Accusée d’avoir enlevé son fils au Maroc, Ayem Nour au bord du suicide

17 novembre 2022 - 21h00 - France - Ecrit par : A.P

Ayem Nour, accusée d’avoir enlevé son fils Ayvin au Maroc, est intervenue mercredi en direct sur TPMP. La jeune maman a donné sa version des faits, qui est bien différente de celle de son ex-mari et père du garçon de six ans, Vincent Miclet, qui prétend avoir la garde officielle de celui-ci.

La disparition d’Ayvin a été annoncée mardi sur Instagram par Vincent Miclet. « Lundi matin après avoir déposé mon fils à l’école américaine, sa maman Ayem Nour en complicité avec sa mère FARIDA l’a enlevé de l’école sans mon consentement et jusqu’à l’heure où je vous parle, nous n’avons aucune nouvelle de Ayvin. Une plainte a été déposée aux autorités marocaines. Mon fils se trouve sur le sol marocain, mais je ne sais pas où… Quiconque puisse le voir ou le localiser, veuillez s’il vous plaît m’en informer », a-t-il écrit.

À lire : France : un enlèvement signalé depuis le Maroc

Pourtant, c’est Ayem Nour qui a obtenu la garde du petit garçon de 6 ans en France et l’amène régulièrement au Maroc pour qu’il passe du temps avec Vincent Miclet qui y réside. Dépassée par la pression psychologique et le harcèlement que lui ferait subir son ex-mari milliardaire, la jeune femme a brisé le silence mercredi. « Mes relations avec mon ex-mari sont chaotiques. Pleines de chantages, de menaces, de dictature, de harcèlement psychologique. Ça fait des années que ça dure et que je m’efforce de garder un sourire accroché au visage pour faire bonne figure publiquement », a-t-elle déclaré dans un message audio dévoilé sur TPMP.

À lire : Canada : un MRE est mêlé à une affaire d’enlèvement alors qu’il était au Maroc

La jeune maman de 33 ans est désespérée. « Il a porté plainte pour enlèvement d’enfant, il n’y a aucun enlèvement puisque j’ai la garde et là ce matin, je découvre qu’il a également porté plainte pour que je ne puisse pas quitter le territoire marocain », se plaint-elle. Et d’ajouter : « À l’heure où je vous parle, je suis bloquée au Maroc avec mon fils parce qu’il ne souhaite pas restituer le passeport de mon fils. Il a fait une alerte publique sur les réseaux sociaux, donc je ne peux pas sortir de ma chambre parce que des gens me prennent en photo à mon insu. Je vis un cauchemar, je suis enfermée dans ma chambre, je suis en panique, j’ai peur qu’il débarque qu’on en vienne aux mains. C’est très compliqué, les lois ici ne sont pas les mêmes ».

À lire : Un suspect arrêté après l’enlèvement d’une fillette à Kénitra

Selon Ayem Nour, son ex-mari mène une vengeance personnelle contre elle parce qu’elle n’a pas voulu se remettre en couple avec lui. « C’est quelqu’un de très important financièrement, d’ailleurs il me fait énormément de chantage avec ça en me disant constamment : ‘je suis un homme de pouvoir, j’ai une armée d’avocats, j’ai beaucoup d’argent, tu ne feras pas le poids, je vais t’enlever l’enfant’… », déclare la star de téléréalité, avouant qu’elle subit cette « pression psychologique » et ce « harcèlement » depuis « 5 ans ». « Je me demande même comment je me suis pas encore suicidée. Je n’en peux plus ! Je suis épuisée, je voudrais juste qu’on me laisse rentrer tranquillement avec mon fils… », a-t-elle conclu, la voix larmoyante.

Sujets associés : France - Femme marocaine - Enfant - Enlèvement

Aller plus loin

Rapt parental : un Marocain arrêté dans le sud de l’Espagne

Un homme d’origine marocaine a été arrêté ce mardi 5 décembre, alors qu’il comptait se rendre au Maroc avec son enfant. Celui-ci avait été soustrait à la mère par le père.

Canada : un MRE est mêlé à une affaire d’enlèvement alors qu’il était au Maroc

Alors qu’Imad Ennasr se trouvait au Maroc, son nom a été usurpé pour louer la maison dans laquelle le président des restaurants Cora, Nicholas Tsouflidis, aurait été séquestré....

« Séquestrée » au Maroc, Ayem Nour fait de nouvelles révélations sur son ex-mari

Accusée par Vincent Miclet d’avoir enlevé son fils Ayvin de six ans au Maroc, Ayem Nour, la chroniqueuse de TPMP People, fait de nouvelles révélations sur son ex-mari.

Un suspect arrêté après l’enlèvement d’une fillette à Kénitra

La police judiciaire de Kénitra en coordination avec la gendarmerie royale a arrêté la personne soupçonnée d’avoir participé à l’enlèvement d’une fillette de cinq ans retrouvée...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les Marocains de plus en plus obèses

Près de la moitié de la population marocaine (46 %) sera obèse d’ici 2035, selon les prévisions de la World Obesity Forum.

Pourquoi les Marocaines sont interdites de séjour dans les hôtels ?

Malgré l’inexistence d’une loi, les femmes marocaines seules sont toujours interdites de séjour dans les hôtels du royaume. Le député de l’USFP, Moulay Mehdi Al Fatmi, appelle le gouvernement à mettre fin à cette pratique discriminatoire.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Le roi Mohammed VI ordonne une réforme de la Moudaouana

Les droits de la famille et de la femme se sont invités dans le discours adressé samedi soir par le roi Mohammed VI à l’occasion de la célébration de la Fête du Trône. Le Souverain a appelé au respect des droits de la femme et à une réforme audacieuse...

Le mariage des enfants légalisé au Maroc ? une photo sème le doute

La publication d’une image montrant des fillettes prétendues marocaines en robe de mariage tenues par la main par des hommes âgés est devenue virale sur les réseaux sociaux. Certains affirment que cela s’est produit au Maroc. Qu’en est-il vraiment ?

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Maroc : l’État «  adopte  » les enfants devenus orphelins après le séisme

Le Maroc va procéder au recensement de tous les enfants devenus orphelins après le séisme du 8 septembre et leur accorder le statut de « pupille de la nation ».

Femmes ingénieures : le Maroc en avance sur la France

Au Maroc, la plupart des jeunes filles optent pour des études scientifiques. Contrairement à la France, elles sont nombreuses à intégrer les écoles d’ingénieurs.

Alerte sur les erreurs d’enregistrement des nouveaux-nés au Maroc

L’Organisation marocaine des droits de l’homme (OMDH) a alerté le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, au sujet du non-enregistrement des nouveau-nés à leur lieu de naissance, l’invitant à trouver une solution définitive à ce problème.

Le mariage des mineurs diminue au Maroc

Après une hausse en 2021, le nombre de mariage de mineurs a diminué l’année dernière. Cela représente certes une note positive, mais il y a encore du chemin à faire pour en finir avec cette pratique.