Urbanisme au Maroc : des présidents de communes devant la justice

16 février 2022 - 15h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

Soupçonnés d’avoir commis de graves violations aux règles de l’urbanisme, six présidents de communes devront se présenter devant différentes chambres chargées des crimes financiers. Ces dernières ont reçu leurs dossiers de la part des autorités compétentes.

La transmission de dossiers de six présidents de communes de Khemisset, de Sidi Kacem, d’El Kelaâ des Sraghna, de Tanger et de Larache soupçonnés d’avoir commis de graves violations dans le domaine de l’urbanisme a été effective la semaine dernière, rapporte Assabah. D’après les rapports des commissions d’inspection, il est reproché à ces élus d’avoir délivré des autorisations de construire à des promoteurs immobiliers et des commerçants et d’avoir pris des décisions de morcellement et de construction.

À lire : Urbanisme au Maroc : des sanctions en perspective pour des présidents de communes

Parmi ces élus, un parlementaire de la province de Khemisset qui avait tissé une relation très étroite avec un ancien gouverneur. Le député se serait octroyé un grand budget pour l’investir dans des projets de développement, grâce aux liens qu’il avait avec la Direction générale des collectivités locales. Mais cette manne financière a plutôt profité à des sociétés dont les dirigeants sont des proches de l’élu.

À lire : Maroc : plusieurs maires menacés de révocation

Le président d’une autre commune a lui accordé une autorisation de construire au propriétaire d’un lotissement. Argument avancé : le foncier ne nécessitait pas de travaux d’équipements essentiels. Mais les investigations ont révélé que lotissement appartient à un conseiller communal de Sidi Kacem, et nécessitait bel et bien des travaux d’assainissement liquide, d’aménagement des routes et d’électricité. Toujours à Sidi Kacem, un ancien président de commune a autorisé la construction d’un lotissement sans avoir au préalable pris l’avis de l’ONEE. Cette dernière avait pourtant alerté la commune sur la nécessité de fournir un dossier technique relatif à l’assainissement liquide.

Sujets associés : Droits et Justice

Aller plus loin

Maroc : le maire de Harhoura destitué pour « graves violations des lois »

Il n’est plus maire de Harhoura. L’Istiqlalien Faouzi Benallal vient d’être destituée de son poste de président de la commune de Harhoura pour « graves violations des lois et...

Maroc : plusieurs maires menacés de révocation

À l’approche des élections prévues le 8 septembre prochain, des présidents de communes dirigées par le PJD, le PAM et différents autres partis, sont menacés de destitution et de...

Urbanisme au Maroc : des sanctions en perspective pour des présidents de communes

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, a instruit les walis et les gouverneurs à l’effet de sanctionner sévèrement toutes les violations qui entachent le secteur de...

Marrakech : un adjoint au maire a enfreint la loi, la société civile en colère

Une affaire d’infraction aux règles d’urbanisme secoue la ville de Marrakech. Au cœur d’une telle controverse, l’adjoint au maire de Marrakech, Kamal Majid. Il aurait construit...

Ces articles devraient vous intéresser :

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.

Hassan Iquioussen vs Gérald Darmanin : la justice se prononce aujourd’hui

Le tribunal administratif de Paris examine l’arrêté d’expulsion de Hassan Iquioussen, pris par le ministère de l’Intérieur, Gérald Darmanin, en juillet 2022. Cette audience déterminante permettra de statuer sur la possibilité de l’imam de revenir en...

Corruption : Rachid M’barki reconnaît les faits

Après avoir juré, sous serment, en mars dernier devant la commission d’enquête parlementaire sur les ingérences étrangères, n’avoir jamais perçu de rémunération occulte en contrepartie de la diffusion d’informations erronées ou très orientées pour...

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...

Mohamed Ihattaren rattrapé par la justice

Selon un média néerlandais, Mohamed Ihattaren aurait des démêlés avec la justice. Le joueur d’origine marocaine serait poursuivi pour agression et tentative d’incitation à la menace.