La capacité de réponse d’urgence nucléaire du Maroc « est solide »

7 novembre 2022 - 16h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

En fin de mission d’examen de la préparation aux situations d’urgence (EPREV) au Maroc, l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a livré ses conclusions.

L’AIEA a évalué du 24 octobre au 2 novembre les capacités du Maroc et son niveau de préparation aux situations d’urgence nucléaire et radiologique. Le royaume ne possède pas de centrale nucléaire (il ambitionne d’en construire une), mais le Centre National de l’Énergie, des Sciences et des Technologies Nucléaires (CNESTEN) exploite le réacteur de recherche MA-R1 TRIGA au Centre de Recherche Nucléaire de la Maâmora (sis à Rabat), utilisé pour la recherche en énergie nucléaire et en géochronologie (détermination de l’âge des roches, des fossiles et des sédiments). Pendant 10 jours, l’équipe d’examen composée de six personnes (des experts de la Nouvelle-Zélande, de l’Espagne, du Soudan, des États-Unis et du personnel de l’AIEA) a rencontré à Rabat ses homologues d’AMSSNuR, désigné comme le premier centre africain de renforcement des capacités de l’AIEA pour la réponse aux urgences nucléaires en 2019, mais aussi un certain nombre d’organismes ayant des responsabilités en matière de réponse aux urgences nucléaires au sein du gouvernement.

À lire : Israël «  prêt  » à partager sa technologie nucléaire avec le Maroc

« Dans l’ensemble, le Maroc dispose d’une base solide pour ses accords EPR », a déclaré le chef de la mission Brian Ahier, directeur général des Sciences de l’Environnement et de la Radioprotection à Santé Canada. « Cette mission EPREV a identifié un haut niveau de capacité dans tout le pays pour les opérations d’urgence radiologique sur le terrain. L’équipe a recommandé au Maroc de finaliser les documents détaillant son système de gestion des urgences, ce qui aidera le pays à renforcer ses dispositions et ses capacités en matière de réponse aux urgences nucléaires dans l’avenir », a-t-il ajouté.

À lire : Le Maroc forme à la sûreté nucléaire

Plusieurs points forts ont été identifiés dans le cadre de la réponse aux urgences nucléaires du Maroc. On cite notamment : fort engagement par rapport à la préparation aux urgences nucléaires et radiologiques parmi toutes les parties prenantes ; accueil et participation à la formation, à la sensibilisation et au renforcement des capacités pour renforcer les réponses aux urgences nucléaires nationales et internationales, etc. L’équipe d’examen a également formulé des recommandations dont la mise en œuvre permettra de renforcer davantage la réponse aux urgences nucléaires. Ces recommandations sont entre autres, mise à jour de l’évaluation nationale des dangers afin d’inclure une analyse spécifique aux installations et sources nucléaires et de rayonnement au Maroc, révision de la stratégie de protection en accord avec les dernières normes de sûreté de l’AIEA, etc.

À lire : Le jour où un avion américain à destination du Maroc disparaissait avec deux bombes nucléaires

« La coopération avec l’AIEA par le biais de la mission EPREV a permis au Maroc de savoir clairement les aspects à améliorer davantage en matière de capacités de réponse aux urgences nucléaires », a déclaré Mounji Zniber, directeur par intérim d’AMSSNuR. « Nous sommes ravis d’être des leaders dans la sensibilisation et le renforcement des capacités et nous prévoyons de poursuivre la coopération avec l’AIEA à l’avenir », a-t-il ajouté.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Energie - Nucléaire

Aller plus loin

Un sous-marin nucléaire américain dangereux non loin du Maroc

Le groupe écologiste Vedermar a dénoncé mercredi l’arrivée à la base navale de Peñón dans le Campo de Gibraltar, non loin du Maroc, d’un sous-marin nucléaire américain (USS...

Le Maroc forme à la sûreté nucléaire

L’Agence marocaine de Sûreté et de sécurité nucléaires et radiologiques (AMSSNuR) organise une formation sur la sûreté nucléaire au profit de plusieurs pays africains. Cette...

Israël «  prêt  » à partager sa technologie nucléaire avec le Maroc

Les autorités israéliennes se disent prêtes à mettre leur technologie nucléaire à la disposition des pays arabes qui ont normalisé leurs relations avec l’État hébreu, parmi...

Le jour où un avion américain à destination du Maroc disparaissait avec deux bombes nucléaires

Un avion de l’armée américaine transportant deux bombes nucléaires à destination du Maroc, a disparu des radars le 10 mars 1956. À ce jour, ni l’avion ni les bombes nucléaires...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc, « future centrale » énergétique de l’Europe ?

À l’heure où la résilience face aux défis climatiques doit se renforcer, le Maroc nourrit des ambitions pour les énergies renouvelables, lesquelles font de lui un partenaire de choix de l’Europe. Il ambitionne notamment de produire 52 % de son énergie...

Une importante découverte de gaz au Maroc

SDX Energy a annoncé la découverte d’un important gisement de gaz dans le bassin du Gharb, dont l’exploitation contribuera au développement économique de la région.

Total annonce un projet à 10,69 milliards de dollars au Maroc

Le PDG de Total Energies, Patrick Pouyanné, a fait part lors de l’Assemblée générale mixte des actionnaires du jeudi 26 mai 2023, d’un projet ambitieux d’énergie renouvelable au Maroc.

Le Maroc va investir 90 milliards de dirhams dans l’hydrogène vert d’ici 2030

Le roi Mohammed VI a donné des instructions pour accélérer la mise en œuvre de la feuille de route nationale de production d’hydrogène vert et de ses dérivés. C’était lors de la réunion de travail sur les énergies renouvelables qu’il a présidée mardi...

Transition énergétique : le Maroc sur la bonne voie

Dans un contexte difficile marqué par la crise énergétique et la flambée des prix, le Maroc est passé à la vitesse supérieure sur son chantier de la transition énergétique. Grâce à sa politique axée sur l’investissement privé dans le secteur, le...

La capacité de réponse d’urgence nucléaire du Maroc « est solide »

En fin de mission d’examen de la préparation aux situations d’urgence (EPREV) au Maroc, l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a livré ses conclusions.

Total accusé de servir du mauvais carburant aux Marocains

Une députée du Parti authenticité et modernité (PAM) vient d’interpeller la ministre de la Transition énergétique sur la qualité du carburant servi dans certaines stations-service marocaines ces dernières semaines.

Un frigo, 100% marocain, écologique et sans électricité

Un réfrigérateur en argile, qui fonctionne sans électricité et peut conserver les aliments pendant 15 jours. C’est l’invention créée il y a quelques années par Rawya Lamhar, une jeune ingénieure marocaine.

Du nouveau pour l’usine géante de batteries au Maroc

Le gouvernement marocain vient de signer un mémorandum d’entente avec le groupe sino-européen Gotion High-Tech pour la réalisation d’un projet de mise en place d’un écosystème industriel de production de batteries pour véhicules électriques et de...

Charbon encombrant : l’Europe se décharge sur le Maroc

Confrontée à une crise énergétique l’année dernière, l’Europe avait renoué avec l’exploitation du charbon. Aujourd’hui, avec la diminution de la demande en énergie fossile, le vieux continent opte pour l’exportation de grandes quantités de charbon, en...