Tamuda Bay prête à accueillir les MRE

26 juin 2021 - 09h00 - Economie - Ecrit par : A.T

Les frontières ouvertes, les vols relancés, les mesures restrictives contre le covid assouplies, l’été s’annonce animé. Tamuda Bay fait aussi sa toilette pour accueillir le flot d’estivants locaux, des MRE et d’étrangers. Les préparatifs sur cette baie de 15 km au bord de la méditerranée s’accélèrent pour une saison estivale réussie.

Sur la côte tétouanaise aux multiples atouts, la préfecture met les bouchées doubles pour attirer le plus grand nombre d’estivants. La station balnéaire fait partie des premières destinations pour le tourisme local, rapporte la MAP ajoutant que sa proximité avec les grandes villes constitue un véritable atout. Tamuda Bay, se distingue également par la richesse et la diversité de l’offre culturelle, qui reflète la dimension méditerranéenne du Maroc.

Dans le souci d’offrir un cadre agréable, des travaux d’aménagement des façades, routes et la signalisation, en plus des espaces verts, places publiques et du réseau d’électrification s’accélèrent, a indiqué Lahbib Azeriah, chef de la division des affaires économiques et de la coordination à la préfecture de M’diq-Fnideq. Il a précisé que pour la saison estivale, la préfecture entend prendre sa part dans la vague de touristes qui afflue au Maroc. Aussi, le responsable a fait savoir que la période estivale est le moteur de l’activité économique dans cette région, qui repose sur le tourisme.

À lire : Maroc : voici les plages les plus propres (liste)

Par ailleurs, nombre de plages ont été équipées de parasols gratuits au profit des estivants, tout en veillant à préserver la propreté de ces lieux 24h/24 et 7j/7. Selon Lahbib Azeriah, la préfecture de M’diq-Fnideq entend être un modèle en gestion des plages et en aménagement des espaces de manière générale.

Le littoral « Tamuda Bay » est connu pour la limpidité de ses eaux. La plage de M’diq est sans nul doute une destination touristique par excellence, riche de par sa culture et ses ressources naturelles alliant plages, montagnes et forêts. Parmi ces plages figurent celles de « Martil », « Cabo Negro », « Tres Piedras », « Sania Torres », « M’diq ». « Rifiyine », « Kabila », « Smir » et de « Belyounech ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Tourisme - Tétouan - Hôtellerie - Ministère du Tourisme - Wilaya de Tétouan

Aller plus loin

Maroc : voici les plages les plus propres (liste)

Comme chaque année, le Pavillon Bleu récompensant les plages les plus propres et les plus accueillantes vient d’être décerné. Des plages ayant reçu cette récompense l’année...

Dakhla, future destination balnéaire mondiale

L’Office National Marocain du Tourisme (ONMT) veut positionner la région de Dakhla Oued Eddahab comme destination balnéaire sur l’échiquier mondial. La tournée qu’il a entamée...

Le nord du Maroc ouvre ses plages mais…

Les plages de M’diq-Fnideq, dans le nord du Maroc, rouvertes pour le bonheur des estivants sont soumises à un contrôle permanent. L’objectif est d’éviter les risques de...

Covid-19 au Maroc : les stations balnéaires entre crainte et désespoir

La montée en flèche des cas de contamination ayant conduit à la fermeture de huit villes du Maroc, vient tuer les espoirs des stations balnéaires du Nord. Elles comptaient...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : une seconde vie pour les hôtels fermés

Dans la perspective de l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2025) et de la Coupe du monde 2030, le gouvernement d’Aziz Akhannouch travaille à redynamiser le secteur de l’hôtellerie.

Maroc : des hôtels pour les sinistrés du séisme

La ministre du Tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire, Fatim-Zahra Ammor, a évoqué l’éventualité d’une réouverture de certains hôtels fermés en vue d’accueillir les sinistrés du séisme qui a frappé le royaume dans la nuit du...

Le Nord du Maroc mise sur l’aérien pour attirer des touristes

Les opérateurs touristiques du Nord du Maroc saluent l’implantation d’une base aérienne à Tétouan après celle de Tanger. L’infrastructure aéroportuaire va attirer davantage de touristes et booster à coup sûr le développement économique de la région.

L’aéroport de Tanger fait peau neuve

Le projet de développement et d’expansion de l’aéroport Ibn Batouta, vise à contribuer au développement touristique et économique de la ville de Tanger. La commune apporte une contribution financière.

Maroc : les aéroports seront tous modernisés

Le Maroc envisage de mener prochainement une étude sur le développement de ses aéroports à l’horizon 2045. Un appel d’offres international a été récemment lancé à cet effet.

Séisme : l’économie marocaine touchée en plein cœur

Le puissant séisme qui a touché le Maroc dans la nuit du vendredi 8 septembre, n’a pas causé que des dégâts humains et matériels. Il affecte durement l’économie du royaume, en plein essor depuis une dizaine d’années.

Le Maroc contraint de s’adapter aux nouvelles exigences des touristes

Le gouvernement marocain s’active à renforcer les capacités des acteurs du secteur du tourisme pour suivre les tendances et les évolutions mondiales et s’adapter aux nouvelles exigences des touristes.

Marrakech veut en finir avec la mendicité et les SDF

La ville de Marrakech mène une lutte implacable contre la mendicité professionnelle et le sans-abrisme, qui porte déjà ses fruits. À la manœuvre, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) et la brigade touristique.

Tourisme au Maroc : vers une révolution du capital humain

La ministre du Tourisme, Fatim-Zahra Ammor, vient de procéder au lancement des programmes de renforcement du capital humain, prévus dans le cadre de la feuille de route du tourisme sur la période 2023-2026. Preuve de l’importance qu’accordent les...

Le nouveau régime des dotations touristiques porte préjudice aux Marocains voyageant à l’étranger

Alors que l’Office des Changes assure avoir entrepris une réforme pour simplifier le régime des dotations touristiques pour tous les intervenants, y compris les banques, il a été constaté que le nouveau régime porte préjudice à de nombreux Marocains...