Brahim Saadoun

Aller plus loin

Ukraine : la menace d’exécution plane toujours sur Brahim Saâdoun

Le Marocain Brahim Saâdoun et les deux combattants britanniques capturés et condamnés à la peine de mort seront exécutés, s’ils perdent leur recours en appel, selon les...

Le CNDH appelle la Russie à sauver la vie du Marocain Brahim Saadoun

Les appels pour éviter l’exécution du combattant marocain Brahim Saadoun se multiplient depuis quelques jours. Le dernier en date est celui du Conseil national des droits de...

Le Maroc réagit à la condamnation de Brahim Saadoun

Le Maroc a finalement réagi à la situation du jeune marocain Brahim Saadoun, condamné à la peine capitale au Donbass, pour son engagement aux côtés de l’armée ukrainienne.

Le Maroc n’a pas fourni d’avocat à Brahim Saadoun

Le gouvernement de Donetsk a affirmé avoir commis d’office des avocats pour assurer la défense des combattants marocains et britanniques pro-Ukraine, condamnés à mort.

Ces articles devraient vous intéresser :

Un agriculteur espagnol attaque la famille royale marocaine

Le Tribunal de l’Union européenne a entendu mardi les arguments de l’entreprise Eurosemillas, spécialisée dans la production de semences sélectionnées, qui demande l’annulation de la protection communautaire des obtentions végétales pour la variété...

Affaire de viol : Achraf Hakimi devant le juge

L’international marocain du Paris Saint-Germain, Achraf Hakimi, a eu affaire à la justice ce vendredi matin, en lien avec une accusation de viol portée contre lui.

Le club des avocats offre un service gratuit d’orientation juridique pour les MRE

Le club des avocats au Maroc apporte son aide à la communauté marocaine résidant à l’étranger en mettant à sa disposition des lignes téléphoniques qui leur permettront de bénéficier gratuitement d’une orientation juridique et des conseils.

Des ennuis judiciaires pour deux anciens ministres (15 milliards de DH en jeu)

L’Association marocaine de la protection des deniers publics vient de déposer une plainte devant la justice contre deux anciens ministres de la Jeunesse et des sports et d’autres responsables pour avoir dilapidé environ 15 milliards de dirhams.

Maroc : le casier judiciaire électronique enfin lancé

Le ministère de la Justice a procédé mardi, au lancement de quatre nouveaux services numériques dont le casier judiciaire électronique.

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Tarik Tissoudali condamné

Décidément, la semaine est décidément noire pour Tarik Tissoudali. Après s’être attiré les foudres de son club, La Gantoise, pour des critiques acerbes suite à la défaite contre le Standard, l’attaquant de 30 ans a été condamné vendredi par le tribunal...

Concours d’avocat : profond désaccord au sein de la profession

La polémique liée au concours d’accès à la profession d’avocat a fini par diviser le corps des avocats, dont certains défendent le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, et son département contre tout « favoritisme » tandis que d’autres appellent à...

Un député marocain poursuivi pour débauche

Le député Yassine Radi, membre du parti de l’Union constitutionnelle (UC), son ami homme d’affaires, deux jeunes femmes et un gardien comparaissent devant la Chambre criminelle du tribunal de Rabat.