Vers un allègement des mesures restrictives au Maroc ?

24 janvier 2022 - 06h20 - Ecrit par : G.A

À l’instar de nombreux pays dans le monde, le Maroc pourrait alléger les mesures restrictives mises en place afin de lutter contre la propagation du coronavirus. Avec l’apparition du variant Omicron, le Maroc est passé à 8 500 cas par jour, selon le professeur spécialiste en réanimation et membre du Comité scientifique et technique, Saïd Moutaouakil. Il a indiqué que tous les indicateurs penchent pour un allègement des mesures restrictives.

Dans une interview accordée à SNRTnews, Saïd Moutaouakil a déclaré que la vague de contamination enregistrée par le Maroc est à son pic, dans la mesure où « l’indice de positivité des tests journaliers se stabilise au niveau national entre 22 et 25 %. Il n’augmente plus surtout au niveau des deux grandes régions de Casablanca – Settat et Rabat – Salé – Kénitra qui concentrent les deux tiers des cas ». Mais l’indice est resté très élevé au dans les régions de Fès-Meknès, Marrakech-Safi, ainsi que dans les régions de l’Oriental et du Nord.

À lire : Covid-19 au Maroc : le pic des contaminations atteint fin janvier

En ce qui concerne le taux d’occupation des services de réanimation, il est de 10 % au niveau national, « mais il existe une tension réelle au niveau des services de réanimation dans les grandes villes, notamment à Casablanca où ce taux dépasse les 90 % ».

Le nombre de décès journalier connait une certaine augmentation, mais reste tout de même en dessous de la moyenne enregistrée auparavant. « Ce constat est relevé aussi au niveau mondial où la maladie est de plus en plus transmissible, mais perd en gravité avec le temps. C’est ce qui a poussé plusieurs pays à alléger les mesures restrictives et la reprise d’une vie presque normale. Le Maroc ne va pas déroger à cette règle », a confié Said Moutaouakil.

À lire : Covid-19 : la vaccination perd en efficacité selon une étude marocaine

Avec ces données, le spécialiste fait savoir que le Covid-19 a perdu son statut de « pandémie » pour devenir endémique. Il a donné l’exemple d’une étude publiée par le CDC d’Atlanta aux États-Unis, dont les statistiques concordent avec celles enregistrées au Maroc. Il y a moins de signes cliniques, moins d’hospitalisations en réanimation, et la mortalité est de plus en réduite. « Le virus et ses variants vont rester parmi nous sur un mode saisonnier comme la grippe. Cela impose un changement radical des paradigmes de la stratégie pour lutter contre la maladie. Nous nous attendons à une fin du caractère pandémique de la maladie durant la fin de la période printanière », a-t-il indiqué.

Toutefois, certains comportements doivent être adoptés pour ne pas se retrouver au cœur d’une vague de contamination. Il s’agit entre autres de « la veille sanitaire et épidémiologique, le respect individuel des mesures barrières, le traitement des patients contaminants, le renforcement de la médecine communautaire, la promotion de la vie saine : contrôle des maladies chroniques, lutte contre les facteurs de risque, lutte contre l’obésité et la pratique collective du sport ».

Malgré les nombreuses conséquences engendrées par le Covid-19, Saïd Moutaouakil souligne que cette crise sanitaire eu le mérite de permettre au Maroc de revoir « l’importance d’une véritable solidarité nationale, l’anticipation face à la crise, une très bonne gouvernance politique sur le plan national et régional, le rôle stratégique de l’État dans les grandes crises sanitaires et l’importance stratégique du système de santé et l’enseignement ».

À lire : Coronavirus : le Maroc 20ᵉ pays le plus avancé dans la vaccination au monde

De plus, la crise a montré les limites du système sanitaire qui, malgré ses exploits, doit procéder à des changements qualitatifs pour le bonheur des citoyens. « Notre système de santé malgré ses limites a montré beaucoup de résilience, mais il doit être complètement revu dans toutes ses composantes pour prodiguer des soins de qualité de façon équitable en respectant la dignité humaine et regagner la confiance des populations ».

