Vacances au Maroc : la flambée des prix inquiète les MRE

10 juillet 2023 - 15h00 - Maroc - Ecrit par : P. A

Au Maroc, les touristes nationaux et les MRE font face à la cherté des prix en ce début de vacances d’été. La ministre du Tourisme, Fatim-Zahra Ammor, a été interpelée à ce sujet par des députés.

Les nombreux Marocains qui ont choisi de passer leurs vacances d’été dans les villes touristiques du royaume (83 % selon un récent sondage), devront débourser au minimum 700 dirhams pour une nuitée dans une résidence avec piscine. Un prix qui peut doubler d’une ville à l’autre, alerte le quotidien Al Ahdath Al Maghribia.

Dans une question écrite adressée à la ministre du Tourisme, Fatim-Zahra Ammor, le groupe parlementaire du PPS a dénoncé la flambée des prix pratiqués par les hôtels et restaurants en ce début d’été, dans un contexte de grande inflation, et a demandé que l’autorité prenne ses responsabilités pour arrêter cette hausse des prix qui n’est « ni logique, ni raisonnable ».

À lire : Pour relancer le tourisme, le Maroc compte sur les nationaux

Le PPS demande de fixer les prix en fonction du pouvoir d’achat des citoyens, même si le secteur est libéral. Il insiste aussi sur le contrôle de la qualité des produits et services proposés par ces établissements. Mais, rappelle le quotidien, le secteur touristique marocain rencontre de nombreux dysfonctionnements auxquels la ministre Fatim-Zahra Ammor est appelée à trouver des solutions afin de promouvoir le tourisme interne.

Le PPS veut aussi savoir les démarches entreprises par le ministère pour permettre aux Marocains résidant dans le royaume, comme ceux résidant à l’étranger, de passer de belles vacances d’été. Selon une récente enquête, 49 % des Marocains prévoient de voyager cet été, soit 3 points de plus que l’an dernier. Mais avec la hausse des prix, 35 % envisagent d’y renoncer.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Tourisme - Prix - Parti du Progrès et du Socialisme (PPS) - Hôtellerie - Restauration - Ministère du Tourisme - Fatim-Zahra Ammor - MRE

Aller plus loin

Au Maroc, le café pourrait devenir un luxe

En raison de la flambée des cours mondiaux du café, le prix du produit va augmenter au Maroc, et ce, à partir du 1ᵉʳ août. Une hausse qui aura des conséquences sur le...

L’afflux des MRE à l’origine de la flambée des prix dans les hôtels ?

Au Maroc, certains touristes n’arrivent pas à passer les vacances estivales dans des hôtels en raison des prix exorbitants ou « exagérés » pratiqués par ceux-ci. L’arrivée...

Les hôtels de plus en plus chers pour les Marocains ? la ministre répond

En réponse à une question sur « la politique intérieure et la contrainte de la hausse des prix » du parlementaire du groupe Haraki, Nabil Adoukch, Fatima Zahra Ammor, ministre...

Le Nord du Maroc prêt pour une saison estivale record

La haute saison s’annonce prometteuse dans le Nord du Maroc qui enregistre une affluence touristique en forte progression depuis quelques années. Une occupation moyenne de 75 %...

Ces articles devraient vous intéresser :

Marocains du monde : est-il interdit d’introduire des médicaments au Maroc ?

Les services de la Douane marocaine interdisent l’introduction au Maroc de médicaments, sauf pour les besoins personnels. A cet effet, certaines dispositions doivent scrupuleusement être respectées.

« J’ai visité le Maroc - voici pourquoi je n’y retournerai jamais »

Sur la toile, des tiktokeurs et Youtubeurs – dont des Américains – déconseillent à leurs followers de se rendre au Maroc et en évoquent les raisons. Ils disent ne plus avoir l’intention de retourner dans le royaume.

La contestation monte contre Booking au Maroc

Les opérateurs du secteur de l’hôtellerie au Maroc ont dénoncé, dans une lettre adressée au ministère du Tourisme, le monopole de la plateforme Booking, appelant à des actions urgentes de l’autorité pour mettre fin à ces abus.

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.

Chaos à Tanger Ville : Un seul ferry et des heures d’attente

Le port de Tanger Ville connait une congestion maritime sans précédent ces derniers jours, en raison d’une pénurie de navires de transport maritime entre Tanger Ville et Tarifa en Espagne.

Les Marocains du monde ont transféré 110 milliards de dirhams en 2022 (+16,5%)

Les transferts d’argent effectués par les Marocains résidant à l’étranger (MRE) ont connu une augmentation significative en 2022, selon les données publiées par l’Office des Changes.

Maroc : voici les plages qu’il faut éviter cette année

Alors que les 24 plages propres (Pavillon bleu) au Maroc ont été révélées cette semaine, le ministère de la Transition énergétique et du Développement durable vient de publier la liste des plages où il n’est pas recommandé de se baigner cette année.

Tourisme : Le Maroc, victime de son succès... et d’AirBnB

Les recettes touristiques du Maroc poursuivent leur tendance à la baisse. Après une chute de 905 millions de dirhams (−10,5 %) en janvier, elles ont dégringolé de 1,06 milliard de dirhams (−6,7 %) à fin février. Pendant ce temps, les arrivées...

Agression de MRE en Europe : le parlement marocain interpellé

Un parlementaire du parti de l’Istiqlal vient d’appeler Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération africaine, à agir pour combattre les attaques racistes répétées ciblant les Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Les Marocains du monde, des compétences « sous-exploitées » par le Maroc

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent faiblement au développement du Maroc. Pourtant, leurs compétences sont nécessaires pour relever les défis économiques et socioculturels du royaume.