Baccalauréat 2014 au Maroc : plus de 400 cas de fraude le premier jour

11 juin 2014 - 23h51 - Maroc - Ecrit par : J.L

Les épreuves du baccalauréat toutes branches confondues ne sont pas difficiles, affirment des candidats au bac à Bladi.net. A Rabat, des dizaines de parents attendaient ce matin que leurs enfants sortent devant les centres d’examen. "C’est nous qui passons le bac", nous confie une maman, dont la fille s’en serait assez bien sortie le premier jour des épreuves.

La fraude 2.0 explose encore cette année, avons-nous constaté aux alentours de quelques centres d’examens à Rabat, où des jeunes s’activaient à répondre aux questions des épreuves du baccalauréat avant de les renvoyer aux candidats via smartphone ou autre tablette.

Le dispositif de brouillage du réseau de télécommunication semble n’avoir pas fonctionné correctement. Mardi, les épreuves des examens avaient filtré à travers le réseau social "Facebook", moins de dix minutes après le début des épreuves.

Le ministère promet sévérité contre les tricheurs

Le ministère de l’Education nationale affirme dans un communiqué que 440 cas de triches ont été constatés lors du premier jour des examens, contre 797 cas l’année dernière, soit tout de même une baisse de 45%.

Le département de tutelle a presque tout essayé pour dissuader les tricheurs, allant jusqu’à menacer de prison les candidats pris en flagrant délit de fraude aux examens. Les techniques de brouillage n’ont pas fonctionné. Autant de raisons qui incitent aujourd’hui le ministère à repenser son approche, pour rendre sa crédibilité au bac marocain.

Pour l’anecdote, 661 détenus ont passé le baccalauréat dans les prisons marocaines. Des informations obtenues par Bladi.net auprès de sources de l’administration pénitentiaire, nous confirment que les candidats au baccalauréat détenus sont plutôt sérieux et trichent très rarement. Qui l’eût cru ?

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Education - Baccalauréat Maroc 2024 - Facebook - Fraude - Ministère de l’Education nationale

Ces articles devraient vous intéresser :

L’anglais s’impose peu à peu dans l’école marocaine

Petit à petit, l’insertion de l’anglais dans l’enseignement se généralise au Maroc. Après le primaire, c’est au tour du collège, selon un communiqué du ministère de l’Éducation nationale dès la prochaine année scolaire.

La DGI aux trousses des auteurs de fausses factures

La direction générale des impôts (DGI) veut en finir avec la fraude à la fausse facture. Une pratique qui prend de l’ampleur et n’épargne aucun secteur d’activité ni région du pays.

Contenus choquants en ligne : Le Maroc veut sévir

La prolifération de contenus immoraux, futiles et offensants sur les réseaux sociaux préoccupe la société civile et les acteurs politiques, surtout les députés de l’opposition. Ceux-ci demandent des actions décisives pour lutter contre ce phénomène...

Salma Rachid sous le feu des critiques

Salma Rachid est la cible d’attaques sur les réseaux sociaux. De nombreux internautes fustigent l’arrogance de la chanteuse de la pop marocaine.

Cheikh Mohammed Al Fizazi critique vivement la série de Mohamed Bassou

Le président de l’Association marocaine de la Paix et de la Transmission, Cheikh Mohammed Al Fizazi, a critiqué le comédien Mohammed Bassou pour sa série « Si Al Kala » diffusée sur sa page YouTube pendant ce mois de Ramadan, estimant qu’il ne fait que...

Immobilier au Maroc : l’Etat veut vous obliger à payer les taxes

L’administration des impôts a mis en place une nouvelle mesure pour lutter contre la fraude fiscale dans l’immobilier.

Maroc : l’Amazigh reconnue officiellement comme une langue de travail

Les autorités marocaines ont procédé mardi au lancement officiel des procédures qui vont permettre l’intégration de l’Amazigh dans les administrations publiques. La cérémonie a été présidée par le chef du gouvernement Aziz Akhannouch.

Au Maroc, les élèves fêtent la fin d’année scolaire en déchirant leurs cahiers

Au Maroc, des scènes des élèves déchirant leurs cahiers et livres pour annoncer la fin de l’année scolaire, se sont reproduites.

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.

Maroc : des centres pour former les futurs mariés

Aawatif Hayar, la ministre de la Solidarité, de l’intégration sociale et de la famille, a annoncé vendredi le lancement, sur l’ensemble du territoire du royaume, de 120 centres « Jisr » dédiés à la formation des futurs mariés sur la gestion de la...