Maroc : la BAD annonce la mobilisation de plus d’un milliard de dollars

30 mars 2022 - 11h00 - Economie - Ecrit par : G.A

La Banque africaine de développement (BAD) appuiera pour les deux prochaines années le Maroc afin de l’aider à développer sa stratégie dans le domaine climatique, surtout que le royaume fait face à l’une des pires sécheresses jamais enregistrées.

« Dans un contexte de relance post-Covid-19 et de sécheresse de grande ampleur, nous nous tenons aux côtés de notre premier partenaire, le Maroc. Plus d’un milliard de dollars seront mobilisés sur les deux prochaines années pour appuyer les secteurs de l’eau, de l’agriculture, de l’inclusion sociale, du développement humain et des infrastructures », a déclaré Beth Dunford, vice-présidente du Groupe de la Banque africaine de développement en charge de l’Agriculture et du Développement humain et social.

À lire : Agriculture : la BAD octroie un prêt de 114 millions d’euros au Maroc

Au cours de son séjour de travail au Maroc, Beth Dunford a échangé avec des membres du gouvernement parmi lesquels, Nizar Baraka, ministre de l’Équipement et de l’Eau, Mohammed Sadiki, ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts, et Fouzi Lekjaa, ministre délégué auprès du ministre de l’Économie et des Finances, chargé du Budget, indique un communiqué de la BAD.

À lire : Agriculture : la BAD accorde un prêt de 1,2MMDH au Maroc

Ces échanges avec les autorités marocaines ont permis à la délégation de la BAD de passer en revue les différents volets du partenariat. Beth Dunford s’est réjouie de la bonne qualité des relations entre l’institution et le Maroc. « Avec le Maroc, nous sommes liés par un partenariat historique depuis plus d’un demi-siècle. Plus de 12 milliards de dollars ont été mobilisés pour plus de 170 opérations », a-t-elle rappelé, saluant « la gestion exemplaire par le Royaume, des répercussions économiques et sociales de la pandémie de Covid-19 ainsi que sa capacité à réussir la sortie de crise ».

À lire : La BAD lance un fonds de 10 milliards de dollars pour l’Afrique

« Notre relation avec la Banque africaine de développement est particulièrement importante. Nous souhaitons renforcer notre partenariat pour développer des infrastructures stratégiques et accélérer la dynamique de développement économique et sociale du Maroc », a souligné de son côté Nizar Baraka, ministre de l’Équipement et de l’Eau.

Sujets associés : Don - Agriculture - Banque africaine de développement (BAD)

Aller plus loin

PME : la BAD octroie un prêt de 120 millions d’euros au Maroc

La Banque africaine de Développement (BAD) a accordé, mercredi, un prêt de 120 millions d’euros au Maroc, pour appuyer et renforcer les petites et moyennes entreprises du pays.

La BAD lance un fonds de 10 milliards de dollars pour l’Afrique

La Banque africaine de développement (BAD) vient en aide aux pays africains dans la lutte contre le coronavirus. Elle a créé un fonds doté de 10 milliards de dollars, soit 9,2...

Agriculture : la BAD accorde un prêt de 1,2MMDH au Maroc

La Banque africaine de développement (BAD) a approuvé la signature d’un nouvel accord de prêt pour le financement d’un programme agricole, portant sur un montant de 1,2 milliard...

Agriculture : la BAD octroie un prêt de 114 millions d’euros au Maroc

Le Maroc et la banque africaine de développement (BAD) ont signé un accord de prêt pour le financement d’un programme agricole, portant sur un montant de plus de 114 millions...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : des stations de dessalement pour sauver l’agriculture

Le ministère marocain de l’Agriculture a adopté le dessalement de l’eau de mer à des fins d’irrigation. Dans cette dynamique, le département de Mohamed Saddiki a prévu la construction de nouvelles stations de dessalement dans certaines zones agricoles.

Sécheresse : plus de 5% des Marocains menacés d’exode rural d’ici 2025

Plus de 5% de la population marocaine sont menacés par l’exode rural à l’horizon 2025 en raison la sécheresse sévère que traverse le pays, selon la Banque mondiale.

Le Maroc capable d’établir un record en matière d’exportations d’avocats

Le Maroc a enregistré une hausse record de ses exportations d’avocats en volume au cours de la saison et pourrait rééditer l’exploit au cours de la saison 2022/23 (juillet-juin).

Maroc : la pastèque sacrifiée pour préserver l’eau ?

Des associations locales de la province d’Al Haouz ont sollicité Rachid Benchikhi, le gouverneur de la province, pour qu’il interdise la culture de pastèques et de melons.

Le Maroc manque de lait

Annoncée depuis plusieurs mois par les professionnels du secteur, la pénurie de lait a été confirmée par le gouvernement lors du point de presse hebdomadaire. Selon le porte-parole du gouvernement, la situation et due à plusieurs facteurs.

Maroc : Une baisse record des exportations d’oranges

Les exportations marocaines d’oranges ont considérablement chuté au cours des huit premiers mois de 2023, s’établissant à 30 000 tonnes contre 109 000 tonnes en 2022.

Sécheresse au Maroc : appel à arrêter la culture de l’avocat et de la pastèque

En cette période de sécheresse sévère et de risque de stress hydrique au Maroc, le mouvement Maroc environnement 2050 demande « l’arrêt immédiat » de la culture de certains fruits comme l’avocat et la pastèque qui assèchent les nappes phréatiques.

Camions attaqués en Europe : le Maroc hausse le ton

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a dénoncé lundi les récentes attaques d’agriculteurs européens contre des cargaisons de fruits et légumes marocains, faisant observer que l’Union européenne (UE) tire davantage profit de...

Maroc : l’hydrogène vert pour atteindre l’autosuffisance alimentaire

La production de l’hydrogène vert dans la région de Dakhla et son utilisation pour le dessalement de l’eau de mer, permettront au Maroc d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. C’est ce que révèle une étude menée par des chercheurs marocains.

Tomate marocaine : vers une hausse des exportations en Europe ?

La tomate marocaine pourrait profiter de la crise agricole qu’entrevoit l’Europe cette année. Un rapport de la commission prévoit une baisse de la production et de la consommation, les importations devant par conséquent augmenter.