L’USFP accentue la pression sur Abbas El Fassi

8 mars 2011 - 12h00 - Maroc - Ecrit par : J.L

Les leaders de l’Union Socialiste des Forces Populaires (USFP), avec à leur tête Abdelouahed Radi, auraient exigé du premier ministre Abbas El Fassi, de conduire le train des réformes politiques et constitutionnelles en tant que chef du gouvernement.

Abbas El Fassi a refusé la demande de l’USFP de coordonner l’ensemble des actions de la majorité pour exiger des réformes du Roi Mohammed VI. Cette prise de position, si elle est adoptée par le premier ministre, voudrait dire que le gouvernement rentrerait dans une lutte contre la monarchie, ce qui placerait Abbas El Fassi dans une position embarrassante.

Les partis de l’Istiqlal et de l’USFP, qui se sont réunis vendredi au domicile d’Abbas El Fassi, se seraient mis d’accord sur la nature des réformes à adopter avant les prochaines échéances électorales de 2012.

La réunion entre les deux partis s’est toutefois terminée sur une mauvaise note. L’USFP y aurait en effet reproché à l’Istiqlal de ne pas avoir signé l’agenda des réformes qu’il avait présenté en 2008.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Mohammed VI - Diplomatie - Abbas El Fassi - Partis politiques - Istiqlal - Union Socialiste des Forces Populaires (USFP) - Mouvement du 20 février - Gouvernement marocain

Ces articles devraient vous intéresser :

Walid Regragui reconnaissant envers le roi Mohammed VI

Auréolé du titre de meilleur coach arabe de l’année, Walid Regragui, sélectionneur de l’équipe du Maroc exprime sa reconnaissance envers le roi Mohammed VI pour son soutien.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Réforme du Code de la famille au Maroc : vers une égalité parfaite hommes femmes ?

Le roi Mohammed VI a adressé mardi 26 septembre une Lettre royale au Chef du gouvernement, annonçant une révision approfondie du Code de la famille (Moudawana), près de 20 ans après celle opérée en 2004.

Maroc : la retraite à 65 ans ?

Alors que les députés de l’opposition rejettent le projet du gouvernement d’Aziz Akhannouch de porter l’âge de la retraite à 65 ans, Younes Sekkouri, le ministre de l’Intégration économique, de la Microentreprise, de l’Emploi et des Compétences, dément...

Séisme au Maroc : le Roi Mohammed VI passe à l’action

Le Roi Mohammed VIa présidé ce 14 septembre une réunion stratégique au Palais Royal de Rabat, focalisée sur l’activation d’un plan d’urgence relatif au récent séisme d’Al Haouz.

Cafés et restaurants au Maroc : un secteur en danger de mort ?

Face à la fermeture de nombreux cafés et restaurants, les professionnels du secteur tirent la sonnette d’alarme. Ils ont saisi Younes Sekkouri, Ministre de l’Inclusion économique, de la Petite Entreprise, de l’Emploi et des Compétences, et exigent une...

Le Maroc organisera la Coupe du monde 2030 (officiel)

Le Maroc vient de décrocher officiellement l’organisation de la Coupe du monde 2030 aux côtés de l’Espagne et du Portugal. La décision quasi définitive a été prise ce mercredi par la Fifa.

Appel à l’intervention du roi Mohammed VI pour remanier le gouvernement

Sur la toile, les internautes marocains sollicitent l’intervention du roi Mohammed VI pour un remaniement urgent du gouvernement d’Aziz Akhannouch.

Le roi Mohammed VI félicite l’équipe du Maroc de football

Le roi Mohammed VI a adressé un message de félicitations aux membres de l’équipe nationale de football suite à leur exploit à la Coupe du Monde de la FIFA, qui s’est déroulée au Qatar.

Réforme du Code de la famille au Maroc : Abdelilah Benkirane menace

Le secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane, relance le débat sur la réforme de la Moudawana et du Code pénal, en promettant des actions fortes si le ministre de la Justice y introduit des amendements qui portent atteinte à la cellule familiale.