Recherche

Sofiane Boufal se livre à coeur ouvert

© Copyright : DR

25 août 2021 - 11h20 - Sport - Par: G.A

Après une saison difficile faite de blessures, l’international marocain Sofiane Boufal reste confiant en l’avenir et se dit mentalement et physiquement prêt à affronter cette saison qui a d’ailleurs bien débuté pour lui. Après deux journées de championnat, le SCO d’Angers est en tête du classement, même si les joueurs préfèrent ne pas s’emballer.

C’est en avril dernier que Sofiane Boufal a été victime d’une blessure au tendon rotulien, l’obligeant à se faire soigner hors des installations du club. Une période difficile pour l’actuel milieu de terrain du SCO d’Angers. Dans une interview à sofoot.com, il a confié qu’il était content d’avoir pu bénéficier d’une remise en forme et d’avoir pu démarrer la saison avec déjà un but inscrit à son compteur.

À lire : Sofiane Boufal va quitter Southampton

Revenant sur ses déboires la saison dernière, il a expliqué qu’au-delà des blessures répétées, la crise sanitaire, il y avait aussi son désir de quitter Southampton, alors que le club voulait le garder. « Pour moi, c’était clair, je voulais un nouveau challenge et voir autre chose. Je m’entraînais à part et j’ai signé à Angers le dernier jour du mercato sans préparation et à court de forme ». Il souligne que le mercato en pleine période de Covid n’était pas facile à gérer, mais il ne regrette pas de revenir dans le club qui l’a formé.

À lire : Sofiane Boufal est de retour en France (Angers)

À la question de connaître les raisons pour lesquelles il a choisi de rejoindre Angers, alors qu’il a reçu plusieurs offres, avec la possibilité de jouer la Ligue des champions, il a indiqué que c’était un retour aux sources qu’il ne pouvait refuser, surtout avec les difficultés rencontrées la saison passée. « C’est comme si je venais de signer mon premier contrat professionnel et que j’avais tout à prouver à moi-même ».

À lire : Angers : Sofiane Boufal propose une diminution de son salaire

Sofiane Boufal revient à Angers au moment où Stéphane Moulin, le coach qui a lancé sa carrière, est remplacé à la tête du club. Le Lion de l’Atlas refuse de se lancer dans des comparaisons sans donner à Gérald Baticle, le nouveau coach, la chance de montrer ce dont il est capable. Toutefois, il garde jalousement les expériences vécues avec Stéphane Moulin, qui plus qu’un entraîneur a été pour le joueur, un guide, un éducateur.

À lire : Sofiane Boufal demande pardon aux Marocains (vidéo)

Même si ces dernières années n’ont pas été très bénéfiques pour sa carrière, il reste optimiste et pense atteindre tous les objectifs qu’il s’est fixés et ne compte en aucun cas décevoir ses proches, ceux qui l’ont tout le temps encouragé à se dépasser. « En vrai, je reviens de loin. J’ai dû arrêter l’école très tôt pour me consacrer au foot et pour aider ma mère. Je n’ai jamais manqué de rien, mais je n’étais pas un jeune comme les autres. Je savais déjà ce que je voulais faire, où je voulais aller. J’avais une famille derrière moi, je ne pouvais pas me permettre de faire n’importe quoi », affirme-t-il.

Le joueur marocain confie que ses prouesses sur le plan sportif sont avant tout pour sa mère qui a consenti de nombreux sacrifices pour le voir évoluer, même si son contrat de cinq ans à Southampton n’a pas prospéré. « Le jeu de Southampton a évolué avec le temps, et mon profil ne correspondait plus trop au schéma tactique. J’avais forcément plus de mal à exprimer ce que j’étais censé apporter, surtout en étant arrivé encore blessé. Je ne jouais pas, je n’enchaînais pas les matchs, donc je perdais ma place et surtout ma confiance. Tu sens que tu peux aider, mais on ne te donne pas ta chance. Quand certains joueurs avaient quatre ou cinq rencontres pour prouver, moi j’en avais une ou deux », a-t-il expliqué.

À lire : Sofiane Boufal : « J’ai très mal géré l’épisode » avec le Maroc

Au cours de l’entretien, il a évoqué son expérience avec les Lions de l’Atlas et le fait de n’avoir pas pu participer à la Coupe du monde 2018 avec le Maroc. « C’est une déception de ne pas y avoir participé. Je suis un peu fataliste, si je n’y suis pas allé, c’est que je ne devais pas y aller. Mais ça reste clairement dans un coin de ma tête », a-t-il reconnu.

Mots clés: Lions de l’Atlas , Sofiane Boufal , Angers

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - - A Propos - Contact