Pour leurs vacances, les Marocains boudent le Nord pour Dakhla

7 juillet 2024 - 07h30 - Economie - Ecrit par : S.A

Dakhla réussit à s’imposer comme une destination touristique incontournable ces dernières années. Malgré la longue distance qui la sépare des grandes villes, bon nombre de touristes marocains et étrangers préfèrent de plus en plus cette ville située à l’extrême sud du Maroc aux régions du Nord, et ce, pour diverses raisons.

« La ville s’impose comme une destination touristique tout au long de l’année et en particulier pendant l’été, alors que nous, les professionnels, n’avons pas de problème à commercialiser nos offres touristiques, vu la demande qu’elles suscitent », explique à Hespress un fournisseur d’offres touristiques à Dakhla. L’existence de liaisons aériennes en est pour beaucoup. « L’existence de liaisons aériennes directes a poussé les habitants du nord du Maroc et des grandes villes à choisir de passer quelques jours dans la ville située à l’extrême sud du royaume, bien que les prix actuels restent inadaptés, car nous proposons que le transport aller-retour soit d’environ 1500 dirhams », a-t-il ajouté. Il cite un autre atout touristique de Dakhla : l’inclusion des offres pour l’hébergement et le transport. Cela « contribue également à la notoriété de Dakhla en tant que site touristique qui connaît un essor tout au long de l’année, à tel point que nous surpassons Merzouga, grâce à l’élément marin supplémentaire que nous possédons », complète-t-il, assurant que les offres sont à la portée de toutes les bourses. « La classe bourgeoise » n’est donc pas « seule à bénéficier de ce site touristique ».

À lire :Le Maroc, destination touristique la plus attrayante en Afrique

Lekbir Bouchaab, président de l’Association régionale des guides touristiques de Dakhla-Oued Ed-Dahab, communique, lui, les chiffres qui confirment l’embellie du tourisme à Dakhla. Il a fait savoir que presque 43 423 touristes sont arrivés dans la ville l’année dernière par avion, dont 47 % de Marocains et les autres sont des touristes français, belges et espagnols. Il attribue l’engouement touristique de la ville à « sa combinaison de climat désertique et côtier ». « Plus de 50 unités hôtelières fournissent des hébergements pour les visiteurs, et cela est renforcé par la disponibilité de nombreuses maisons de location dans la ville », poursuit Bouchaab, se félicitant du fait que les professionnels de la ville aient de « quoi rivaliser avec les sites touristiques nationaux, malgré certaines contraintes qui nécessitent des solutions, telles que le coût élevé de l’hébergement et du transport aérien ».

À lire :Marrakech : destination de choix pour les stars internationales

Un autre professionnel du secteur du voyage et fournisseur d’offres spéciales pour Dakhla, abonde dans le même que ses prédécesseurs. « L’engouement pour les offres actuellement est principalement dû à la découverte par les Marocains de cette ville comme une destination touristique locale alternative aux régions nordiques qui sont encombrées chaque année, tandis que le plan de développement des provinces du sud a contribué à la faire connaître et à augmenter ses chances », explique-t-il. De plus, « Dakhla a été connue comme une destination touristique à partir de 2016 grâce aux organisateurs de voyages intérieurs qui la proposaient aux personnes souhaitant passer leurs vacances dans une région combinant sable et mer, alors que nous, les Marocains, ne pensions au littoral que comme étant au nord », rappelle-t-il.

À lire :Cette ville pourrait supplanter Marrakech

Quid des offres touristiques ? « Les offres touristiques pour la ville commencent à partir de 3500 dirhams pour les offres économiques et 5500 dirhams pour les offres de haute qualité, bien que si les coûts du transport aérien avaient un peu baissé, les coûts de ces offres auraient également diminué, car la compétitivité dans le secteur du transport peut réduire ce prix », précise-t-il.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Dakhla - Tourisme - Développement

Aller plus loin

Les vacances des MRE gâchées

À Al Hoceïma, la plupart des services touristiques dans les hôtels, restaurants et cafés ont connu une forte augmentation, sapant ainsi les vacances des Marocains résidant à...

Le Maroc, destination de choix pour les super-riches

Le Maroc est l’un des pays les plus attractifs au monde pour les grosses fortunes qui désirent investir pour fructifier leurs affaires, révèle une étude réalisée par le cabinet...

Transavia reprend la ligne Paris-Dakhla et lance Paris - Errachidia

La compagnie aérienne Transavia a décidé de reprendre la liaison Paris-Dakhla, restée suspendue depuis 2020. Elle prévoit également de lancer une ligne directe entre Paris et...

Cette ville pourrait supplanter Marrakech

Marrakech est jusqu’à présent considérée comme la meilleure destination touristique au Maroc. Mais une autre ville marocaine pourrait la supplanter.

Ces articles devraient vous intéresser :

Tourisme au Maroc : un succès en trompe-l’œil ?

Le tourisme au Maroc se remet progressivement de la crise du Covid-19. Alors que les arrivées ont atteint 14,5 millions en 2023, les recettes touristiques affichent une baisse, suscitant des interrogations.

Marrakech veut en finir avec la mendicité et les SDF

La ville de Marrakech mène une lutte implacable contre la mendicité professionnelle et le sans-abrisme, qui porte déjà ses fruits. À la manœuvre, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) et la brigade touristique.

Maroc : des hôtels pour les sinistrés du séisme

La ministre du Tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire, Fatim-Zahra Ammor, a évoqué l’éventualité d’une réouverture de certains hôtels fermés en vue d’accueillir les sinistrés du séisme qui a frappé le royaume dans la nuit du...

Maroc : un afflux de touristes et de MRE sans précédent

Quelque 1,3 million de touristes ont visité le Maroc en avril 2024, ce qui représente une hausse record de 17 % par rapport à la même période de 2023.

Le tourisme marocain surfe sur la vague « Lions de l’Atlas »

Les exploits des Lions de l’Atlas au Qatar ne font pas seulement le bonheur des fans de football. Ils constituent également une bonne campagne publicitaire pour le tourisme marocain, selon l’Office national marocain du tourisme (ONMT).

Le tourisme de montagne, un potentiel inexploité au Maroc

Le tourisme de montagne au Maroc est un secteur à fort potentiel qui est inexploité, selon Nadia Fettah Alaoui, la ministre marocaine du Tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale.

Maroc : Trop de centres commerciaux ?

Au Maroc, la multiplication des malls soulève des inquiétudes. Les fermetures de plusieurs franchises enregistrées ces derniers temps amènent à s’interroger sur la viabilité de ce modèle commercial.

Maroc : un semestre record pour le tourisme et les transferts des MRE

La trajectoire ascendante entamée par le tourisme marocain depuis janvier se poursuit à fin juin. En témoignent les recettes enregistrées. Il en est de même pour les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE).

L’aéroport de Tanger fait peau neuve

Le projet de développement et d’expansion de l’aéroport Ibn Batouta, vise à contribuer au développement touristique et économique de la ville de Tanger. La commune apporte une contribution financière.

Maroc : le football comme vitrine touristique

La Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF) et l’Office National Marocain du Tourisme (ONMT) ont annoncé mercredi un partenariat stratégique, dans l’objectif de mettre en avant le Maroc comme destination touristique à travers le football.