Bruxelles : des enseignants font appel d’une décision sur le port de voile

9 octobre 2022 - 11h40 - Belgique - Ecrit par : G.A

Alors qu’une décision de justice avait autorisé depuis le 24 novembre 2021, le port du voile islamique par les étudiantes la Haute École Francisco Ferrer, un collectif des professeurs s’est constitué et conteste ce jugement et plaide pour la neutralité de l’enseignement à Bruxelles.

En 2017, dix étudiantes de la Haute École Fransisco Ferrer à Bruxelles ont décidé de porter plainte contre le règlement intérieur de l’école, en tout cas le paragraphe qui interdisait le port de «  tout signe philosophique, politique ou religieux  » et qu’elles considéraient comme discriminatoire. Elles seront déboutées le 4 juin 2020 par la Cour constitutionnelle qui estime que « l’interdiction de port de signes religieux n’est pas contraire à l’obligation du respect de la neutralité au sein de l’enseignement officiel et ne viole pas la liberté de religion garantie par la Convention européenne des Droits de l’Homme », rapporte la RTBF.

À lire : Bruxelles : des professeurs veulent faire appel d’une décision sur le port du voile

Mais un autre jugement sera rendu par le tribunal de première instance le 24 novembre 2021, déclarant que « cette interdiction devrait être prévue par un décret, en raison de son importance, et non par le simple règlement intérieur de l’école ». Le tribunal déclare donc « que cette interdiction constitue une discrimination indirecte et en ordonne la cessation à la Ville de Bruxelles ». La ville de Bruxelles prend acte de la décision au grand regret des professeurs qui se disent abandonnés.

À lire :Bruxelles : relance de la bataille juridique contre les étudiantes voilées

Suite à cette décision, plusieurs professeurs soutenus par la direction de l’école ainsi que d’autres écoles, ont donc décidé d’entamer une procédure afin d’obtenir l’annulation du jugement de novembre 2021 qu’ils considèrent comme « préjudiciable à leurs intérêts ». Devant le juge mercredi dernier, Dominique Grisay, l’avocat du Collectif, a déclaré que « la démarche ne porte pas tant sur la question du droit de pouvoir ou pas porter le voile à l’école mais sur une question beaucoup plus importante, la question de savoir s’il est encore possible en Belgique d’avoir un type d’enseignement lié au libre examen, avec une pédagogie de neutralité et également une neutralité d’apparence ».

À lire : Bruxelles : des manifestants disent non à l’interdiction du port de voile dans les écoles supérieures

Véronique van der Plancke, avocate des étudiantes, considère quant à elle que le mobile réel n’est que le port de voile, qu’importe l’argumentaire de son confrère. Elle trouve absurde le fait qu’une décision rendue il y a à peine un an soit encore remise en cause « parce que certaines organisations estiment que cela heurte leur propre vision de la société ». Elle ajoute que le sujet n’a plus sa place dans un tribunal, mais devrait faire l’objet d’un « vaste débat public ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Belgique - Bruxelles - Procès - Education - Voile islamique

Aller plus loin

Bruxelles : des manifestants disent non à l’interdiction du port de voile dans les écoles supérieures

La marche contre l’interdiction du port de voile dans les hautes écoles à Bruxelles, a eu lieu dimanche après midi au Mont des Arts. Les manifestants venus par centaines, selon...

Bruxelles : des professeurs veulent faire appel d’une décision sur le port du voile

Des professeurs de la Haute école Francisco Ferrer, à Bruxelles, ont décidé de faire appel contre la décision autorisant deux étudiantes voilées à assister aux cours.

La grève a payé, 1500 dirhams de plus pour les enseignants marocains

Un accord a été conclu ce dimanche à Rabat entre le gouvernement et les principales centrales syndicales, visant à améliorer la rémunération des enseignants.

Bruxelles : une nouvelle victoire pour les étudiantes voilées

Deux étudiantes voilées ont remporté leur procès contre Bruxelles. Pouvoir organisateur de la Haute école Francisco Ferrer, la ville interdit le port du voile dans l’établissement.

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc abandonne peu à peu le français pour l’anglais à l’école

Les matières scientifiques au Maroc seront désormais enseignées en anglais, a annoncé le ministère de l’Éducation. Cette réforme doit entrer en vigueur d’ici deux ans.

Le hijab sur la pelouse : la Marocaine Nouhaila Benzina fait réagir la planète football

Le prédicateur marocain Ahmed Raissouni a pris la défense de la défenseure marocaine Nouhaila Benzina, première joueuse à porter le voile lors d’une coupe du monde féminine. Elle est la cible des extrémistes.

Femmes ingénieures : le Maroc en avance sur la France

Au Maroc, la plupart des jeunes filles optent pour des études scientifiques. Contrairement à la France, elles sont nombreuses à intégrer les écoles d’ingénieurs.

L’anglais s’impose peu à peu dans l’école marocaine

Petit à petit, l’insertion de l’anglais dans l’enseignement se généralise au Maroc. Après le primaire, c’est au tour du collège, selon un communiqué du ministère de l’Éducation nationale dès la prochaine année scolaire.

Vacances scolaires : alerte d’Autoroute du Maroc

La Société Nationale des Autoroutes du Maroc (ADM) a recommandé aux usagers de se renseigner sur l’état du trafic à l’occasion des vacances scolaires qui débutent ce week-end.

Pénurie de médecins au Maroc : Le système de santé à bout de souffle

La pénurie de médecins persiste au Maroc. Par ailleurs, la réduction de la durée de formation en médecine suscite actuellement une vive protestation de la part des étudiants.

Au Maroc, les élèves fêtent la fin d’année scolaire en déchirant leurs cahiers

Au Maroc, des scènes des élèves déchirant leurs cahiers et livres pour annoncer la fin de l’année scolaire, se sont reproduites.

Une journaliste franco-marocaine conteste l’interdiction du hijab sur la carte de presse en France

La journaliste franco-marocaine Manal Fkihi a annoncé son intention de contester la règle interdisant aux femmes voilées de porter le hijab sur la photo de la carte de presse française. Cette décision fait suite au refus de la Commission de délivrance...

La chanteuse Mariem Hussein au cœur d’une nouvelle polémique

Des internautes marocains se sont indignés des propos de la chanteuse et actrice marocaine Mariem Hussein sur l’éducation sexuelle.

Écoles privées au Maroc : mauvaise nouvelle pour les parents

Mauvaise nouvelle pour des parents d’élèves au Maroc. Des écoles privées prévoient d’augmenter encore leurs frais de scolarité à la rentrée prochaine.