Assaut de Melilla : l’Espagne critique la passivité du Maroc (vidéo)

3 mars 2022 - 09h20 - Espagne - Ecrit par : Bladi.net

La tentative d’entrée de quelque 2500 migrants, en très grande majorité d’origine subsaharienne, à Melilla, dans la journée du mercredi 2 mars, est vue d’un mauvais œil de la part des autorités espagnoles. Certains responsables politiques y voient la passivité du Maroc et la pression exercée par le gouvernement marocain.

Un responsable politique cité par la Vanguardia accuse le Maroc d’avoir intentionnellement permis l’assaut des migrants subsahariens au niveau de la frontière de Melilla en vue de « faire pression » sur l’Espagne à un moment où la relation entre les deux pays commençait à prendre une tournure positive.

Alors qu’ils se trouvaient au mont Gourougou, sur les hauteurs de Nador, les migrants subsahariens ont attendu le moment opportun pour tenter de passer vers l’Espagne. De « manière très coordonnée », les migrants ont commencé à se déplacer à 8 h du matin pour arriver vers la barrière séparant le Maroc de Melilla vers 9h30. « Il est impossible que le Maroc n’ait pas détecté une colonne humaine de 2 500 personnes qui se déplace sur plus de 15 km », dénoncent des sources gouvernementales.

A lire : L’assaut de Sebta est une « démonstration de force » du Maroc, selon le CNI espagnol

Une passivité des autorités marocaines qui rappelle qu’en mai dernier, quelque 10 000 personnes avaient réussi à traverser la frontière de Sebta sous l’œil complice des policiers marocains. On affirme que l’assaut d’hier était l’un des plus violents de ces dernières années. De ce fait, on dénombre 25 blessés parmi les agents de la Guardia Civil et 2 parmi les policiers, fait savoir une source policière sur place, selon laquelle les migrants avaient en leur possession des crochets, des bâtons et des vis sur leurs chaussures pour mieux s’accrocher aux barrières.

Toutefois, les autorités locales reconnaissent à demi-mot l’intervention des agents de sécurité marocains, parmi lesquels on recense plusieurs blessés. La police marocaine en poste à la frontière s’est employée « à fond » pour contenir l’entrée irrégulière des migrants.

Résultats de cet assaut : 491 personnes ont réussi à se rendre de l’autre côté de la frontière. Une fois sur place, ils se sont dirigés vers le centre dédié aux immigrés (CETI) pour faire une demande d’asile politique.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immigration clandestine - Espagne - Melilla - Police marocaine - Vidéos

Aller plus loin

Melilla : la police marocaine attaquée par des migrants

Un important dispositif de policiers espagnols et marocains a empêché mardi un millier de migrants d’entrer à Melilla.

Critiqué sur la gestion migratoire, le Maroc répond à l’Espagne

Le gouvernement marocain a affirmé jeudi avoir mobilisé d’énormes moyens pour freiner l’immigration clandestine après l’assaut massif de plusieurs centaines de subsahariens à la...

L’assaut de Sebta est une « démonstration de force » du Maroc, selon le CNI espagnol

Les services secrets espagnols (CNI) poursuivent leur enquête sur l’arrivée de près de 10 000 Marocains à Sebta. L’admission d’urgence de Brahim Ghali dans un hôpital de Logroño...

Le Maroc renforce la sécurité à ses frontières avec l’Algérie

Suite à la tentative d’entrée vendredi de quelque 2000 migrants à Melilla, le Maroc a décidé de renforcer davantage son dispositif militaire aux frontières avec l’Algérie. Des...

Ces articles devraient vous intéresser :

Un beau cadeau de fin d’année pour la police marocaine

Les agents de la direction générale de la sûreté nationale (DGSN), travaillant dans les différentes directions au niveau national, recevront en cette fin d’année, une prime exceptionnelle, octroyée par le directeur général Abdellatif Hammouchi.

Abdellatif Hammouchi donne des nouvelles priorités à la police en 2023

Afin de réussir sa mission en 2023, la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a défini de nouvelles priorités qui ont été dévoilées, jeudi, lors de la réunion organisée au siège de l’institution.

Dispositif exceptionnel pour le nouvel an au Maroc

La Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) s’active pour garantir la sécurité des Marocains à l’occasion du nouvel an 2023. D’ores et déjà, il a été procédé à la mise en place d’un dispositif de sécurité spécial.

En réponse au Qatargate, le Maroc ne respecte plus les accords de renvoi des déboutés d’asile

Depuis l’éclatement du scandale de corruption connu sous le nom de « Qatargate », les difficultés pour renvoyer les Marocains déboutés de leur demande d’asile vers leur pays d’origine se sont accrues.

La police marocaine recrute

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a annoncé un grand concours de recrutement de plusieurs grades au sein du corps de la police. Le concours aura lieu le 16 juillet à Rabat et dans d’autres villes si nécessaire. Au total, 6 607...

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.

La police marocaine se modernise

La police marocaine s’est dotée de nouvelles voitures, motos et véhicules utilitaires hautement équipés techniquement. Cette dotation s’inscrit dans le cadre d’une vaste opération de modernisation de la flotte de véhicules de police au niveau régional...

La police marocaine recrute

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) annonce avoir programmé pour le mois de septembre, plusieurs concours en vue de recruter 6 000 agents de différents grades.

Des soldats marocains accusés d’avoir tiré à balles réelles sur des migrants

L’Espagne a ouvert une enquête concernant des allégations de tirs sur des migrants tentant de rejoindre les îles Canaries depuis le Maroc. Une association caritative affirme que des soldats marocains auraient ouvert le feu sur ces migrants,...

Abdellatif Hammouchi nomme de nouveaux responsables

Le directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), Abdellatif Hammouchi a procédé, mardi, à une nouvelle série de nominations au niveau de plusieurs services décentralisés de l’institution.