Un ancien athlète marocain condamné pour « menace de mort réitérée »

4 octobre 2021 - 11h20 - Sport - Ecrit par : S.A

Le tribunal de Carcassonne a condamné un ancien athlète marocain de pentathlon militaire, jugé en comparution immédiate, à quatre mois de prison ferme pour « menace de mort réitérée » à l’encontre de sa future ex-épouse et de ses proches.

Les faits s’étaient déroulés le 25 septembre à Carcassonne. « Je vais te crever les yeux… Je vais te tuer, toi et tes proches… », avait lancé Hicham à sa future ex-épouse après lui avoir bloqué la route. Alertés, les policiers étaient descendus sur le secteur de La Conte dans la rue Claude-Perraults où ils ont procédé à l’arrestation du futur ex-concubbin, rapporte L’Indépendant. Le juge des libertés et de la détention (JLD) avait ordonné son placement en détention provisoire.

À lire : Lisieux : un Marocain condamné pour violences et menaces de mort sur sa compagne

Hicham est jugé en comparution immédiate devant tribunal de Carcassonne, le 30 septembre dernier. À la barre, il dit avoir regretté « ce qui était sorti de ma bouche ». Le presque quarantenaire était poursuivi pour « non-respect d’une ordonnance de protection » au profit de la mère de ses enfants, délivrée le 12 août 2021, et pour « menace de mort réitérée » à l’encontre de la même personne.

La victime avait décidé de divorcer, mais il n’est pas près de l’accepter. Une situation pénible. « Mes enfants sont des victimes collatérales. Ce n’est pas normal qu’ils aient vécu ça  ! Ça fait six mois que je me cache dans des hôtels, mais il arrive toujours à savoir où je suis… », explique celle qui bénéficiait d’un téléphone grave danger (TGD). Ma cliente « n’en peut plus. Ce qu’elle veut, c’est avoir une vie normale, sans avoir à surveiller s’il n’est pas sur le secteur. Il n’a jamais cessé de la suivre. Ma cliente a envie de ne plus avoir peur de se faire violer, de mourir ou qu’il enlève ses enfants… », plaide Manon Crochet.

À lire : Hauts-de-Seine : un Marocain condamné pour menaces de mort envers son ex-compagne

Quant à l’avocat du prévenu, il assure que l’ordonnance de protection n’a pas été portée à la connaissance de son client. « La seule chose que mon client souhaite aujourd’hui, c’est de pouvoir voir ses enfants…  », ajoute Stéphane Cabée. Le ministère public a requis une peine de 12 mois de prison, dont 8 assortis d’un sursis probatoire pour 2 ans, avec un maintien en détention. Le verdict est tombé : Hicham a été relaxé du non-respect de l’ordonnance de protection mais a été condamné pour le surplus à 12 mois de prison, dont 6 assortis d’un sursis probatoire renforcé pour 2 ans en plus du maintien en détention. À l’issue de l’audience, il a été reconduit à la maison d’arrêt de Carcassonne.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Carcassonne - Prison

Aller plus loin

France : l’époux d’une Marocaine en prison pour violences conjugales

Le tribunal judiciaire Val de Briey (Meurthe-et-Moselle) a condamné un homme en fauteuil roulant à deux ans de prison, assorti d’un an de sursis probatoire, avec maintien en...

France : un Marocain condamné pour des faits de violence avec arme

Le tribunal correctionnel a condamné un jeune marocain à deux ans de prison ferme pour des faits de violence avec arme et en réunion commis en mars 2021 au pied d’un immeuble...

Agen : poignardée par son ex-compagnon, une Marocaine dans un état critique

Un Marocain a été mis en examen puis écroué à la maison d’arrêt d’Agen pour avoir tenté d’assassiner son ancienne concubine, également de nationalité marocaine, dont « l’état...

France : un Marocain condamné à 18 mois de prison ferme pour menaces de mort

Un Marocain de 26 ans poursuivi pour « apologie publique d’un acte de terrorisme » et « menaces de mort » sur trois policiers de Verdun lors de son transfert le 26 décembre 2020...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.

Mohamed Ihattaren rattrapé par la justice

Selon un média néerlandais, Mohamed Ihattaren aurait des démêlés avec la justice. Le joueur d’origine marocaine serait poursuivi pour agression et tentative d’incitation à la menace.

Enfants hors mariage : « la fête d’une nuit est à payer pendant 21 ans »

Comme pour les couples mariés, les enfants nés hors mariage au Maroc seront pris en charge par les parents. Une disposition est prévue dans le nouveau Code pénal pour reconnaitre leur droit, a annoncé le ministre de la Justice Abdellatif Ouhabi.

Un député marocain poursuivi pour débauche

Le député Yassine Radi, membre du parti de l’Union constitutionnelle (UC), son ami homme d’affaires, deux jeunes femmes et un gardien comparaissent devant la Chambre criminelle du tribunal de Rabat.

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.

Plaintes de MRE : 96 % de satisfaction selon le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire

En 2022, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a traité près de 96 % des doléances présentées par les Marocains résidant à l’étranger (MRE), selon un rapport de l’institution. Sur un total de 527 plaintes déposées, 505 ont été traitées par...

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

Affaire "Hamza Mon Bébé" : Dounia Batma présente de nouvelles preuves

La chanteuse marocaine Dounia Batma confie avoir présenté de nouveaux documents à la justice susceptibles de changer le verdict en sa faveur.