Tags : Coronavirus au Maroc (Covid-19) - Vaccin anti-Covid-19 - Ministère de la Santé - Santé

Aller plus loin

Covid-19 au Maroc : le pic des contaminations atteint fin janvier

La lutte contre la propagation du Covid-19 a permis au Maroc d’augmenter ses capacités en matière d’infrastructures médicales, a affirmé le ministre marocain de la santé Khalid Aït...

Covid-19 au Maroc : vers un nouvel allègement des mesures préventives ?

En raison de l’amélioration sensible de la situation épidémiologique et de la fin de la vague Omicron au Maroc, les autorités envisagent de procéder à un nouvel allègement des...

Covid-19 : des chercheurs annoncent la fin de l’épidémie pour mai 2022

L’année 2022 pourrait marquer le début de la fin de la crise sanitaire. Les scientifiques sont optimistes et assurent que cette vague pourrait être la dernière. Mais la prudence...

Covid-19 : le variant Omicron dominant au Maroc

Au Maroc, plus de la moitié des personnes atteintes du Covid-19 ont contracté le variant Omicron. Le virus est devenu dominant selon les autorités...

Nous vous recommandons

Coup dur pour Sound Energy au Maroc

La société britannique d’exploration gazière Sound Energy exprime des inquiétudes à la suite de la confirmation d’une décision de l’administration fiscale marocaine. Elle redoute un risque de compromission des progrès de ses activités au...

Les opérateurs tunisiens affluent au Maroc

Des entreprises tunisiennes s’installent de plus en plus au Maroc pour diversifier leurs marchés, estimant que le royaume offre de meilleures conditions de croissance.

Le Maroc va acquérir quatre avions G550

Le Maroc va acquérir quatre avions G550 de guerre électronique et de reconnaissance de type ISR suite à un accord avec le constructeur américain d’avions privés, Gulfstream Aerospace en 2019.

Un navire de guerre espagnol arrive près des côtes marocaines

Le navire Mar Caribe de la Marine espagnole a démarré lundi sa première mission de soutien logistique (matériels et provisions de toutes sortes) de l’année aux forces de défense détachées dans les rochers de Vélez de la Gomera et Al Hoceima, et dans les îles...

Maroc-Algérie : l’Espagne a tenté de réunir Bourita et Lamamra

Toujours préoccupée par la crise entre le Maroc et l’Algérie, l’Espagne a tenté de réunir les ministres des Affaires étrangères des deux pays, en marge du Forum de l’Union pour la Méditerranée (UpM), lancé ce lundi à Barcelone. Malheureusement, les deux...

Les drones marocains font peur au Front Polisario

Le Maroc a renforcé ces dernières années son armée avec l’acquisition de drones chinois ou turcs, qu’il n’hésite pas à utiliser contre le Polisario. En témoigne la récente attaque à la frontière entre le Sahara et la...

Israël rappelle son ambassadeur au Maroc

Israël a rappelé le chef de son bureau de liaison à Rabat David Govrin après qu’une affaire pour harcèlement sexuel, exploitation des femmes marocaines a éclaté.

L’Espagne dément avoir modifié la carte du Maroc

Le ministère espagnol des Affaires étrangères nie avoir modifié sur son site internet la carte du Maroc pour y intégrer le Sahara. Pour les autorités espagnoles, il ne s’agit pas d’une modification récente comme semble l’insinuer une certaine...

Jack Lang encense le roi Mohammed VI

Jack Lang, directeur de l’Institut du monde arabe (IMA) à Paris, a manifesté de nouveau, son admiration pour le roi Mohammed VI pour son engagement au profit de l’édification d’un Maroc fort et avancé dans beaucoup de domaines. Pour l’éternel ministre de la...

Le Maroc se lance dans la maintenance d’avions militaires

Le Maroc a décidé de se lancer dans la maintenance des avions militaires. Son ambition est de devenir l’un des pays dotés d’une industrie militaire.