Maroc : des agents des forces auxiliaires ayant aidé des trafiquants de drogue, condamnés

13 mars 2022 - 09h20 - Maroc - Ecrit par : A.T

Quatre agents des forces auxiliaires ont été condamnés à 3 ans de prison ferme assortie d’une amende de 15 000 dirhams chacun à Nador. Ils étaient jugés pour corruption et de facilitation de l’exportation illégale du haschich.

Leur interpellation est intervenue après la découverte d’un enregistrement faisant état de la facilitation du passage d’une importante quantité de drogue vers l’Espagne contre rémunération, fait savoir Aujourd’hui le Maroc.

A lire : Maroc : les agents d’autorité sommés de déclarer leur patrimoine

L’enquête s’était soldée par l’arrestation de douze autres éléments des Forces auxiliaires, tous membres de l’équipe de surveillance de la bande côtière à Kariat Arekmane relevant de la province de Nador. Mais seulement quatre ont été maintenus en détention.

Mardi dernier, les dix autres éléments impliqués dans cette affaire ont été jugés non coupables et ont été acquittés.

Sujets associés : Nador - Corruption - Prison - Arrestation

Aller plus loin

Pas de vacances d’été pour les agents d’autorité

À l’approche des élections législatives, régionales et communales prévues pour la toute première fois le même jour, le 8 septembre 2021, le ministre de l’Intérieur, Abdelaouafi...

Des auxiliaires d’autorité arrêtés à Rabat pour vol et abus de confiance

Les éléments de la Brigade judiciaire de Rabat ont arrêté deux auxiliaires d’autorité (moqadems) dans le cadre d’une enquête sur le cambriolage d’un entrepôt appartenant à la...

Marrakech : des agents d’autorité visés par une enquête pour constructions anarchiques

Après les auxiliaires d’autorité, c’est le tour des agents d’autorité d’être dans le viseur d’une enquête liée à la prolifération des constructions anarchiques à Marrakech. Les...

Maroc : les agents d’autorité, les plus corrompus

Au Maroc, les statistiques de la corruption obtenues via la ligne téléphonique directe de dénonciation en 2020 indiquent que les agents d’autorité sont les plus corrompus....

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les tribunaux submergés après la levée des mesures restrictives

Depuis que l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc a entraîné l’assouplissement des mesures restrictives, la vie a repris dans les tribunaux avec une hausse considérable du nombre de plaintes, procès et affaires pénales.

Soupçons de corruption par le Maroc au Parlement européen

Le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen continue de livrer ses secrets. Le Maroc est, lui, aussi soupçonné d’avoir sollicité des eurodéputés pour qu’ils interviennent en sa faveur notamment sur la question du Sahara.

Maroc : 217 personnes interpellées grâce à la ligne téléphonique anti-corruption

Lancée il y a trois ans, la ligne téléphonique anti-corruption du Ministère public reçoit plus de 100 appels par jour, selon Ghita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’Administration.

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption et dilapidation des deniers publics.

Corruption au Maroc : arrestation d’un ex-ministre, un avertissement pour les responsables ?

Après l’arrestation jeudi de Mohamed Moubdii, député du Mouvement populaire (MP) et ancien ministre, pour des crimes financiers présumés, des voix s’élèvent pour appeler le gouvernement marocain à renforcer sa lutte contre la corruption et...

Affaire Rachid M’Barki : les ramifications d’un réseau d’influence

L’affaire Rachid M’Barki du nom de l’ex-présentateur franco-marocain du journal de la nuit de BFMTV, mis en examen pour « corruption passive » et « abus de confiance » n’a pas fini de livrer tous ses secrets.

Parlement européen : le Maroc aurait offert des séjours à la Mamounia

La députée socialiste Marie Arena et l’ex-eurodéputé italien Antonio Panzeri, visés dans le scandale au parlement européen, auraient bénéficié en 2015 d’un séjour de luxe à l’hôtel La Mamounia de Marrakech, tous frais payés par les autorités marocaines.

Maroc : des élus communaux corrompus révoqués

Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit part en croisade contre la corruption au sein des collectivités territoriales. Il a instruit les walis et gouverneurs à l’effet de révoquer les présidents de communes qui sont en situation de conflits...

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...