Le Maroc veut mettre le paquet sur le très haut débit

28 avril 2021 - 16h40 - Economie - Ecrit par : J.K

En 2020, la bande passante Internet internationale et le trafic data et fixe ont augmenté en raison de la crise sanitaire. Face à cette hausse, un investissement de taille dans les infrastructures du Très haut débit (THD) s’impose et l’ANRT se met déjà à la tâche.

L’ANRT a récemment tenu un atelier sur la mutualisation et le développement des infrastructures du Très haut débit au Maroc, en collaboration avec la Banque mondiale et la société Financière Internationale. Une rencontre s’inscrivant dans le cadre de la réalisation de la Note d’orientations générales pour le développement du secteur des télécommunications à l’horizon 2023 (NOG-2023) et qui présage le renforcement de la concurrence à travers une régulation adaptée aux enjeux de développement du secteur et à l’instauration des modèles de mutualisation des infrastructures THD existantes et futures, fait savoir Les inspirations Éco.

L’organisation de ce webinaire tire sa source de l’importance des infrastructures du Très haut débit (THD) davantage révélé pendant la crise de la pandémie de Covid-19. D’après les statistiques de l’ANRT à fin 2020, la bande passante internet internationale a connu une progression annuelle de 27,26 %. Même chose au niveau des trafics data et fixe.

Par ailleurs, les infrastructures du Très haut débit représentent les technologies qui favorisent des débits de haut niveau, en avance sur les débits de l’ADSL. Il s’agit entre autres, des connexions câble ou fibre optique donnant accès à des débits allant de 30 Mbit/s à 1 Gbit/s. Ainsi, malgré les efforts déjà consentis en termes de pénétration d’Internet dans le royaume, plusieurs aspects restent à explorer.

Lors de ce webinaire, des exemples de réussite dans ce secteur ont été donnés. Il s’agit principalement du co-financement des infrastructures de télécommunications. Dans ce sens, les investissements pouvant permettre le développement du THD et favoriser une couverture et une qualité de service de bon niveau au Maroc ne sont pas négligeables, souligne le quotidien.

Sujets associés : Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) - Hi Tech - Développement - Internet - 5G Maroc - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Les Marocains plus accros aux réseaux sociaux en ces temps de covid-19

Les Marocains ont développé une dépendance rare aux réseaux sociaux en cette période de confinement imposé par les autorités afin de freiner la propagation du covid-19 dans le...

Maroc : voici les nouvelles priorités du secteur des télécoms, 5G en vue

L’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT)a défini de nouvelles priorités pour le secteur des télécoms les quatre années à venir. C’est l’essentiel à...

Explosion de la consommation de l’internet pendant le confinement (155% en 2020)

La consommation de la data a connu une hausse de 155 % en 2020 en raison du confinement, selon les chiffres de l’Agence nationale de réglementation des télécommunications...

Grâce aux technologies numériques, le Maroc a mieux géré la pandémie (Rapport)

Grâce aux technologies numériques, le Maroc a su mieux gérer la crise sanitaire liée à la pandémie du Covid-19. C’est ce que révèle une enquête réalisée par le cabinet Oxford...

Ces articles devraient vous intéresser :

Au Maroc, les agences de voyage retrouvent le sourire

Après deux ans de perturbations en raison de la crise de Covid-19, les agences de voyages marocaines retrouvent le sourire, tant les réservations de voyages explosent.

Nouvelle fiche sanitaire pour entrer au Maroc

Tous les voyageurs souhaitant accéder au territoire marocain devront désormais remplir les mêmes conditions. Qu’importe le moyen de transport, la fiche sanitaire du pays a été actualisée, simplifiée et uniformisée.

Les banques marocaines ont résisté à la crise sanitaire

Les banques marocaines ont été résilientes pendant la crise sanitaire liée au Covid-19, selon un rapport de la Banque centrale du royaume.

Nouvelle prolongation de l’état d’urgence sanitaire au Maroc

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 31 août, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.

Les touristes reviennent en force au Maroc

Après deux ans de restrictions sanitaires liées au Covid-19, les hôtels enregistrent une très forte demande pour les vacances de fin d’année. Les réservations explosent et les professionnels espèrent atteindre les chiffres d’avant-Covid.

Omicron : les contaminations repartent à la hausse au Maroc

L’épidémie du Covid-19 repart à la hausse au Maroc avec un taux de positivité de 40 % dans certaines régions. Une nouvelle vague de contaminations due au variant Omicron qui reste toutefois gérable selon les experts.

La SNRT ouvre ses portes aux Marocains du monde

Des journées portes ouvertes au profit de la communauté marocaine vivant à l’étranger. Il s’agit d’une initiative de la SNRT en vue de mettre les projecteurs sur le rôle que jouent ces citoyens marocains résidant à travers le monde dans le...

Le Maroc met fin à l’état d’urgence sanitaire

Le gouvernement marocain a décidé de mettre fin à l’état d’urgence sanitaire en vigueur depuis l’apparition des premiers cas de contamination au coronavirus.

Les Marocains du monde, des compétences « sous-exploitées » par le Maroc

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent faiblement au développement du Maroc. Pourtant, leurs compétences sont nécessaires pour relever les défis économiques et socioculturels du royaume.

Le prince Moulay Rachid a contracté le Covid-19

Ayant contracté le Covid-19, le prince Moulay Rachid n’a pas pu accompagner le roi Mohammed VI, vendredi 14 octobre 2022, à l’occasion de l’ouverture de la première session de la deuxième année législative de la onzième législature.