Couples non-mariés et hôtels au Maroc : Ouahbi monte au créneau

5 octobre 2023 - 20h00 - Maroc - Ecrit par : A.P

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a réitéré son opposition à l’interdiction faite aux couples non-mariés de partager une chambre commune dans un hôtel, qualifiant cette mesure d’« illégale ».

« Comment se fait-il qu’on demande à des personnes adultes un acte de mariage et leur dire qu’ils ne peuvent entrer à l’hôtel sous prétexte qu’ils ne l’ont pas », a réagi le ministre de la Justice, estimant « qu’on tranche en supposant qu’ils sont venus à l’hôtel pour commettre un délit. Et là on commet un délit ». Abdellatif Ouahbi a fait cette déclaration lors d’une rencontre sur les « résultats de l’examen des rapports nationaux du Royaume du Maroc par les mécanismes onusiens des droits de l’Homme », organisée par la Délégation interministérielle des droits de l’Homme (DIDH), rapporte Hespress.

À lire : Le Maroc lève-t-il le tabou des couples non-mariés dans les hôtels ?

Le ministre de la Justice a aussi dénoncé à l’occasion l’interdiction faite aux femmes de réserver une chambre dans un hôtel de leur ville de résidence. « Il est inconcevable de demander à une citoyenne responsable et détentrice de sa carte nationale pourquoi elle veut passer la nuit dans un hôtel qui se trouve dans la même ville où elle habite. Cette mesure est un crime qui doit être puni par la loi », a-t-il expliqué, ajoutant que « le Code pénal devra contenir des dispositions coercitives contre quiconque exige un document non prévu par la loi ».

À lire : Au Maroc, les femmes seules sont toujours interdites de séjour dans les hôtels

« Nous avons une opportunité historique parce que nous avons un Roi qui comprend l’évolution des choses et un gouvernement qui se dirige dans ce sens. Et nous devons aller de l’avant », a déclaré Ouahbi qui n’entend pas céder aux attaques des conservateurs et assure poursuivra sa lutte pour « la modernisation de la société ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Mariage - Hôtellerie - Abdellatif Ouahbi - Ministère de la Justice et des Libertés - Code pénal marocain

Aller plus loin

Des hôteliers marocains appellent à la légalisation des relations hors mariage

L’interdiction des relations sexuelles extraconjugales imposée aux musulmans affecte le marché intérieur hôtelier déjà très affaibli par la crise sanitaire.

Le Maroc lève-t-il le tabou des couples non-mariés dans les hôtels ?

Le gouvernement marocain envisage de lever l’interdiction faite aux couples non-mariés de partager une même chambre d’hôtel.

Au Maroc, les femmes seules sont toujours interdites de séjour dans les hôtels

La femme marocaine seule est toujours interdite de séjour dans les hôtels de son pays. Malgré l’inexistence d’une loi, cette vieille pratique résiste au temps.

Les couples non-mariés pourraient partager une chambre d’hôtel au Maroc

Au Maroc, le ministère du Tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire a engagé des concertations avec les ministères de l’Intérieur et de la Justice, en vue...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : un ministre veut des toilettes pour femmes dans les tribunaux

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, s’est indigné face à l’absence de toilettes pour les femmes dans les tribunaux, ce qui selon lui constitue un « véritable problème » pour les détenues.

Le roi Mohammed VI nomme de nouveaux magistrats dans les juridictions financières

Le Roi Mohammed VI, président du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, a approuvé la nomination de 30 nouveaux magistrats dans des postes de responsabilité au sein des juridictions financières.

Le Maroc s’inquiète de « l’influence croissante des homosexuels »

Abdellatif Ouahbi, ministre de la Justice et secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), s’est exprimé une fois de plus sur l’homosexualité. Au Maroc, les pratiques homosexuelles restent punies par la loi.

Le tourisme marocain connaît une embellie pendant les fêtes de fin d’année

Au Maroc, plusieurs établissements hôteliers ont fait le plein pendant les fêtes de fin d’année. Une embellie après deux ans difficiles de crise sanitaire liée au Covid-19.

Maroc : vers l’égalité des sexes dans les contrats de mariage

Le ministre marocain de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a réaffirmé son engagement en faveur de l’égalité entre les sexes lors de la conclusion de contrats de mariage et autres actes juridiques.

Maroc : plus de mariages, moins de divorces

Le Haut-commissariat au plan (HCP) vient de livrer les dernières tendances sur l’évolution démographique, le mariage, le divorce et le taux de procréation par rapport à 2020, année de la survenue de la crise sanitaire du Covid-19.

Au Maroc, le mariage des mineurs résiste au temps

Au Maroc, il y a encore du chemin à faire pour en finir avec le mariage des mineurs. Des voix s’élèvent pour appeler à la révision rapide et profonde du Code de la famille.

Réforme du Code pénal au Maroc : un ancien prédicateur salafiste à la rescousse

L’ancien prédicateur salafiste, Abdelwahab Rafiki, plus connu sous le nom d’Abou Hafs, est dorénavant conseiller du ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, selon une source proche du ministère.

Les touristes reviennent en force au Maroc

Après deux ans de restrictions sanitaires liées au Covid-19, les hôtels enregistrent une très forte demande pour les vacances de fin d’année. Les réservations explosent et les professionnels espèrent atteindre les chiffres d’avant-Covid.

Maroc : le mariage fastueux de la fille d’un haut dirigeant soulève des polémiques

Le mariage somptueux organisé par le président de la Chambre des conseillers, Naam Miyara, pour sa fille, soulève de vives polémiques. La quatrième personnalité politique du Maroc après le roi, le chef du gouvernement et le président de la Chambre des...